Flash Info

  • 08/12/2019Football-Ligue 1-10è journée: ASI d'Abengourou 0-2 ASEC Mimosas - SOL FC 1-1 SC Gagnoa - Issia Wazi 1-1 WAC
  • 08/12/2019Football-Caf CdC 2020-2e journée : Enyimba 1-0 FC San Pedro
  • 08/12/2019Football-Ligue 1-10e journée : SOA 0-1 AFAD
  • 08/12/2019Taekwondo: Ruth Gbagbi remporte la médaille d'or à la finale des Grands Prix à Moscou
  • 08/12/2019Football-Tournoi de la Confraternité 2019: L'EdPSCI bat la RTI en demie (1-0) et se qualifie pour la finale
  • 06/12/2019Football-CdC 2020-2è journée: Le FC San Pedro au Nigeria sans son entraîneur Jani Tarek

Wilfried Zaha remonté contre ses dirigeants

Football
International

Wilfried Zaha remonté contre ses dirigeants

10 August 2019 0

Désireux d'aller voir ailleurs et fortement convoité par trois grosses écuries européennes, Wilfried Zaha n'a pas eu le bon de sortie de Crystal Palace qui réclamait 108 millions d'euros pour le lâcher.

C'est un Eléphant complètement anéanti moralement et fou de rage qui est arrivé au camp d'entraînement des Eagles ce vendredi. Nous rapportent les tabloïds britanniques. Et il y a bien de quoi ! Car il faut le dire tout net, Crystal Palace a bloqué le transfert de l'international ivoirien.

En effet, ce ne sont pas soupirants qui ont manqué au joueur formé à Manchester United. Après Arsenal, Naples et Everton étaient sur ses traces. Les Toffees tenaient à mettre le grappin sur l'ailier ivoirien. Ils ont d'ailleurs fait trois offres dont une à hauteur de 75 millions d'euros avec James McCarthy et Cenk Tosun dans le deal pour convaincre Palace. Mais la direction bleu et rouge est restée inflexible. Sportsmail nous apprend même que les dignitaires de Palace refusaient de répondre aux dernières offres avant la fermeture du mercato, jeudi dernier.

Sonné, Wilfried Zaha  a été mis à l'écart des autres joueurs lors de la séance de training de ce vendredi. L'Ivoirien est fort incertain pour la première rencontre de la saison prévue ce samedi (16 heure) face à Everton. Rappelons qu'en Angleterre, aucun joueur n'a le pouvoir de forcer son club à le vendre. L'international ivoirien doit attendre que ses dirigeants reviennent à de meilleurs sentiments. L'hiver ou l'été prochain seront peut-être les bons moments.

Lebéni KOFFI

A lire aussi ...

TOP