Flash Info

  • Il y a 31 min 56 secBasket-Amical: Nigéria 79-60 Côte d'Ivoire
  • 24/06/2018Football-Coupe Nationale 2018-Finale: Stade d'Abidjan 1-1 (3-5 tab) ASEC Mimosas
  • 24/06/2018Basket-Amical: Côte d'Ivoire 68-66 Nigéria
  • 24/06/2018Basket-Playoffs 2018-1/2 finale homme: Africa 64-70 ABC -- SOA 54-49 AZUR
  • 24/06/2018Basket-Playoffs 2018-1/2 finale dame: FBA 52-70 CSA Treichville -- SOA 44-69 ABC
  • 24/06/2018Volley-Championnat national-Finale Dame: L'ASEC Mimosas est champion
Football
Ligue 1

25è journée : Moossou met le Stade au bord du précipice

30 May 2018 0

Moossou FC a obtenu son ticket de maintien en Ligue 1. Face au Stade d’Abidjan mardi, les Héritiers ont arraché les trois points de la partie annulée le dimanche dernier, pour cause d’intempéries.

Le stade Robert Champroux n’a pas trahi les hommes de Bilé Curembois. Eux qui filaient vers la victoire le dimanche dernier, avant que la pluie ne vienne gâcher la partie, ont récidivé face aux Yéyés. Le coach de Moossou a dû pourtant attendre la seconde période pour sourire. Et c’est Kouakou Franck Pikolo qui fut dans le rôle du faiseur de joie. A deux reprises (51è et 78è), le milieu de Moossou, d’une tête placée puis d’une frappe limpide, envoie Gbané Mohamed, chercher le cuir dans ses buts (2-0). Et ce, sous les yeux médusés d’Aduo Luc Kouamé, qui a quitté les tribunes avant le terme de la partie.

Le président du Stade d’Abidjan ne se sera pas donné l’opportunité de voir la réduction de la marque signée Gbané Mory à la 86è (2-1). Sur un centre millimétré de Jean Stéphane Yao, le colosse stadiste s’élève pour trucider Solly Christian, qui semblait infranchissable. Mais l’espoir suscité par ce but ne sera qu’un leurre. Puisqu’au terme de la partie, c’est bien Moossou FC qui a les bras dans les airs et la tête assurée de séjourner en Ligue 1, la saison prochaine. Quant au Stade, rien n’est bien certain. Les Yéyés ont même un pied et trois orteils en Ligue 2. A la lutte avec la SOA pour le dernier billet du maintien, l’équipe d’Aka Kouamé n’a plus son destin entre ses mains.  

Patrick GUITEY

A lire aussi ...

TOP