Flash Info

  • Il y a 41 min 56 secFrancophonie 2017-Football: La Côte d'Ivoire a battu le Mali (2-1) en demie-finale
  • 26/07/2017Francophonie 2017-Basket: Le Sénégal bat la Côte d'Ivoire en quart de finale (54-46)
  • 26/07/2017Francophonie 2017-Basket-Dame: La France bat la Roumanie (74-43) et se hisse en demie
  • 26/07/2017Francophonie 2017-Judo: L'ivoirienne Fatim Fofana médaillée de bronze chez les -70 kg
  • 26/07/2017Francophonie 2017-Judo: L'ivoirienne Dabonné Zoulehia médaillée d'argent chez les -65kg
  • 25/07/2017Francophonie 2017-Athlétisme: Le relais 4x100m masculin ivoirien médaillé d'or
Football
Ligue 1

Le top 3 de la saison

12 July 2017 0

Coup d’éclat, coup de maitre et coup de génie. La Ligue 1, aussi moyenne soit-elle, a fait entrevoir la quasi-totalité des aspects du football qu’on aime. De la surprise, de la solidité, de la créativité et surtout de l’efficacité. Voici le Top 3 des acteurs, individuels ou collectifs, qui ont porté ses qualités.

La surprise WAC

Jamais depuis sa création, le football local n’avait vu émergé si vite, un nouveau promu. Une maxime abolie par le Williamsville Athletic Club (WAC). Au-delà de la 2è place qui lui assure le billet pour la Caf Ligue des Champions, le WAC enlève le titre de l’équipe qui a enchaîné le plus grand nombre de victoires d’affilées (5 au total) et celui de la meilleure attaque du championnat avec 34 réalisations. Plus que l’AS Tanda qui avait enfilé 32 buts en 26 journées. Des chiffres qui ne font pas abstraction de la qualité du groupe. De la maitrise collective à l’aisance technique, le WAC (44 points) a bluffé l’ensemble des observateurs de la Ligue 1. Il a manqué l’expérience nécessaire qui lui aurait permis de chiper le titre à l’ASEC (45 points) qui s’échappe d’un point. Un parcours exceptionnel qui devrait rendre fier, là où il est, El Hadj Diaby Mohamed, fondateur du club, décédé le 9 juillet dernier.

La reprise ASEC

La traversée du désert. Elle a duré sept ans. Un peu trop pour les Mimosas de Sol Béni qui semblaient bien fanées. Cette saison, les Mimosas ont retrouvé leurs couleurs. Au classement final en tout cas. Moins entrainante et plus solide, l’équipe de Traoré Siaka affiché ses ambitions, profité du plafond de verre que n’arrivait pas à briser ses poursuivants. Leader à 21 reprises, l’ASEC consacre son 25è titre qui accentue encore plus son statut d’équipe la plus titrée de Côte d’Ivoire. A présent, les Mimosas espèrent que la corde ne s’arrêtera pas comme en 1963, 1970 et 1980 où le titre fut suivi d’un coup d’arrêt. Avec le record du plus grand nombre de titres d’affilés (7, de 200 à 2006), l’ASEC n’entend plus s’arrêter, même si le club connaitra une saignée au niveau de son effectif.

La pépite Guiagon

Chez l’éternel rival, si l’on suit la cadence, c’est bien sûr dans le mauvais sens. La saison prochaine, fera 7 ans de disette pour l’Africa. Restés bloqués à 18 titres depuis 2011, c’est sans cesse avec regret, que les Aiglons terminent leur envol saisonnier. Mais toujours avec un finish qui inspire l’espoir. Ce dernier est matérialisé par Parfait Guiagon. Sorti de la classe biberon par Rigo Gervais qui le mit en lumière, le jeune milieu de 16 ans a, à lui tout seul, apporté du glamour dans une équipe réputée rigide de l’Africa. De quoi attiser la convoitise de l’ASEC et de son nouveau président délégué, Francis Ouégnin, sous le charme, après la victoire Mimosas, au terme du second derby de la saison joué à Bouaké. Prise de risque, aisance technique, frappe précise et accélérations déroutantes, il a manqué de la maturité pour que le gamin de 16 ans porte les siens. Vu la convoitise en Europe et la taille patron qu’il arbore peu à peu en sélection A’, c’est sûr que Guiagon est dans le bon wagon. En attendant la confirmation de ses prestations en Ligue 1 la saison prochaine. S’il n’est pas déjà parti.

 

Patrick GUITEY

 

 

 

A lire aussi ...

TOP