Flash Info

  • 04/12/2019Football-Ligue 1-9e journée : SOA 2-1 Bouaké FC - ASEC Mimosas 4-0 AS Tanda
  • 04/12/2019Football-Ligue 1-9e journée : USC Bassam 1-1 AFAD
  • 04/12/2019Football-Ligue 1 : Jean Baptiste Aka limogé par la SOA . Il est remplacé par Traoré Siaka (Gigi)
  • 02/12/2019Football-Ligue 1-8e journée : SOL FC 0-1 RCA -- Africa Sports 1-1 Issia Wazi
  • 02/12/2019Football-International: Lionel Messi élu Ballon d'Or France Football 2019
  • 01/12/2019Cesifoot 2019: La Côte d'Ivoire bat le Nigéria (2-0) et décroche la médaille de bronze

Football/ Ligue 1 Côte d’Ivoire 2007 : Les Aiglons sur le toit du foot ivoire

Football
Ligue 1

Football/ Ligue 1 Côte d’Ivoire 2007 : Les Aiglons sur le toit du foot ivoire

26 November 2007 0
Football/ Ligue 1 Côte d’Ivoire 2007 : Les Aiglons sur le toit du foot ivoire

Le champion ivoirien 2007 est en Vert et Rouge. Suite à la défaite de l’ASEC face aux Militaires de la SOA, l’Africa Sports d’Abidjan arrache le titre aux Mimosas avant la 26e et dernière journée du championnat 2007. Avec 55 points au compteur, l’Africa qui a son dernier match du calendrier à disputer jeudi face à la SOA, ira fêter le titre à Yamoussoukro, comme pour remercier les Militaires qui l’ont porté au pouvoir.
Dimanche dernier, jamais la SOA n’avait été autant supportée et applaudie. Il ne fallait pas chercher loin pour apercevoir la horde de Membres Associés venus prêter main forte aux Sonjas. Le processus de soutien a porté  les fruits escomptés sur des fleurs fanées que les coups de gueule de Patrick Liewig  ne pouvaient arrêter. Car si les Mimosas avaient refleuri sous la pluie du Champroux, le soleil, du Félicia leur a été préjudiciable, face à des Militaires à la recherche du seul ticket restant pour la Coupe des Confédérations. Une défaite qui hisse l’Africa au titre de champion 2007 de la Ligue 1, avant son terme officiel.
8 ans que l’Africa ne s’était plus enivré de la joie de la victoire. 8 ans de balbutiement d’un club qui n’avait plus l’allure d’une locomotive. Car, auprès de l’ASEC avec 22 titre au total et 6 sacres d’affilée, l’Africa n’était plus que l’un de ces clubs dont la seule ambition était de jouer les seconds rôles.  Pis, l’année dernière, les Vert et Rouge frôlaient la relégation, abandonnant le premier rôle à son éternel rival et la seconde place au Séwé Sports de San Pedro, surprenant représentant ivoirien en Ligue Africaine des Champions.
8 ans de disette qui ont fait regretter les anciens dirigeants. Si Doré Lacina a redonné un semblant de piment à la rivalité ASEC-Africa avec un titre national en 1999, sa succession a plongé les Vert et Rouge dans l’oubli. Du coup les nostalgiques se rappelaient les bons souvenirs de l’époque Simplice Zinsou. Le guide d’un Africa rayonnant des années 1980. Aujourd’hui, l’Africa est revenu à de meilleurs sentiments. Ce, sous la houlette d’un homme modeste mais convaincu. La nitescence de la maison Vert et Rouge, est à mettre à l’actif de Kuyo Téa Narcisse. Hissé par les supporters, le samedi 24 juin 2006, à la tête d’un club à la rue et flanqué de mirobolantes dettes, l’ancien libéro du club a su libérer le terrain pour que l’Africa Sports National, redevenu par son fait Africa Sports d’Abidjan, reprenne des couleurs. Restructuration du club, réorganisation des supporters, salaires réguliers pour les joueurs entourés d’un encadrement technique made in « Italia » chapeauté par Francesco Morieiro et ensuite par Antonio « Toto » Nobile. Les ingrédients étaient réunis pour une stabilité qui permet de faire grandir une ambition ; celle de renouer avec la victoire. Objectif atteint sous le règne de Kuyo Téa Narcisse dont la personnalité et le sens du devoir sonnent le réveil de « l’Africa nouveau », comme il l’a lui-même déclaré lors de son élection.
Ce sacre est également celui des supporters qui n’ont jamais démordus. Même quand leur équipe semblait fléchir, les Membres Associés se sont toujours Mobilisés comme un seul homme pour pousser leur club à la victoire. Sous la canicule ou les averses, vigoureusement, quelques fois même avec des méthodes frisant le hooliganisme, les supporters y ont mis de leur cœur pour permettre aux couleurs Vert et Rouge, de flotter au firmament du foot ivoire. Allant même à menacer de ne plus aller au stade lorsque leur équipe était privée de Côte Part par une FIF, jugée partisane.
Koné Tiassé, Djedjed Landry, Ottro Gnakabi, Olié Koffi Kan et surtout le nouveau talent Barro Babou Sidick, sont ceux qu’on pourrait considérer comme les hommes forts de l’équipe Aiglonne. Ils symbolisent le courage et la culture d’un club dit de « garçons ». Eux, ainsi que tous leurs coéquipiers ont démontré qu’ils avaient la carrure de Champion. Et ce malgré le fait qu’ils se soient inclinés face à l’ASEC lors des deux confrontations du classico de la Ligue 1. Preuve que « le titre ne se gagne pas à un match ASEC-Africa », dixit Roger Ouégnin, dont le frangin Francis, a  tiré son « chapeau et félicité le nouveau champion de Côte d’Ivoire ».
Patrick GUITEY

A lire aussi ...

TOP