Flash Info

  • 28/03/2020Football-Transfert : Le Barça et Leipzig souhaitent recruter Tanguy Kouassi le défenseur du PSG d'origine ivoirienne
  • 28/03/2020Basket-Côte d'Ivoire : La FIBB s'apprêt à lancer une campagne d'auto-confinement pour lutter contre le Coronavirus
  • 28/03/2020Football-Lonaci Ligue 1 : Le FC San Pedro va verser le salaire de Mars à ses joueurs
  • 28/03/2020Football-Transfert : Le PSG propose un salaire annuel de 6,55 milliards de Frs Cfa à Kalidou Koulibaly
  • 28/03/2020Football-FIF 2020 : L'annonce officielle de la candidature d'Idriss Diallo ajournée pour cause de Coronavirus
  • 28/03/2020Athlétisme-Coronavirus : Confinement obligatoire pour Marie Josée Ta Lou à Abidjan

L'ASEC, 180 minutes sans solution

Football
Ligue 1

L'ASEC, 180 minutes sans solution

15 December 2019 0

L'ASEC défait pour la deuxième fois consécutive en Ligue 1. Il faut remonter aux 8è et 9è journées de la saison 2018-2019 pour voir une telle série noire pour le club le plus titré de Côte d'Ivoire. Mais deux matches consécutifs sans le moindre but des pensionnaires de Sol Béni, il faudrait être un historien pour retrouver les traces d'un tel cycle. Une anomalie ravivée malgré la présence de Salif Bagaté, meilleur artificier du club avec 4 buts cette saison.

Absent face à l'ASI d'Abengourou (2-0) lors de la 10è journée, l'ex-attaquant de Bouaké FC, de retour de blessure mais pourtant très alerte, n'a pas apporté son efficacité avec lui. Comme l'ensemble de ses coéquipiers mis en échec par leur manque de précision, par la défense adverse ou par l'excellent Mohamed Gbané, le portier des Oyés.

La preuve, malgré une domination apparente des hommes de Julien Chevalier, peu de frappes mimosas ont pris la direction des cadres de l'Africa. Une seule a vrai dire. Sur les 6 tentatives de la première période. Et ce ne sont pas les coups francs aux abords de la surface aiglonne qui auront changé le tableau des statistiques. Un exercice pour lequel l'ASEC manque de spécialiste, avoue Julien Chevalier.

« Le coup franc, ça ne s’improvise pas. La qualité de frappe est un talent particulier. Il faut un excellent tireur mais nous, on ne l’a pas », a reconnu le technicien français. De la vitesse et de la spontanéité pour prendre les défenses organisées à défaut, le nouveau talon d’Achille de l’ASEC porté par le jeune Salifou Diarrassouba. Enclin à porter le ballon, la jeune pépite de Sol Béni (2 buts cette saison), certainement orphelin de son binôme Benie Traoré, a traversé la rencontre sans réussir à mettre son attaque sur orbite. Inquiétant pour l’ASEC, toujours 3è de Ligue 1 mais sous la menace désormais de l’éternel rival. Et pas que. puisque la SOA et le FC San Pedro sont également à l'affut du podium.

Patrick GUITEY

A lire aussi ...

TOP