Flash Info

  • 13/08/2020Football-Uefa Ligue des Champions 2020: Le PSG affrontera les Allemands de Leipzig en demie
  • 13/08/2020Football-Élection FIF 2020 : La Comité Exécutif convoque une Assemblée Générale Extraordinaire le 29 août 2020
  • 13/08/2020Basket-Côte d'Ivoire : Le comité directeur de la Fédération a rencontré les clubs pour évoquer la reprise
  • 13/08/2020Football-Uefa Ligue des Champions 2020: Lepzig élimine l'Atletico Madrid en quart de finale (2-1)
  • 13/08/2020Football-Mercato : Max Alain Gradel, sous contrat jusqu'en 2021, été libéré par Toulouse FC
  • 12/08/2020Football-Election FIF 2020: La commission électorale a voté et retenu le parrainage de l'AMAFCI attribué par Coulibaly Souleymane (Sam Etiassé)

Election FIF 2020 : Drogba, du rêve à la réalité du terrain !

Football
Ligue 1
Elephants

Election FIF 2020 : Drogba, du rêve à la réalité du terrain !

27 July 2020 0

Pour l’élection du président de la Fédération Ivoirienne de Football (FIF) prévue pour le 5 septembre, Didier Drogba, candidat déclaré à la candidature, semble englué dans une voie sans issue. Surtout qu’il n’a pu, de gré ou de force, obtenir le parrainage de l’Association des Footballeurs Ivoiriens (AFI), dirigée par Cyrille Domoraud, qui aurait dû être sa base, de départ. Mais c'était aussi l'issue probable de la marche ambitieuse de l'ex-attaquant de Marseille et de Chelsea, lorsqu'il décidât de briguer la présidence de la Fédération Ivoirienne de Football.

Si un match peut être soldé par trois réponses (victoire, défaite, nul), il n'en reste pas moins que deux importent dans tous les cas. Le succès et l'échec. Car le match nul, peut qualifier ou éliminer. En grand compétiteur, “DD“ s'y était préparé. Une supposition. Qui pourrait s'appuyer sur la carrière de l'ex-international ivoirien perlée de hauts, mais aussi parsemée de douloureux bas. Les Légendes connaissent ainsi des revers. Celui qui se dessine en défaveur de l’ex-attaquant de Marseille et de Chelsea, est loin d’être inédit. Même si le terrain sur lequel tente d’évoluer, à présent, le meilleur buteur de la sélection nationale de Côte d’Ivoire, n’est pas le même que celui où il s’est tisser une stature de guerrier.

Au-delà du projet « Renaissance » adoubé par plus d’un, les étapes pour accéder au fauteuil de président de la FIF se nourrissent de présence, de chaleur, de proximité, de disponibilité… Des dispositions antérieures à l’annonce de son projet, loin d’être écrites et donc statutaires, qui constituent immanquablement « les rouages » évoqués par Hamed Ouattara, ex-international ivoirien. Des atouts quasi-absents de la démarche de Drogba que ni la valeur, la dimension, l’aura, le carnet d’adresse et même la promesse de 150 millions de subvention aux clubs de Ligue 1, ne peuvent remplacer. Car dans les yeux des 81 décideurs (membres actifs), le choix du guide n’est visiblement pas déterminé que par la beauté d’un programme. Aussi et surtout par les valeurs tenant compte de la réalité du terrain et affichées par ceux qui les portent. Dans le cas de Drogba, l’entourage a tout autant été fustigé. Des ingrédients infestes pour le met « Renaissance » que Didier Drogba semblait avait rondement concocté.

L’abandon, se dessine à l’horizon pour l’ex-capitaine des Eléphants dont le bateau voguant vers le troisième étage de la maison de verre sombre allègrement vers d’autres lieux. Ce ne sont pas les parrainages attribués par des arbitres dissidents, ni celui offert par une moitié de l’Africa qui devraient faire l’affaire. Car aux cribles des textes régissant l’élection à la présidence de la FIF, les jeux sont faits pour le meilleur buteur de l’histoire de la sélection ivoirienne, devancé par Sory Diabaté et Idriss Diallo au plateau des Groupements d’Intérêt. Sory ayant la faveur des arbitres et des anciens footballeurs, quand Idriss lui s’est attiré l’assentiment des entraîneurs et des footballeurs en activité. Ne reste plus que les médecins qui sont loin d’être promis à Drogba. D’ailleurs, dans une dernière sortie sur son compte Twitter, les mots choisis semblent révélateurs. « L’échec n’est pas fatal. Le succès n’est pas final, c’est le courage de continuer qui compte ».

Quoi qu’il en soit, la présence de l’éternel numéro 11 au cœur de la joute fédérale aura fait bouger les lignes et rappeler à tous l’importance de chaque acteur du football ivoirien appelé à grandir pour lui redonner sa brillance, son lustre d’antan, son poids d’Eléphant.

Patrick GUITEY

A lire aussi ...

TOP