Flash Info

  • Il y a 1 heure 28 minFootball-El.CM 2022 : Touré Clémentine cooptée pour le tirage au sort de la zone Afrique avec Marcel Desailly
  • 19/01/2020Football-El.CM 2022 : Le tirage au sort pour la zone Afrique est prévu pour le mardi 21 janvier 2020
  • 19/01/2020Football-Lonaci Ligue 1 : Libéré par le WAC, le défenseur ivoirien Yobouė Kouadio Jules César signe au SC Gagnoa
  • 17/01/2020Football-Ligue 1-Transfert: L'Africa Sports libère 12 joueurs dont Ange Gloudoueu Baresi
  • 17/01/2020Football-Ligue 1-Transfert : Magbi Gbagbo Laurent Junior quitte l'AFAD pour s'engager avec le WAC de Casablanca (source)
  • 17/01/2020Football-Ligue 1-Transfert: Kabirou Koutche s'engage avec l'AFAD

11e journée-Africa-ASEC (1-0)- Christophe Gratecap : Nous avons étouffé l’ASEC au milieu »

Football
Ligue 1

11e journée-Africa-ASEC (1-0)- Christophe Gratecap : Nous avons étouffé l’ASEC au milieu »

15 December 2019 0

5 années que l’Africa sports n’a plus battu l’ASEC Mimosas lors d’un derby en Ligue 1. Une statistique désormais tachée après cette victoire 1 but à 0 et ce grâce à remarquable prestation des Aiglons. Et ce n’est pas le patron du banc des verts et rouges, Jean-Christophe Gratecap, qui dira le contraire.

Votre sentiment après cette victoire contre le rival ?

C’est un sentiment de joie, ce sont des moments de bonheur. Quand on entraine c’est pour vivre ce genre de moment donc il y a un très bon feeling avec mes joueurs. On vit ensemble des moments difficiles donc cela renforce les liens entre eux et moi donc à la fin quand on gagne, ils viennent soulever le coach.

Vous avez été hués il y’a deux matches derrières par les supporters. Aujourd’hui pensez-vous que cette victoire face au grand rival vous réhabilite devant ces personnes ?

Cela c’est à eux qu’il faut demander, pas à moi. Moi tout ceci m’importe peu, je suis là pour faire mon travail. Les supporters ne sont pas contents, ils manifestent, ils sont heureux, ils manifestent aussi mais tout cela ne change pas ma ligne de conduite.

Avant cette rencontre vous aviez évoqué assez de soucis, pouvons-nous dire que tout est résolu maintenant ?

Beaucoup de soucis que nous avions ont pu être réglés. Nous avons pu nous entrainer mercredi, jeudi et vendredi sur la pelouse synthétique de Yopougon. Ces trois séances ont été importantes et la victoire je pense est due au travail que nous avons fait.

Comment avez-vous trouvez l’adversaire en face ?

L’adversaire je l’ai vu jouer, c’est une très bonne équipe, c’est l’une des meilleures équipes de Côte d’Ivoire avec de très bons joueurs qui manient bien le ballon, qui percutent bien qui mettent de la vitesse. Mais je pense qu’on avait mis en place un plan de jeu pour les contrecarrer. Même s’ils ont eu la possession, plus d’occasion que nous, nous, sur des situations rapides et même sur des situations placées, nous nous sommes créés des occasions dont une nous a permis d’avoir le pénalty qui envoie le but de la victoire.

C’était quoi ce plan de jeu ?

L’ASEC est une très bonne équipe avec un très bon milieu de terrain donc on a renforcé le milieu avec nos extérieurs qui ont fait un gros travail, en passant je salue le travail de Chikézié qui a fait des efforts de repositionnement pour revenir à l’intérieur de même que Diallo avec Diomandé, on était cinq au milieu pour étouffer l’adversaire.

Avec cette victoire dans ce match référence, qu’est-ce qu’il faut à l’Africa pour être une équipe imbattable ?

Il faut de bonnes conditions de travail avec un terrain d’entraînement. Il faut qu’on s’entraine régulièrement. Vous savez on l’a gagné ce match, mais chaque match à son histoire. Ici, je vois que les équipes se tiennent de peu et ça c’était un match qui sortait un peu de l’ordinaire. Après on va retrouver le quotidien du championnat. On va voir comment on va se comporter.

 

Pour ce derby, l’on a constaté que vous avez aligné des joueurs qui jouent de petit bout de match. Avez-vous trouvé votre équipe ?

Aujourd’hui on a joué avec trois défenseurs centraux parce qu’Aka était suspendu et comme je n’avais pas de solution de rechange j’ai changé de système et ça été intéressant.

En première période on a vu une équipe de l’ASEC Mimosas en constante domination. Quel a été votre discours pour que votre équipe se métamorphose en seconde période ?

En première mi-temps on a mis l’adversaire en position et il fallait rectifier cela. On a fait moins de faute parce qu’en première on en avait fait assez. Des détails que nous avons corrigés et j’ai des joueurs qui ne lâchent rien, qui donnent tout ce qu’ils ont. Aujourd’hui encore ils ont été formidables en respectant le plan de jeu, ils sont allés au-delà d’eux-mêmes. Ils ont battu l’ASEC qui est une grosse équipe qui s’entraine depuis le début de la saison et tous les jours. C’est une grosse performance qu’ils ont réalisée, et moi je suis fier d’entrainer ces hommes.

L’Africa est désormais un prétendant au titre ?

Non, il ne faut pas aller trop vite. Si on ne s’entraine pas, si on n’a pas de terrain comment allons-nous faire ? Je vous ai dit, la condition pour que l’Africa retrouve le haut du tableau c’est que nous ayons un terrain, une base où on puisse tous les jours s’entrainer comme on le veut le matin comme l’après-midi.

Propos recueillis par Armel YAO

A lire aussi ...

TOP