Flash Info

  • 23/01/2020Rugby: Le championnat national de Côte d’Ivoire démarre le 7 mars
  • 21/01/2020Basket-Côte d'Ivoire : L'Assemblée Générale Elective de la Fédération confirmée pour le 25 janvier 2020
  • 21/01/2020Football-Lonaci Ligue 1 : Le FC San Pedro résilie son contrat avec l'attaquant camerounais Christ M'Bondi
  • 21/01/2020Football-Lonaci Ligue 1 : Christian Nougbélé libéré par l'ASEC Mimosas est recruté par la SOA
  • 21/01/2020Football-El.CM 2022-Tirage : La Côte d'Ivoire dans le groupe D avec le Cameroun, le Mozambique et le Malawi
  • 21/01/2020Football-El.CM 2022 : Touré Clémentine cooptée pour le tirage au sort de la zone Afrique avec Marcel Desailly

11e journée-Africa-ASEC-Julien Chevalier : « Nous avons manqué d’efficacité offensive »

Football
Ligue 1

11e journée-Africa-ASEC-Julien Chevalier : « Nous avons manqué d’efficacité offensive »

15 December 2019 0

L’ASEC Mimosas s’est incliné face à son grand rival dans le cadre de la 11e journée du championnat national de Côte d’Ivoire. Selon le coach des Jaune et noir cette défaite est le fruit du manque d’efficacité devant les cages de l’Africa Sports

Votre premier derby face à l’Africa Sports, vous le perdez. Quels sont vos sentiments ?

Un premier derby, oui. Mais cela n’est pas le plus important. C’est le résultat qui comptait aujourd’hui. Le sentiment que j’ai est la déception parce que je pense qu’on méritait mieux par le jeu produit, par l’intention, par l’intensité que mon équipe a mise sur le terrain. Maintenant on n’a pas été récompensé. On peut être déçu car cela s’est joué sur un petit coup de nez, une petite erreur, un pénalty. C’est la loi du football, on n’a pas été efficace aujourd’hui.

On vous a vu en dessous physiquement. Selon vous qu’est ce qui n’a pas marché pour l’ASEC Mimosas cet après-midi ?

C’est l’efficacité offensive, la justesse dans le jeu offensif. Après on peut faire une analyse du résultat. Dans le jeu l’Africa était très craqué physiquement par notre intensité. Maintenant on n’a pas été habile techniquement et au football c’est là où la différence se fait. On n’a pas joué juste pour les mettre encore plus en difficulté. Mais non, physiquement on n’a pas été en dessous. Loin de là.

Vous avez eu plusieurs coups de pied arrêté à l’entrée de la surface mais aucun n’a été décisif. Comment expliquez-vous cela ?

Ça ne s’improvise pas. La qualité de frappe est un talent particulier. Un joueur comme Cristiano n’en a pas marqué depuis 42 frappes maintenant. Donc ce n’est pas si simple à marquer, il faut être un excellent tireur mais nous on l’a pas.

Comment expliquez-vous votre choix de faire commencer Bagaté Salif sachant qu’il revient de blessure ?

Parce qu’il était rétabli et cela s’est vu. Il a couru, il a fait des sprints. C’est juste qu’il a manqué d’efficacité, de justesse et ça, ce n’est pas du fait qu’il soit blessé. On le connaît malheureusement. Il avait retrouvé un peu de qualité de réussite sur les derniers matches qu’il avait joués. Il n’est pas sorti parce qu’il était blessé mais pour un manque de rythme sur la durée du match.

Propos recueillis par Armel YAO

A lire aussi ...

TOP