Flash Info

  • Il y a 2 heures 16 minFootball-Election FIF 2020: La commission électorale a voté et retenu le parrainage de l'AMAFCI attribué par Coulibaly Souleymane (Sam Etiassé)
  • Il y a 4 heures 20 minFootball-Élection FIF 2020 : Suite à des manquements de la Commission Électorale une AG Extraordinaire convoquée le 29 août (officiel)
  • Il y a 4 heures 23 minFootball-Élection FIF 2020 : Le comité d'urgence du comité exécutif de la FIF suspend le processus (officiel)
  • 10/08/2020Football-Mercato : Le contrat d'Arouna Koné avec Sivasspor en Turquie prolongé selon la presse locale
  • 10/08/2020Basket-Côte d'Ivoire : Le Comité Directeur de la Fédération se réunit mercredi pour envisager la reprise de la saison
  • 10/08/2020Athlétisme-Côte d'Ivoire : Anthony Koffi nommé ambassadeur Afrique de de l'Internationaler TrainerKurs Der Universat Leipzig

Football- AGO de la FIF : Anouma hausse le ton, les clubs lui accordent le quitus

Football

Football- AGO de la FIF : Anouma hausse le ton, les clubs lui accordent le quitus

25 May 2008 0
Anouma hausse le ton, les clubs lui accordent le quitus

Le président de la Fédération Ivoirienne de Football (FIF) a rendu compte de sa gestion, samedi dernier, au cours d'une Assemblée Générale Ordinaire (AGO), tenue à la bourse du travail de Treichville. Après lecture de son rapport moral et financier les club lui ont accordé, par des acclamation, le quitus.
Du rapport moral au rapport financier, le président jacques Anouma a donnés tous les détails de sa gestion, de 2006 à 2008. Su un ton élevé, il a fait le bilan de la coupe d'Afrique des Nations 2006 et 2008 et de la coupe du monde 2008. En 2006 ce sont, selon le rapport du comité directeur de la FIF , 900 millions de francs de subvention qui ont été accordées aux clubs. En 2007 la cagnotte des clubs est montée à 1,2 milliard. Sur cet exercice, la FIF a fait un bénéfice de 1,143 milliard, particulièrement à cause de la subvention de la coupe du monde 2006, d'un montant total de
2,618 milliards de franc CFA. Mais après les dépenses effectuées et défalquées sur la subvention de l'instance suprême du football (préparation du mondial, hébergement, restauration, billets d'avion, prise en charge des joueurs et encadreurs, construction de bâtiments au Centre Technique National, financement de la pelouse synthétique du Champroux, etc...), il ne reste plus que 488 millions, dus par la FIFA.
Pour la campagne de la CAN 2006, la FIF n'a reçu que la somme de 638 millions de la part de l'Etat de Côte d'Ivoire. Elle a dépensé 464 millions pour payer les primes des joueurs et encadreurs. Concernant la CAN du Ghana, le budget de financement était de 2,6 milliards .Mais sur ce montant voté en conseil des ministres, la FIF n'a perçu que 1,88 milliard, selon son premier responsable. Somme qui a servi à payer les billets d'avion et régler les factures d'hébergement. A ce jour, l'état reste donc devoir la somme de  400 millions à la FIF , qui a partiellement préfinancé, sur fond propre, la CAN 2008.
Le rapport financier a été certifié, sans réserve, par le commissaire aux comptes. Après donc le bilan détaillé, dont la copie était à leur disposition depuis deux semaines, les présidents de clubs n'ont pas hésité à accorder, par acclamation, le quitus au bureau exécutif de la FIF. Au sujet du rapport moral, Jacques Anouma a avoué que la 4è place occupée par les Eléphants, à la CAN 2008 n'est pas un résultat honteux. Quant à la subvention de 38 millions octroyée aux clubs le
président la trouve assez élevée, comparativement à celle des pays de la sous région."C'est une grande partie des retombées du sponsoring de l'équipe nationale qui font vivre les clubs. Parce que le total de ce que je donne aux clubs est au dessus de la subvention du sponsor de la ligue 1, MTN", a précisé le président de la FIF , qui réfute avoir gérer des milliards, sans rendre compte de sa gestion, comme le disent ses détracteurs.
L'AGO s'est déroulée sans heurts et accrocs. Mais le président de la FIF a mis à profit cette rencontre pour asséner ses vérités à certains dirigeants qu'il  accusent de se servir de la presse pour lui reprocher ou l'accuser des faits qui ne sont pas fondés. Sur un ton non apaisé, Anouma a condamné l'attitude de certains journalistes qui se laissent manipuler par des personnes qui veulent le salir par tous les moyens."J'aime mon pays. Je me bat pour qu'il avance . Je peux me tromper ou mal faire, mais ce n'est pas parce que je me suis trompé ou que j'ai mal fais que des gens vont s'acharner sur ma personne. Je refuse ça. Et puis, ceux qui le font, je ne pense pas qu'ils soient plus passionné que moi. Je ne suis même pas sûr que si on leur demande des comptes, ils aient apporté quelque chose au sport et à la Côte d'Ivoire de plus que moi", a martelé le premier responsable du football ivoirien.
 
Alexis KOUAHIO

A lire aussi ...

TOP