Flash Info

  • Il y a 4 heures 8 minEl.CAN 2021 : La Côte d'Ivoire dans le groupe K avec le Niger , le Madagascar et l'Ethiopie
  • Il y a 7 heures 24 minFootball-Transfert: Jean-Michaël Séri prêté par Fulham au Galatasaray SK
  • 16/07/2019Football-Afrique: Clarence Seedorf et Patrick Kluivert démis de leur fonctions de Sélectionneur et Sélectionneur adjoint des Lions indomptables
  • 16/07/2019Football-CAN 2019: La Fédération guinéenne a décidé de limoger Paul Put après la défaite face à l'Algérie
  • 16/07/2019Media: L'Assemblée constituante de la Confédération Africaine de la Presse Sportive fixée au 17 juillet 2019 au Caire
  • 16/07/2019Basket-Afrocan 2019 : La Côte d'Ivoire logée dans le groupe A avec le Mali et l'Algérie pour le tournoi qui s'ouvre du 19 au 28 juillet à Bamako

Qui est Ahmad, tombeur d’Issa ?

Football
International

Qui est Ahmad, tombeur d’Issa ?

16 March 2017 0

L’Afrique s’est réveillée le 16 mars 2017 avec la nouvelle du changement de pouvoir à la CAF. Issa Hayatou est tombé. Remplacé par le Malgache Ahmad Ahmad. Un nom loin d’être familier pour les observateurs du foot africain.

Sa fulgurante ascension, sans transition, à la tête du football continental, devrait être le début de sa mise en lumière. A 54 ans, le président de la Fédération malgache de football n’était pas tant connu. L’on s’habitue à sa silhouette que depuis le 13 janvier 2017. Lorsque, à Libreville, avant le coup d’envoi de la CAN 2017, il annonce son désir de défier Issa Hayatou. Sacrilège pour certains, preuve de courage pour d’autres admiratifs à la vue de cet “inconnu“.

A Antananarivo, capitale de Madagascar, ce n’est pas le cas. En plus de diriger la politique footballistique de l’île, Ahmad fut joueur, entraîneur, ministre des Sports, mais aussi du très important portefeuille de la Pêche. Actuellement sénateur, l’homme de 54 ans s’est fait connaitre en 2013. A Marrakech, il s’est fait élire au comité exécutif de la CAF, en tant que représentant de la zone Sud, après avoir déposé le très connu Danny Jordan d’Afrique du Sud. Une mise en lumière loi d’être entamée par son échec, d’une voix, dans la course au poste de représentant de la CAF au conseil de la Fifa.

L’ambition de défier la “montagne“ Hayatou lui vient de ses proches. Sa décision est actée après un entretien avec le Président de la République Malgache. Le point de départ comme lui-même le témoignait. « Au congrès de la FIFA, en mai dernier à Mexico, quelques personnes étaient venues me parler d’une candidature. Puis au congrès de la CAF, en septembre, alors que pour une seule voix, je venais de manquer mon élection au comité exécutif de la FIFA, d’autres, plus nombreuses, ont de nouveau évoqué ma candidature. J’ai répondu que j’allais réfléchir et après avoir consulté les autorités malgaches, dont Hery Rajaonanarimampianina, le chef de l’État, j’ai finalement accepté ». Le soutien massif de la Cosafa persécuté par la CAF d’Issa Hayatou a solidifié l’idée, le rêve devenu réalité à Addis Abeba.

Considéré comme un pion, un candidat de pacotille face à la machine d’Issa Hayatou, Ahmad, avec le soutien non voilé de Gianni Infantino, selon des sources présentes au Kenya, dirigera pour les 4 années à venir la politique du football africain. Son mandat, le nouveau président de la CAF le place sous le signe de la « transparence de la gestion » et la fin « des pratiques obsolètes » au Caire, où se trouve le siège de l’instance du football africain. Et ce, avec des innovations qu’il espère apporter dès sa prise de fonction.

 

Patrick GUITEY

A lire aussi ...

TOP