Flash Info

  • 13/10/2019Football-Amical: Côte d'Ivoire 3-1 RD Congo
  • 13/10/2019Athletisme: Marie Josée Ta Lou est arrivée à Abidjan ce dimanche avec sa médaille de bronze
  • 11/10/2019Athlétisme: Marie Josée Ta Lou, médaillée de bronze aux mondiaux 2019, à Abidjan le dimanche 13 octobre à 16h30
  • 11/10/2019Football-Transfert: Gervinho prolonge son contrat à Parme jusqu'en 2022
  • 11/10/2019Handball-Clubs Champions 2019 (M): Le Red Star éliminé à l'étape des quarts de finale par le Zamalek (35-23)
  • 11/10/2019Football-CAN U23 Égypte 2019 : Le processus d'accréditation des médias s’étendra du 11 au 25 octobre 2019.

Les grandes dates de Serey Dié avec la Côte d’Ivoire

Football
Elephants

Les grandes dates de Serey Dié avec la Côte d’Ivoire

18 September 2019 0

Le 13 septembre 2019, Geoffroy Serey Dié faisait ses adieux à la sélection nationale de Côte d’Ivoire. Après 6 ans et 6 mois de bons et loyaux services.  De la sueur, des larmes et du sang. Au-delà du talent, c’est un vaillant combattant qu’il a été donné d’apprécier sous la tunique nationale. De quoi se construire le statut de l’une des âmes d’une sélection en perte de repère depuis le départ massif des éléments de la génération dorée. Si cette dernière ne fut point récompensée, Serey raccroche sa tunique orange après un circuit plus or que sombre. Un parcours qui tiendrait en 6 grandes dates, comme le temps passé chez les Eléphants.

23 mars 2013- Stade Félix Houphouët-Boigny-Abidjan
La date de sa toute première sélection. De son premier match en nationale. Parti de son pays sur la pointe des pieds, Serey Dié revient avec une place de titulaire au sein des Eléphants de Côte d’Ivoire. Pour sa première convocation, il est titularisé par le très contesté Sabri Lamouchi. Face à la Gambie, dans le cadre de la 3è journée des éliminatoires de la Coupe du Monde 2014 (3-0), Serey Dié, aligné aux côtés de Yaya Touré et feu Cheick Tioté dans l’antre-jeu, met le “Félicia“ à ses pieds. Son agressivité et l’intensité de novice font oublier les buteurs (Bony, Yaya, S.Kalou). La Côte d’Ivoire est sous le charme de ce profil agressif et énergique. L’ovation à sa sortie à la 65è, remplacé par Ya Konan Didier, la preuve de la naissance d’une nouvelle étoile filante chez les Eléphants.  

19 juin 2014- Stade Mané Garrincha-Brasilia
Avec le numéro 20 désormais dans le groupe, les Eléphants se qualifient pour leur 3è Coupe du Monde consécutive. Au Brésil, le match face à la Colombie retient l’attention. A l’heure de l’hymne de la Côte d’Ivoire,  Serey Dié est en larmes. Un tableau inédit qui captive et jette le monde dans l’émotion. Le milieu ivoirien y reviendra. Après la défaite de la Côte d’Ivoire (1-2). « Je suis quelqu’un de très émotif. Ma vie a toujours été difficile, j’ai pensé à mon père qui était décédé depuis 2004, j’ai pensé aussi à ma vie de galère. Je ne pensais pas que j’allais être ici un jour, que j’allais jouer un jour pour mon pays, cette émotion m’a envahie. J’ai lutté (contre les larmes) mais je n’ai pas pu. Je ne pensais pas que ça pourrait m’arriver mais c’était plus fort que moi », a-t-il expliqué. Agressif mais également émotif, un nouveau trait de caractère qui fera les choux gras des réseaux sociaux. Et augmentera la côte de popularité de ce phénomène.

