Flash Info

  • 17/01/2020Football-Ligue 1-Transfert: L'Africa Sports libère 12 joueurs dont Ange Gloudoueu Baresi
  • 17/01/2020Football-Ligue 1-Transfert : Magbi Gbagbo Laurent Junior quitte l'AFAD pour s'engager avec le WAC de Casablanca (source)
  • 17/01/2020Football-Ligue 1-Transfert: Kabirou Koutche s'engage avec l'AFAD
  • 16/01/2020Handball-CAN 2020 Homme-1ere journée : Côte d’Ivoire 19-28 Cameroun
  • 15/01/2020Infrastructures : La réhabilitation du stade Félix H. Boigny commence en avril 2020, selon Paulin Danho
  • 15/01/2020Football-Transfert : L'attaquant ivoirien Anderson Niangbo Anderson quitte RB Salzbourg pour la Gantoise en Belgique

Football-International-Uefa LdC : Manchester agrippé

Football
International

Football-International-Uefa LdC : Manchester agrippé

25 February 2014 0
Manchester agrippé

Il ne lui reste, pour le moment, plus que ça. Sixième de Première League avec 15 points de retard sur le leader et 11 de moins que le 4e (à 11 matches du terme), Manchester United se raccroche à ce qui peut, encore, donner du lustre à une saison 2013-2014 mal engagée : les dorures de la Ligue des champions. Avec dans un coin de la tête de Rooney et consorts, un doux rêve de la soulever, en mode très conditionnel. Même si cette perspective se conjugue plutôt à l’impératif, tant ils n’ont d’autre choix pour la re-disputer l’an prochain. «Tout le monde veut gagner, et nous allons essayer de le faire, a promis David Moyes en conférence de presse. Je ne dirais jamais que nous allons le faire, ou même que nous le pouvons, mais on sera là. Les autres équipes ne veulent pas jouer contre Manchester United. Elles savent ce que cela représente. J’espère que l’on jouera assez bien lors de cette étape pour voir ce qui arrive derrière

 

Une ambition nourrie de l’exemple d’un autre club anglais, cité par l’entraîneur mancunien pour étayer son propos : Liverpool. «Ce ne sont pas toujours les meilleures équipes qui arrivent en finale en Ligue des champions. Liverpool en 2005, cela nous donne de l’espoir, mais dans n’importe quelle compétition, de toute façon, tu as une chance.» Et à ce stade, Manchester United dispose même de 99,9% de chances. Même si, en façade, on avance poliment qu’il «n’y a pas de match facile» et que «l’Olympiakos est une bonne équipe, la meilleure de Grèce», on ne voit franchement pas ce qui pourrait empêcher les Red Devils d’aller plus loin. Jamais encore ils n’ont perdu contre cette formation grecque (quatre victoires en quatre matches), ni contre aucune autre formation grecque d’ailleurs. Jamais encore ils n’ont perdu en Ligue des champions cette saison.

 

Jamais encore, non plus, l’Olympiakos n’a semblé aussi déplumé qu’avant ce rendez-vous crucial. Sans Kostas Mitroglou, transféré à Fulham pendant le mercato d’hiver, ni Javier Saviola, blessé, la formation de l’Espagnol Michel se voit amputée de ses meilleurs atouts offensifs. Et cela, alors même que l’équipe de David Moyes a repris un peu des couleurs en Championnat, notamment après sa victoire nette contre Crystal Palace (2-0), comme dans la presse, avec l’annonce de la prolongation de contrat à 300 000 livres la semaine de Wayne Rooney. De quoi sur-motiver le buteur historique du club, comme l’y enjoint l’éditorialiste du Manchester Evening News Peter Spencer : «C’est le moment de rembourser». Une victoire en Ligue des champions devrait faire l'affaire.

A lire aussi ...

TOP