Flash Info

  • Il y a 6 heures 50 minFootball-El.CAN 2021-2e journée-Groupe K: Éthiopie 2-1 Côte d’Ivoire
  • Il y a 8 heures 40 minFootball-El.CAN 2021-2e journée-Groupe K: Ethiopie 2-1 Côte d’Ivoire (En cours)
  • 18/11/2019Football-CAN U23: Sangaré Ibrahim quitte la sélection pour rejoindre son club (Toulouse FC)
  • 18/11/2019Judo-Open: Dabonné Zoulehia médaillee de bronze à l'Open International de Dakar chez les -57kg
  • 18/11/2019Football-El.CAN 2021: La délégation ivoirienne s'envole ce lundi pour Addis-Abeba pour affronter l'Éthiopie
  • 18/11/2019Football-El.CAN 2021: Franck Kessié et Sayouba Mandé forfaits pour la 2e journée

Football - Après la 3ème journee de Ligue 1 Orange - Africa Sport, chronique d`une reconquête

Football
Ligue 1

Football - Après la 3ème journee de Ligue 1 Orange - Africa Sport, chronique d`une reconquête

13 March 2007 0
Football - Après la 3ème journee de Ligue 1 Orange - Africa Sport, chronique d`une reconquête

Dimanche 25 Février 2007. Stade Félix Houphouet-Boigny. Buts pour l’Africa, Dosso Mamadou, sur penalty (13e mn) et Ottro Gnakabi (90e mn). Guéhi Djédjé pour le Denguélé (82e mn). Arbitre : Koffi Arthur. Africa Sport : Koné Tiassé, Voli Bi Tra, Comara Karamoko, Kaboré Jean Baptiste, Behima Abel, Dosso Mamadou, Sidibé Lamine, Blagnon Goué, Ottro Gnakabi , Diaby Souleymane, Gnizié Aristide. Remplaçants: Sadia Dely, Diehy Dediekrou, Ballo Lancina, Coulibaly Dalla, Zahui Thierry, Djedje Gauze. Denguélé : Adou Francis, Siaka Bamba, Dao Ismaël, Aka Ehouman, Largathon Mamadou, Sangalla Ibrahim, Otokoré Florent, Sahié Jean Noel, Dali Frank, Koffi Kouassi, Raini Abibulaye. Remplaçants: Silué Fatogoma, Soumare Bakari, Souanga Philippe, Kassi Akesse, Guehi Djedje, Fadiga Sékou, Adania, Adama.     Le round d`observation de la nouvelle saison de Ligue 1 Orange semble avoir pris fin avec la 3è journée jouée le week-end dernier. Leaders au classement, les Aiglons confirment bien cette donne. ``Il n`est plus question que le champion de Côte d`Ivoire soit connu d`avance``, avait prévenu Kuyo Téa Narcisse. Beaucoup qui n`en croyaient pas leurs oreilles ont vite fait de mettre cela au compte des déclarations d`intimidation auxquelles se sont maintes fois adonnés les dirigeants vert et rouge. Sans résultat plausible après coup. Il est certes tôt de tirer des conclusions, mais l`entame du championnat des Aiglons incite plus que par le passé à faire attention à cette déclaration. S`il est encore trop tôt de parler de champion en devenir, on peut d`ores et déjà dire que le titre est parti pour être âprement disputé entre Aiglons et Mimosas. Encore favoris pour cette saison. Pour les premiers cités, ça fait déjà un grand bien d`être à pareille fête. Car voilà maintenant deux ans qu`ils ont cédé le titre symbolique de second pilier du football ivoirien au Séwé de San-Pedro. Trois journées après le début de la longue marche qui devrait désigner la première équipe de Côte d`Ivoire pour la saison 2007, on peut nettement affirmer que le peuple vert et rouge a véritablement entamé l`offensive de reconquête. Il n`y a qu`à voir la métamorphose qui s`est véritablement opérée dans le jeu de certains éléments clés de la formation vert et rouge pour s`en convaincre. Des joueurs qui s`étaient distingués par leur incroyable apathie et leur peu d`assurance, qui tranchaient nettement avec cet esprit de guerrier ayant fait la renommée de cette équipe, ont, tout à coup, retrouvé plus d`élan et en imposent désormais. Sans lui jeter des fleurs, Voli Bi Tra, promu capitaine, à qui Kuyo avait solennellement confié la mission de traduire dans les faits la nouvelle vision sur le rectangle vert, en est l`exemple partant. Il y a une nette amélioration dans le placement et la relance est moins cafouilleuse, en plus surtout de la sérénité et la confiance en soi qui sont les nouveaux ingrédients de son jeu. Qui a véritablement pris du volume et gagné nettement en qualité. A ses côtés, des ex-francs tireurs tels que Blagnon Goué, Gnize Aristide, Comara Karamoko apparaissent plus mûrs et ont pris conscience de leurs capacités. Le déficit, à ce niveau, a longtemps constitué le talon d`Achille de cette équipe qui avait ainsi perdu son âme guerrière. Des Aiglons qui ont retrouvé l`engagement et la grinta qui ont fait leur histoire, on le doit aussi à la touche italienne qui ne pouvait pas trouver un terrain d`expérimentation aussi propice. La rencontre entre la tradition de jeu de l`Africa et l`école italienne s`est, on peut l`affirmer, faite de façon toute naturelle. Et même si certains exercices et responsabilités imposés à des joueurs plombent encore l`envolée d`élements tels que le jeune latéral gauche Kaboré Jean-Baptiste ou encore Dosso Mamadou, qui n`a pas encore retrouvé la pleine possession de ses moyens, la conversion de la majorité au jeu enseigné par Moriero est telle que celui-ci voit son travail quelque peu aisé. C`est dans ce nouvel esprit certainement que l`Italien a recruté des tauliers tels que Ottro Gnacabi, Diaby Souleimane, il est à suivre de près, ainsi que le Nigérian Enyaku Okechukwu. En tout cas, si les Aiglons poursuivent sur leur lancée et si le travail de remodelage dont le but final reste de donner une nouvelle âme et une nouvelle identité continue, rien ne devrait empêcher la famille vert et rouge de retrouver enfin sa fierté. Et surtout de permettre, à nouveau, au football ivoirien de remarcher enfin sur ces deux jambes : l`Asec et l`Africa. De retrouver ainsi les deux locomotives qui ont fait longtemps sa fierté sur la place africaine.
Le Matin d'Abidjan

A lire aussi ...

TOP