Flash Info

  • 21/01/2020Basket-Côte d'Ivoire : L'Assemblée Générale Elective de la Fédération confirmée pour le 25 janvier 2020
  • 21/01/2020Football-Lonaci Ligue 1 : Le FC San Pedro résilie son contrat avec l'attaquant camerounais Christ M'Bondi
  • 21/01/2020Football-Lonaci Ligue 1 : Christian Nougbélé libéré par l'ASEC Mimosas est recruté par la SOA
  • 21/01/2020Football-El.CM 2022-Tirage : La Côte d'Ivoire dans le groupe D avec le Cameroun, le Mozambique et le Malawi
  • 21/01/2020Football-El.CM 2022 : Touré Clémentine cooptée pour le tirage au sort de la zone Afrique avec Marcel Desailly
  • 19/01/2020Football-El.CM 2022 : Le tirage au sort pour la zone Afrique est prévu pour le mardi 21 janvier 2020

2è journée : On ne se moque plus de Nangui Mockey

Football
Ligue 1

2è journée : On ne se moque plus de Nangui Mockey

26 August 2019 0

La 2è journée de Ligue 1 a été marquée par le peu de rendez-vous à Abidjan. RCA-USC Bassam, la seule affiche du samedi au Parc des Sports n'a laissé personne indifférent. Elle a surtout permis à Nangui Mockey de se faire réhabiliter.

Prendre sa revanche sur les critiques. Une idée qui trottait dans la tête du jeune attaquant de l'USC Bassam. Face au Racing Club d'Abidjan, l'occasion était belle pour faire oublier les ratés moqués face au SC Gagnoa (1-1) lors de la 1ère journée de Ligue 1.  « J'avais les occasions manquées face à Gagnoa dans la tête avant de monter sur le terrain. Je me suis dit que si j'avais gardé mon sang froid, j'aurais pu marquer », a confié le joueur de 23 ans.

Sur la pelouse du Stade Vélodrome du Parc des Sports il avait pourtant tout oublié. Même les railleries de ses amis. « Après le match face à Gagnoa, mes coéquipiers m'ont chambré. Ils m'ont même comparé à Jonathan Kodjia », a-t-il révélé avec le sourire. Car avec ses nombreuses occasions vendangées lors de la CAN 2019, l'attaquant d’Aston Villa et des Eléphants avait réussi à se tailler une autre réputation. Ne plus se voir coller cette étiquette, une obsession pour Nangui.

A la 45è, la relance approximative de Sawadogo Boukari, son défenseur, se transforme en opportunité. Le reste, l’instinct du buteur qui applique les consignes de ses conseillers. « La balle ne m’était pas bien servi. Ce qui a également mis en difficulté le défenseur du Racing (Karaboué Chamou). J’ai un contre favorable avant de me retrouver face au gardien (Folly Ayayi). Les conseils me reviennent et je garde mon sang froid pour l’éliminer et ensuite marquer », explique le transfuge de l’Entente Sportive de Bingerville.

Un but plein de sang-froid mais aussi de maitrise technique, qui ne permet pourtant pas à Bassam de vaincre le Racing qui réussit à égaliser, sur penalty, dans le temps additionnel de la seconde période (1-1). Une déception pour Nangui. Qu’à cela ne tienne, Mockey, futur ingénieur en informatique, a lavé l’affront pour rétablir son honneur et son statut de successeur de Koné Abdoulaye, à la pointe de l’attaque bassamoise.

Patrick GUITEY

A lire aussi ...

TOP