Flash Info

  • 25/05/2018Football-Mondial 2026 : Le Liberia ne soutiendra pas le Maroc en concurrence avec le trio USA-Mexique-Canada
  • 25/05/2018Football-Transfert: Le technicien espagnol Unaï Emery veut enrôler Seri Jean Michael à Arsenal dès cet été
  • 25/05/2018Athlétisme: La Fédération ivoirienne organise le samedi 26 mai une compétition Inter-ligues au stade Houphouët-Boigny
  • 25/05/2018Football-International: Yaya Touré a déclaré vouloir évoluer avec Paul Pogba "pour lui apprendre des choses"
  • 25/05/2018Football-CAN 2021: Lambert Feh Kessé et le COCAN 2021 ont rencontré les autorités de Bouaké
  • 25/05/2018Omnisports: Le Comité Ad'hoc mis sur pied par le CNO pour gérer le taekwondo ivoirien est dissout
Football
Elephants

Kolo Touré parle des Eléphants

9 March 2018 0

Kolo Touré, ex-capitaine des Eléphants de Côte d’Ivoire, s’est exprimé sur la situation de la sélection. Passé du côté de l’encadrement technique, l’ex-défenseur d’Arsenal, Manchester City et Liverpool en Angleterre explique, à l’émission DDF de la RTI, la désillusion de la sélection dont il a porté les couleurs durant 13 années.

Le 11 novembre 2017, c’est du banc que Kolo Touré a vécu l’élimination de la Côte d’Ivoire de la Coupe du Monde 2018. Une défaite (0-2) face au Maroc qui pour lui trouve sa genèse dans la gestion de l’après-CAN 2015, compétition remportée par les Eléphants dont il était l’un des cadres.

« Nous avons de bons jeunes qui évoluent dans de grands et qui gagnent une CAN tout de suite. Il y a eu de l'euphorie. Mais après il y a des joueurs cadres comme Copa Barry, Yaya Touré... et aussi un grand coach, Hervé Renard qui qui partent. Ce sont de grandes pertes qui du coup obligent à reconstruire. Les dirigeants ont obligés de trouver quelqu'un pour pouvoir travailler dans ce sens. C'est dans ce cadre-là que M. Wilmots arrive », a indiqué Kolo alors qu’il était avec la sélection A’ au CHAN 2018.

Le choix de Marc Wilmots, une décision à double-tranchant de la Fédération Ivoirienne de Football, qui, pour “Capi“ n’a pas certainement pas tenu compte du paramètre africain, de la connaissance du terrain. Ainsi, Wilmots a travaillé avec « des jeunes qu'il ne connait pas, il vient dans un environnement qu'il ne maitrise pas, un environnement africain. Il est arrivé avec son expérience de la Coupe du Monde en tant que joueur et entraîneur. On s'est dit, avec lui ça sera facile d'y aller puisqu'il la connait la Coupe du Monde. Malheureusement il n'avait pas regardé l'aspect expérience du football africain. Entraîner une équipe africaine, ce n'est pas la même chose que conduire une équipe européenne. C'est différent », a-t-il souligné.

Un handicap qui s’est fait voir lors du match décisif face aux Lions de l’Atlas guidé par Hervé Renard. Face à la bonne organisation du Maroc, la Côte d’Ivoire a opposé sa limite tactique, son désaccord technique. « Nous sommes tombés contre une bonne équipe du Maroc, très bien organisée avec un grand coach: Hervé Renard. Aujourd'hui pour moi c'est le meilleur coach sur le continent et il l'a prouvé à maintes reprises. De notre côté, nous n'avons pu trouver des solutions, et il faut dire qu'il n'y avait pas beaucoup de cohésion. Il n'y a avait pas une bonne entente entre chaque ligne et entre les joueurs sur le terrain. En dehors il n'y avait pas de gros problèmes entre eux. Ils avaient l'envie de gagner, mais sur le terrain il n'y avait pas une équipe collective, soudée avec les mêmes idées, il n’y avait pas d'identité », a-t-il conclu au micro de DDF. Le successeur de Marc Wilmots sait à présent le chemin qu’il lui reste à parcourir pour redonner ses lettres de noblesse à la sélection ivoirienne.

Patrick GUITEY

A lire aussi ...

TOP