Flash Info

  • 17/07/2018Football-Coupe CAF: L'ASEC mimosas anime une conférence de presse ce mardi 17 juillet 2018 au stade Felix Houphouët Boigny à 14h30 , suivie de la conférence de presse du Raja Athletic à 15h45
  • 15/07/2018Football-Mondial 2018: La France championne du monde après avoir battu la Croatie 4-2
  • 14/07/2018Basket-Coupe Nationale 2018-Dame: ABC 54-62 CSA Treichville
  • 14/07/2018Rugby-Silver Cup 2018: Algérie 23-13 Côte d'Ivoire
  • 14/07/2018Basket-Coupe Nationale 2018-Homme: Azur 91-89 CSA Treichville
  • 14/07/2018Athlétisme-Diamond League - Rabat: Cisse Arthur Gue termine à la 8e place du 100m en 10''22
Football
Ligue 1
Ligue 2

Crise du Foot Ivoirien : La Conférence durcit le ton

4 January 2018 0

Le feuilleton de la crise du football ivoirien suit son cours. Après que la FIF ait indiqué avoir pris acte de la volonté de 42 clubs et groupements d’intérêts de révoquer son président et le comité exécutif, la Conférence des Présidents de Clubs, par la voix de son nouveau président, a déclaré être solidaire de l’action engagée.

Le jeudi 4 janvier 2018, Armand Gohourou a officialisé sa prise de fonction à la tête de la Conférence des Présidents à la place de Yoboua Cévérin (président de l’AS Tanda). Une nomination faite par « l’ancêtre Roger Ouégnin ». Un procédé qui ne devrait pas déranger selon le président de l’AGIR de Guibéroua, qui indique que le même procédé a été utilisé pour la mise en place de l’ensemble des présidents qui se sont succédés à la tête de la Conférence. Avant la présentation de son bureau, Armand Gohourou a indiqué vouloir s’accorder avec ses pairs.

En ce qui concerne la crise du foot ivoirien, la Conférence des Présidents, par la voix de son nouveau président, a déclaré être « en phase avec la démarche des 42 clubs et groupements d’intérêt qui ont demandé par voie d’huissier la révocation du président Sidy Diallo et de son comité exécutif. La Conférence est solidaire, actrice et engagée aux côtés des clubs pour la sauvegarde des intérêts du football ivoirien ». Et si la FIF a indiqué dans son communiqué que l’unique élément déclencheur de cette volonté irréversible de révocation de son président reste l’élimination de la Côte d’Ivoire de la Coupe du Monde, Armand Gohourou s’inscrit en faux.

« Il ne faut pas qu’on trompe les Ivoiriens. La défaite fait partie de la vie d’un club. Mais l’élimination des Eléphants de la Coupe du Monde 2018 n’est que le couronnement de tout ce que nous avons dénoncé comme gestion solitaire, cavalière et néfaste pour notre football. Nous avons transmis 19 points de contestation à la FIF. On ne peut pas donc relever qu’un point et le brandir comme si les présidents de clubs n’étaient pas responsables », a-t-il précisé avant de regretter des tentatives d’intimidation des présidents de clubs.

Pour ceux qui en douteraient encore, Armand Gohourou a indiqué que les « présidents de clubs ont pris leurs responsabilités. Ils ont demandé une Assemblée Générale Extraordinaire conformément aux textes de la Fédération. Nous demandons un changement profond pour améliorer l’organisation de la gestion de notre football. Et rassurez-vous, nous n’irons pas au-delà. Nous avons déjà saisi la CAF et la FIFA au cas certains seraient tentés de ne pas prendre en compte nos textes », a-t-il conclu.

Patrick GUITEY

A lire aussi ...

TOP