Flash Info

  • 16/04/2021Football-International : Yaya Touré rêve d'entraîner le FC Barcelone
  • 16/04/2021Football-Nigéria : Ahmed Musa s’est engagé jusqu’à la fin de la saison avec le Kano Pillars FC
  • 16/04/2021Athlétisme : Le TAS réduit à 18 mois la suspension de 2 ans de Christian Coleman
  • 16/04/2021Football-J.O 2020 : La Côte d'Ivoire dans le chapeau 3 du tirage au sort
  • 16/04/2021Omnisports-Côte d'Ivoire : Le Comité National Olympique de Côte d’Ivoire a organisé deux stages de renforcements pour 30 encadreurs
  • 16/04/2021Football-J.O 2020 : Le tirage au sort est prévu pour le mercredi 21 avril 2021 à Zürich

Football- France- Ligue 1- OM- Baky Koné : «S'il faut mettre des coups, je les mettrais»

Football
Ligue 1

Football- France- Ligue 1- OM- Baky Koné : «S'il faut mettre des coups, je les mettrais»

5 December 2008 0
«S'il faut mettre des coups, je les mettrais»

Koné Baky et l’OM rencontre l’OGC Nice dans le cadre de la 17e journée de la Ligue 1. Loin d’être de simples retrouvailles avec le club Aiglon qui l’a révélé aux plus grandes écuries européennes, l’international ivoirien entend tout donné pour offrir la victoire à Marseille dans un Vélodrome qui ne lui a souri qu’à une seule reprise en terme de but inscrit.
Alors que sonnait la 60e minute d’une rencontre que menait les Olympiens depuis la 39e grâce à une réalisation de Karim Ziani, Baky Koné, s’élançait pour le second but de l’OM, son premier au Vélodrome, face à Sochaux battu (2-1) au finish. Ce premier éclair à son nouveau chez-lui reste jusque là, l’unique à domicile sur les 6 buts inscrits en Ligue 1. Un mutisme au Vélodrome auquel Baky veut mettre un terme. Surtout qu’une troisième place est en jeu entre l’OM et l’OGC Nice.
La rude bataille qui attend Baky ne lui enlève cependant pas l’émotion des retrouvailles avec les joueurs qu’il a pratiqués durant trois saisons. «Je suis content de pouvoir les retrouver, ça va être beaucoup d'émotions. Je connais tout le monde, le staff technique, les joueurs... Ca a changé un peu, mais il reste encore pas mal de monde. J'ai passé trois ans là-bas et ça s'est très bien passé. Je ne garde aucun mauvais souvenir. Ca fait plaisir de se revoir», a affirmé l’attaquant ivoirien au confrère français sports.fr.   
Au-delà du plaisir de rencontrer ses anciens copains «il faut penser au boulot, comme le fait-il remarquer. Il ne faut pas s'attendre à un match facile. S'ils sont dans le haut du tableau, ce n'est pas par hasard. Ils ne lâcheront rien, ça c'est sûr», prévient Baky Koné qui est cependant prêt à utiliser tous les moyens pour arracher le gain de la rencontre. «S'il faut mettre des coups, je les mettrais, et voilà. Après, on se serrera la main. Ils vont faire ce qu'ils ont à faire et moi aussi, et après on va se faire la bise». Frédéric Antonetti et ses poulains sont donc prévenus du niveau de motivation de leur ancienne perle qui donnera tout pour faire plaisir à son nouveau public, celui du Vélodrome.
Par Patrick GUITEY

A lire aussi ...

TOP