Flash Info

  • 14/01/2021Football-Côte d'Ivoire : Mme Mariam Dao Gabala désignée présidente du Comité de Normalisation par la FIFA
  • 12/01/2021Football-Côte d'Ivoire : Bénie Traoré quitte l'ASEC pour le BK Häcken en Suède
  • 12/01/2021Omnisports-International : Tokyo-2020 dément des discussions sur une annulation des JO
  • 12/01/2021Football-Allemagne : Axel Witsel opéré avec succès du tendon d'Achille
  • 12/01/2021Football-Angleterre : Le défenseur ivoirien Bamba Souleymane atteint d'un cancer
  • 11/01/2021Football-CHAN 2020 : 19 arbitres retenus, dont une femme

Football- Mtn Ligue 1- Africa-ASEC (1-2) : “Une joie particulière” pour Gouaméné

Football
Ligue 1

Football- Mtn Ligue 1- Africa-ASEC (1-2) : “Une joie particulière” pour Gouaméné

24 May 2009 0
“Une joie particulière” pour Gouaméné

Le Bonheur, au stade de la Paix de Bouaké devenu théâtre d’un affrontement fratricide, c’est la colonne Jaune et Noir qui l’a ressenti au terme d’un match de folie. Une victoire qui a encore plus de saveur sur le palais de Coach Gouaméné qui fêtait son premier derby dans les habits de coach.<?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" />
 
Des derbys Africa-ASEC ou ASEC-Africa peu importe la formulation, Gouaméné Maxime en a connu un paquet en tant qu’attaquant de l’ASEC. Cette fois, comme, Philippe Troussier, Zaré Mamadou ou encore Oscar Fullone, Gouaméné était dans la peau du coach qui héritait de son premier Africa-ASEC de toute sa carrière d’entraîneur. Une première et un coup de maître. Car de son coaching naquit la victoire des Mimosas. La fête n’est forcément pas la même dans sa tête. «C’est une joie particulière parce que c’est mon premier derby en tant qu’entraîneur principal», reconnaît-il. Une précision de taille car sur le banc ce n’était pas sa première.
 
Gouaméné Maxime, dans l’ombre, a eu le temps de bien suivre les gestes de Patrick Liewig, ex-titulaire de l’encadrement technique Mimosas, et d’en déceler les limites pour trouver la parade idéale. Face à l’Africa la parade était le coaching. Car l’entrée de Kouakou N’Dou Patrick à la place de Laby Kassiati Gildas fait basculer la rencontre au profit de l’ASEC.
 
Mais tout n’a pas été parfait. «En seconde période nous avons de façon incompréhensible reculé ce qui a permis à l’Africa de déployer son jeu», reconnaît le nouveau cheval de Me Roger Ouégnin. «Mais ce sont des choses à régler», continue-t-il. Des boulons que le staff technique devra resserrer avant de s’envoler pour Alexandrie ou l’attend l’ENPPI. Ça, c’est une autre paire de manche. Pour l’instant, Gouaméné Maxime savoure bien sa victoire qui «fait du bien aux actionnaires, aux dirigeants et permet de mettre des bases» d’un ASEC qui (re)trône désormais sur le football ivoirien.
 
Par Patrick GUITEY à Bouaké

A lire aussi ...

TOP