Flash Info

  • 20/09/2018Football- Classement FIFA: La Côte d'Ivoire occupe la 66è place FIFA et la 12è CAF
  • 20/09/2018Football: Baky Koné est le nouveau président de la section football de l'ASEC Mimosas
  • 20/09/2018Football-Tournoi des 4 nations: Vietnam 3-1 Côte d'Ivoire
  • 18/09/2018Pétanque-Mondial 2018 : La Côte d’ivoire finalement absente
  • 18/09/2018Football-Championnat d’Afrique Freestyle : L’Ivoirien Titi Koné triomphe au Nigeria
  • 17/09/2018Cyclisme-Tour de Côte d'Ivoire 2018: L'Ivoirien Cissé Issiaka vainqueur de la 25è édition
Football
Elephants

Marc Wilmots : « Notre préparation n'a pas été idéale »

5 June 2017 0

A la tête de l’équipe qui a infligé sa plus grosse honte à la Côte d’Ivoire, Marc Wilmots a justifié la débâcle de Rotterdam la tête plutôt haute.

Selon le technicien belge, tous les ingrédients étaient réunis pour le naufrage. « Notre préparation n'a pas été idéale. Trois joueurs de base ne sont arrivés que ce matin. J'avais en outre quasi une équipe entière sur le flanc. Il y avait quatre joueurs qui honoraient leur première sélection. On savait qu'on serait dans la difficulté », a-t-il tenté d’expliquer.

Au-delà des causes en amont, Wilmots s’est offusqué de l’attitude de ses joueurs sur le terrain, allant même à indexer en filigrane Sangaré Badra, sur le penalty concédé. « Nous commettons deux grosses erreurs sur phases arrêtées et nous concédons un bête penalty, s’est plaint Marc Wilmots après la rencontre. C'est 3-0 alors qu'avec un peu de réussite nous pouvons mener 0-2. A partir de ce moment, les Pays-Bas sont dans un fauteuil. Et nous, on prend un coup au moral », a-t-il indiqué.

Dans la grisaille, le nouveau sélectionneur de l’équipe nationale de Côte d’Ivoire a décelé des motifs de satisfaction et d’espoir. « Notre première demi-heure était correcte, mais nous avons rapidement décliné physiquement. On met une nouvelle génération en place. On sait que cela prendra du temps. Maintenant, la priorité, c'est le match face à la Guinée ». Une projection que tous attendent impatiemment.

 

Patrick GUITEY

A lire aussi ...

TOP