8 février 2015-Estadio de Bata-Bata
Serey Dié et ses coéquipiers sont champions d’Afrique. 23 ans après Sénégal 1992. Au bout d’une CAN 2015 où pas grand monde les attendaient, les Eléphants d’Hervé Renard ont réussi le hold-up parfait en Guinée Equatoriale. Face au Ghana. Au terme d’une interminable séance de tirs au but. Serey Dié fut le 10è tireur ivoirien. Contrairement à Tallo et Bony, lui réussit le tien et donne du coffre à Copa Barry qui finit le travail (0-0, 9-8 tab). Un dénouement incroyable pour la Côte d’Ivoire, un bonheur indescriptible pour Serey Dié qui, malheureusement, avouera des primes impayées par la suite. Le début d’une histoire noire qui emportera le Ministre des Sports de l’époque : Alain Lobognon. Mais de pas de quoi éteindre l’éclat d’une étoile acquise de haute lutte.

12 novembre 2016-Stade de Marrakech-Marrakech
Serey Dié arbore pour la première fois le brassard de capitaine. Toujours aussi enthousiaste sur le terrain, Serey Dié se voit confier de nouvelles responsabilités. Le capitanat. En l’absence de Gervinho. Logique pour celui qui allie gros et grand cœur à la quasi-perfection. Son nouveau statut taillé par Michel Dussuyer qui a remplacé Hervé Renard, c’est au Maroc, lors de la 2è journée des éliminatoires de la Coupe du Monde 2018. Ce soir là, la Côte d’Ivoire ne gagne pas. Un nul vierge (0-0). Pourtant, il y avait les opportunités pour plus. Un résultat que les Eléphants regretteront. Puisque, passée aux mains de Marc Wilmots, la Côte d’Ivoire ne se qualifiera pas pour Russie 2018. Un crève-cœur pour le guerrier qui, le 11 novembre 2017, n’aura pas eu l’opportunité de contrarier le Maroc, au match retour (0-2). Car blessé.

Le 10 janvier 2017-Stade d’Oyem-Oyem
Serey Dié inscrit son premier but chez les Eléphants lors de la CAN 2017 au Gabon. Et quel but ! A l’arraché. Un peu comme la personnalité du joueur. Pas habitué à se retrouver aux abords de la surface adverse, Serey dépasse ses fonctions et ajuste une frappe des 20 mètres, qui est déviée par Tisserand avant de finir sa course dans les buts de Ley Matampi. Une première pour le capitaine courage. Un but qui évite la défaite aux Eléphants (2-2). Mais qui n’éloigne pas la Côte d’Ivoire de son destin. Les hommes de Michel Dussuyer sont éliminés au terme de la 3è journée dans le groupe C. La faute au Maroc d’Hervé Renard, victorieux (1-0). Le capitaine Serey n’aura pas su, ni pu, communiquer son envie et sa rage à ses coéquipiers au cours d’une CAN à oublier.  

11 juillet 2019-New Suez Stadium-Suez
Déchu du titre de capitaine pour Serge Aurier, son jeune frère, c’est avec le brassard que Serey Dié conduit la Côte d’Ivoire en quart de finale, de la CAN 2019. Face à l’Algérie, les 34 ans du milieu défensif ivoirien ne se font aucunement sentir. Toujours aussi tranchant dans l’agressivité et la récupération, le capitaine du soir, comme son équipe, fait douter le futur champion d’Afrique, qui est étrenné jusqu’aux tirs au but. Après le nul (1-1). Cette fois, l’épreuve ne sourit pas à la Côte d’Ivoire dirigée par Kamara Ibrahim. Le sort s’abat même sur l’un des meilleurs ivoiriens : Serey Dié. 5e tireur de l’exercice, le milieu de Neuchâtel manque sa tentative, synonyme d’élimination des Eléphants (3-4 tab). Cette fois, les larmes reflètent la détresse du joueur, perdu, seul face aux supporters qui n’ont pas manqué de lui accorder leur soutien. Au terme d’une soirée qui va s’avérer comme le clap de fin. Triste sortie. Mais quel parcours !

Patrick GUITEY

A lire aussi ...

TOP