Flash Info

  • Il y a 2 heures 36 minFootball-CAN 2019 U23-Demi-finale: Côte d'Ivoire-Ghana le mardi 19 novembre à partir de 15h
  • Il y a 2 heures 42 minFootball-El.CAN 2021-1ère journée: Blessés, Wilfried Zaha et Ghislain Konan ne seront pas remplacés (Ibrahim Kamara)
  • Il y a 2 heures 49 minFootball-CAN 2019 U23-Groupe B-3è journée: Côte d'Ivoire 1-0 Zambie - Nigéria 0-0 Afrique du Sud
  • Il y a 12 heures 27 minFootball-Ligue 1-5è journée (Retard) : Africa Sports 2-1 FC San Pedro
  • Il y a 12 heures 28 minAthlétisme-Marathon de Côte d'Ivoire: Le Camerounais Justin Foimi remporte la 5è édition du 15 novembre 2019
  • 13/11/2019Football-El.CAN 2021-CI-Niger: Kamara Ibrahim et Serge Aurier en conférence de presse le vendredi à 18h au stade FHB

Trêve et Licences : Roger Ouegnin tacle Sory Diabaté

Football
Ligue 1

Trêve et Licences : Roger Ouegnin tacle Sory Diabaté

13 September 2019 0

Le débat autour de la longue trêve et au sujet du problème des licences en Ligue 1 n’est pas fermé. Pas en tout cas après les précisions de Sory Diabaté. Les explications du président de la Ligue professionnelle ont été battues en brèche par son nouveau meilleur ennemi : Roger Ouégnin.

Le PCA de l’ASEC Mimosas sort ses gongs. Réagissant sur le compte-rendu de la mission d’information et de partage d’expérience menée en France et conduite par le Ministre de la Promotion des Petites et moyennes entreprises, Félix Anoblé, pour étudier l’opportunité de la création en Côte d’Ivoire d’une filière économique du sport portée par les PME ivoiriennes, le patron du club jaune et noir en a profité pour répondre à Sory Diabaté. Et ce, dans l'éditorial du journal mimosa paru jeudi. Une riposte qui tient en deux points, plus une conclusion devenue invariable depuis peu.

Les “incohérence“ de la Ligue au sujet de la trêve

Dans son réquisitoire contre la FIF sur le calendrier général évoqué en début de semaine, Roger Ouégnin s'appuie sur une approche comparative. En effet, « les clubs de Ligue 1 ont reçu le lundi 9 septembre 2019, un courrier du Directeur Exécutif de la FIF daté du 5 septembre 2019 qui indique : "Madame et Messieurs les Présidents, Lors de la rentrée sportive 2019/2020, nous vous avons communiqué un calendrier prévoyant les 4ème et 5ème journées respectivement les 14 et 21 septembre 2019 ". Il poursuit en écrivant qu’en raison "d’un réaménagement des dates au niveau de la CAF " "et de l’organisation du tournoi UFOA réservé à l’équipe du CHAN ", "il n’est pas envisageable d’organiser des matchs de Ligue 1 sur cette période », a relevé Me Roger Ouégnin avant de poursuivre. «  Le lendemain, mardi 10 septembre 2019, le Président de la Ligue Professionnelle de Football a expliqué, dans une interview publiée par le quotidien Le Sport, "que ceux qui ont soulevé le problème de l’arrêt de la Ligue 1 pendant 6 semaines ne comprennent rien au football ". Il poursuit : " Chaque année avant de commencer le championnat, nous faisons une réunion de championnat avec les clubs de Ligue 1. Au cours de cette réunion de rentrée, nous donnons le calendrier général. Cette année, le calendrier général comprenait un arrêt de championnat à partir de la 4ème journée. Tenez-vous bien, tous les dirigeants des 14 clubs étaient présents à cette réunion et nous avons dit aux dirigeants des 14 clubs que nous allons connaître un arrêt à partir de la 4ème journée pour reprendre le 25 octobre, selon le calendrier de la CAF », a ajouté le président Avocat des Mimosas. Le dirigeant jaune et noir clôturera cette première analyse par la mise en lumière de sa conclusion. « Ainsi, vous noterez que les propos de ces deux dirigeants se contredisent sur ce qui a été dit à la même réunion de rentrée sportive : selon le Directeur Exécutif les 4èmes et 5èmes journées avaient été annoncées pour les 14 et 21 septembre 2019 tandis que pour le Président de la Ligue Professionnelle, la Ligue 1 devait connaître une interruption après la 4ème journée. Effectivement, nous ne comprenons rien, non pas à la gestion du football que nous pratiquons depuis bien plus longtemps que lui, mais plutôt à l’incohérence de la politique du Comité Exécutif actuel de la FIF », lit -on.

Les licences, un problème plus économique que technique

Concernant cette question, le patron de Sol Béni balaie du revers de la main toutes les affirmations du Président de Ligue Professionnelle. « En ce qui concerne les licences, M. Sory DIABATE explique qu’il n’y a aucun problème en réalité et qu’il s’agit avant tout d’un problème technique que connaitraient d’autres fédérations africaines comme le Sénégal ou le Cameroun. Ce que l’on ne pourra pas enlever à ce monsieur est son toupet ! Il a des réponses, fussent-elles les plus farfelues, à toutes les interrogations. Cependant, comme tout le reste, c’est ARCHI-FAUX. La Fédération Sénégalaise de Football nous a confirmé qu’elle travaille avec NARSIL Technology, paie régulièrement ses factures et que son système n’est pas du tout bloqué actuellement. Quel culot d’associer des Fédérations sœurs à ses déboires. Heureusement que la honte ne tue pas », charge Me Roger Ouégnin avant d'enfoncer le clou. « En réalité, sur cette question comme sur toutes les autres, ce que nous reprochons au Comité Exécutif de la FIF est de deux ordres ». D’abord, « il ment en disant que les raisons de ce blocage sont d’ordre technique alors que nous savons qu’il est dû à des impayés de la part de la FIF auprès du prestataire tunisien ». Ensuite, « il a fait le pire des choix en continuant de travailler avec ce prestataire alors qu’un système plus performant et offrant plus d’avantages a été mis à la disposition des fédérations par la FIFA depuis 2016 », a-t-il souligné.

"Un changement urgent est indispensable "

Face tous ces « mensonges » qu'il note dans la gestion de l'actuel comité exécutif, Me Roger Ouégnin milite fortement en faveur d'un « changement urgent ». « Dans ce contexte où le football ivoirien est gouverné par un Comité Exécutif de la FIF qui ment sans vergogne à longueur de journée et qui fait des choix en dépit du bon sens, c’est toute la filière économique du football qui est mise en danger. C’est pourquoi un changement urgent est indispensable, pour arrêter de se mirer dans l’à peu-près avec satisfaction, heureux de se croire parmi les moins mauvais ; au risque de voir s’effondrer ce qui a été construit avec tant de vaillance et de sacrifices, par d’autres », a t-il conclu. Ce qui ne devrait laisser la Ligue de marbre.

Lebéni KOFFI

A lire aussi ...

TOP