Flash Info

  • Il y a 12 min 22 secFootball-Transfert: Le technicien espagnol Unaï Emery veut enrôler Seri Jean Michael à Arsenal dès cet été
  • Il y a 14 min 6 secAthlétisme: La Fédération ivoirien organise le samedi 26 mai une compétition Inter-ligues au stade Houphouët-Boigny
  • Il y a 15 min 41 secFootball-International: Yaya Touré a déclaré vouloir évoluer avec Paul Pogba "pour lui apprendre des choses"
  • Il y a 31 min 50 secFootball-CAN 2021: Lambert Feh Kessé et le COCAN 2021 ont rencontré les autorités de Bouaké
  • Il y a 34 min 15 secOmnisports: Le Comité Ad'hoc mis sur pied par le CNO pour gérer le taekwondo ivoirien est dissout
  • 24/05/2018Omnisports: La Piscine d'Etat de Treichville rénovée inaugurée par Albert François Amichia ce 24 mai
Football
Elephants

Des revenants et des novices

20 March 2017 0

Pour les deux prochains rendez-vous de la Côte d’Ivoire, Kamara Ibrahim, sélectionneur par intérim, a décidé de battre le rappel de sept joueurs absents à Oyem, lors de la CAN 2017. Un mélange de novices et d’habitués qui retrouvent le groupe, qui défiera la Russie et le Sénégal en match amical international.

Temporaire ou définitive ? Leur présence, pour la majorité, ne souffre pourtant pas de débats. Pas autant que leurs absences répétées lors de précédentes joutes, en tout cas. En lieu et place des “cadres“, ils ont été rappelés sous le drapeau. Tous ne sont pas si novices que cela. Parmi eux, des exhérédés rappelés.

Cissé, Gohi, Assalé, retour des frustrés

Ils ont longtemps fréquenté la génération éclipsée. Sans vraiment avoir eu l’opportunité d’apporter leur savoir-faire. Premier sur la liste, Cissé Abdoul Karim. A 31 ans, le portier du Sporting Club de Gagnoa semblait perdu pour l’équipe première. Incroyablement barré par Sayouba Mandé, celui qui a brillé à chacune de ses sélections récolte le fruit de sa persévérance. Mais surtout de son talent étalé lors du CHAN 2016, sous les ordres de Michel Dussuyer qui n’a jamais pu expliquer sa mise à l’écart chez les A, pour la CAN 2017, notamment.

Champion d’Afrique 2015 en Guinée Equatoriale, l’absence d’Assalé Roger en 2017 fut également commentée. Incompréhensible. Surtout en l’absence de Gervinho. Sa tonicité, sa percussion, sa puissance de pénétration et son efficacité. Des qualités capables de bouger un bloc-équipe, ont été souvent ignorées. Tant qu’il était au TP Mazembe, avec Sylvain Gbohouo. Quelques semaines après son prêt en Suisse, au Young Boys, son retour chez les Eléphants est acté. Coïncidence ? En tout cas, il avait déjà affirmé vouloir s’envoler pour l’Europe pour avoir plus de considération en Côte d’Ivoire. C’est fait. Reste à mériter la confiance placée en lui, si jamais les clés des couloirs offensifs lui sont confiées.

Une attente aussi grandissante pour Gohi Bi Cyriac. Même si le génie de Sol Béni pouvait, contrairement à ses amis, accuser son physique trop souvent éprouvé. Son sens du but retrouvé à Oostende aurait pu lui entrouvrir la porte de la sélection. Le temps ouvre ses portes à qui sait attendre. Et même s’il ne s’y attendait pas, la patience a fini par donner ses fruits à Gohi Bi qui espère briller en sélection pour ne plus la quitter.

Quatre, et un nom à se faire

Loin d’être des revanchards, quatre sur les sept entrées d’après CAN, ont, eux aussi, à cœur de se faire une place durable en équipe nationale. Bamba Abdoulaye (SCO Angers), Comara Cheick (AFAD), Eboué Jules Kouassi (Celtic Glasgow) et Koné Moussa (Cesena) ont tous cette ambition légitime. Contrairement aux us et coutumes, les projecteurs seront braqués sur l’un des trois représentants de la Ligue 1 : Comara Cheick. Egalement porté en estime par les critiques, le défenseur international ivoirien est une réelle alternative dans l’axe de la défense ivoirienne. Une opportunité que celui qui fut souvent appelé pour servir de bouche-trou, devra saisir à pleines mains. Surtout que lui, connait pleinement le parfum des regroupements. Reste à le prouver au cas où la chance lui serait donnée à Krasnodar ou en régions de Paris face à la Russie et au Sénégal. Les rendez-vous du changement, certainement.   

 

Patrick GUITEY

A lire aussi ...

TOP