Flash Info

  • 30/06/2020Football-Distinction : La cérémonie des Awards 2020 de la CAF est annulée
  • 30/06/2020Football-CdC 2020: Les demi-finales et la finale se joueront au Maroc
  • 30/06/2020Football-Afrique: Le CHAN 2020 au Cameroun reporté à janvier 2021
  • 30/06/2020Football-Lonaci Ligue 1: La Ligue met un terme à la saison 2019-2020 et designe champion le RCA
  • 30/06/2020Football-Afrique: La CAN 2021 reportée en janvier 2022 par la CAF
  • 29/06/2020Football: Salomon Kalou va quitter le Herta Berlin à la fin de la saison

Football- France- Ligue 1- OL : Kader au fond du trou

Football
Ligue 1

Football- France- Ligue 1- OL : Kader au fond du trou

12 January 2009 0
Kader au fond du trou

S'il a bénéficié d'une certaine mansuétude depuis son arrivée, Abdelkader Keita n'en finit plus de décevoir. Même l'arrivée de Claude Puel n'a pas encore permis à l'Ivoirien de se relancer. Et cela devient problématique…  
Ses statistiques sont édifiantes : 580 minutes de jeu en L1, zéro but, zéro passe décisive. Samedi, contre Lorient, Abdelkader Keita, dit Popito, a présenté son habituel visage lyonnais. Transparent, il a cédé sa place à la pause à Delgado. Verdict de Nicolas Puiravau qui suivait le match pour Football365 : « Que de déchet dans son jeu ! Il a raté beaucoup de passes et la majorité de ses dribbles. » En fait, Keita n'a réellement brillé qu'une fois cette saison, à Bucarest, dans un match échevelé de Ligue des Champions où une reprise de volée somptueuse laissait croire à la résurrection de l'ailier ivoirien. Dans un club où tout a été écrit sur Fred dès qu'il a baissé de pied et où Frédéric Piquionne a été mis en avant parmi les flops du recrutement lyonnais, « Popito » (son surnom), lui, n'a le droit qu'à l'indifférence. Comme si l'ancien Lillois n'était qu'un jeune issu du centre de formation encore à dégrossir.
Mais Kader Keita a déjà 27 ans. Et depuis son arrivée à Lyon, il n'a guère convaincu alors qu'il est devenu en juin 2007 le plus gros transfert de l'histoire de l'OL. Effacé le record de Sonny Anderson, transféré de Barcelone et qui avait bien remboursé le club en buts et trophées. Avec 18 millions d'Euros mis sur la table, Jean-Michel Aulas, conseillé par Bernard Lacombe, avait parié gros sur le dribbleur fou. Mais pour le moment, le duo lyonnais n'a pas eu le nez creux. Car si on pouvait comprendre la saison passée que le joueur éprouve des difficultés à s'intégrer, révélant même qu'il ne s'entendait pas avec un Alain Perrin selon lui peu enclin à discuter, il doit aujourd'hui s'être acclimaté à Lyon. Et la présence de Claude Puel, qui lui avait permis d'éclore à Lille, devait lui permettre de prendre son envol.
Mais rien n'y fait. Non seulement Keita n'a jamais déboulonné Sidney Govou de sa place à la droite de l'attaque mais pire, l'Ivoirien semble désormais passer derrière des joueurs comme Ederson, Delgado, Piquionne, Mounier ou même Pjanic dans la hiérarchie des joueurs offensifs. Autre constat : lors de ses sept titularisation en championnat, Lyon n'a gagné qu'une fois, concédant quatre nuls et deux défaites. Le joueur, qui en octobre déclarait qu'il avait enfin compris qu'il devait travailler pour jouer, n'a semble-t-il pas toujours mis ses paroles en adéquation avec ses actes, amenant même Claude Puel à ne pas le convoquer à plusieurs reprises dans le groupe, dont au moins une fois, en raison de son manque d'assiduité aux entraînements… Comme s'il était encore au Qatar, où il allait à l'entraînement quand il le voulait et où son jeu se résumait à de grandes percées solitaires au cœur de défenses avachies. S'il lui reste deux années et demie de contrat dans les poches, Kader Keïta devra vite se remettre dans le droit chemin. S'il ne veut pas devenir, après le plus gros transfert, le plus gros bide de l'histoire du foot lyonnais…
source: football365.fr

A lire aussi ...

TOP