Flash Info

  • 22/08/2019Football-Ligue 1: Sidy Diallo face à la presse vendredi à partir de 9h00 pour évoquer la situation à l'Africa Sports
  • 22/08/2019Karaté: L’équipe nationale de Côte d'Ivoire a bénéficié d’un stage dirigé par Jeffersson Bavarois, expert français
  • 22/08/2019Cyclisme-Tour de l'Est 2019: Traoré Souleymane, de la Renaissance, vainqueur de la 31è édition en 12h09mn03s
  • 22/08/2019Football-Deuil: L'ancien footballeur international Ghanéen, Junior Agogo est mort des suites d'un accident cérébral
  • 21/08/2019Jeux Africains 2019-Taekwondo: Cissé Cheick, Gbané Seydou et Coulibaly Bouma médaillés d'or à Rabat
  • 21/08/2019Football-Afrique: Le contrat d'Alain Giresse avec la Tunisie a été résilié

« L’impression qu’on ne me fait plus confiance »

Football
Ligue 1

« L’impression qu’on ne me fait plus confiance »

26 February 2019 0

Amed Touré est l’homme de la victoire de la 18è journée de l’ASEC sur l’ASEC. Mais en conférence de presse, le triplé de l’attaquant burkinabé cachait mal le malaise avec Amani Yao, actuel coach du club jaune et noir.

Amed Touré, vous avez été auteur d’un triplé face à l’AFAD, mais vous ne semblez pas heureux avec des célébrations plutôt sobres. Comment vous expliquez cette attitude ?

Pour la célébration, je ne vais pas faire de commentaire. Je ne veux pas qu'il y ait une polémique autour de cette célébration alors je n'en parlerai pas.

Vous avez pourtant célébré le troisième but avec les supporters oubliant même le banc…

Les supporters ont toujours été là, même dans les moments difficiles. Aujourd'hui tout ne tourne pas comme nous le voudrions, mais quand il y a ce genre de victoire, nous avons le devoir de partager notre joie avec les supporters. C'est pourquoi je suis allé vers eux.

Qu’est ce qui explique cette bonne entente avec Salif Bagaté ?

C'est toute l'équipe qui a mieux joué. Du gardien jusqu'aux attaquants. Nous étions dans un jour avec et c'est ce qui explique cette prestation. Avec Bagaté (Salif), il y a une bonne entente. On se parle beaucoup et c'est ce qui explique cette complicité naissante.

Vous étiez certain de faire un bon match avant le coup d’envoi du choc avec l’AFAD…

J'avais aussi dit que j'allais marquer aujourd'hui. Il y a des jours comme ça où vous sentez que vous y êtes. J'ai essayé d'aller chercher le quatrième but, il n'est pas venu. Mais le plus important, c'est que cette prestation permet au club de gagner. Cette performance nous permet de nous mettre en confiance pour la suite du championnat mais aussi pour la Caf Ligue des Champions.

Est-ce le système ou votre association à Salif Bagaté qui a permis de libérer votre efficacité ?

C’est difficile à dire. Mais je dirais que c’est du 50-50. Il y a le système de jeu, mais il y a également cette entente avec Salif Bagaté. N’oubliez pas que face à l’ASI d’Abengourou, il a été passeur et moi buteur. C’est un duo qui combine bien ensemble mais il faut attendre les autres rencontres pour en savoir plus.

Quel est l’état de cos relations avec Amani Yao ?

Je n’ai pas envie d’entrer dans certains détails. Je n’ai pas vraiment envie d’en parler. Ma relation avec le coach, je peux juste dire que ça va. Mais là encore je parlerai de 50-50. Je suis un attaquant, mon travail c’est de marquer des buts. Même quand on me donne une seconde jeu. Le reste, c’est des détails.

Avec ce triplé vous avez forcément confondu certains de vos détracteurs en interne…

J’essaie de convaincre tout le monde. Ce n’est pas seulement le coach. Il y a les responsables administratifs, techniques, mes coéquipiers et les supporters. La saison dernière j’ai réalisé une saison géniale en finissant meilleur buteur du club. Cette saison, j’ai l’impression qu’on n’a plus confiance en moi. Alors je mets à profit le petit temps de jeu qu’on me donne pour essayer de faire taire certaines personnes. Le reste ne me regarde pas.

Amani Yao a indiqué que vous n’étiez pas physiquement du fait que vous vous entraîniez moins. Est-ce ce qui explique le peu de temps de jeu ?

Si c’est ce qu’il a dit, il a ses raisons en tant que technicien. Mais moi, je sais que je m’entraîne du 1er janvier au 31 décembre. Je m’inscris en faux concernant ses dires, parce que moi, je m’entraine toujours. Je m’en fous de ce qui se passe autour. Le plus important pour moi c’est de continuer à progresser et marquer des buts.

propos recueillis par Patrick GUITEY

A lire aussi ...

TOP