Flash Info

  • Il y a 41 min 35 secFootball-Ligue 1-11è journée: USC Bassam 1-1 Stade d'Abidjan - WAC 2-2 ASI Abengourou
  • Il y a 43 min 31 secFootball: L'Intersyndical remporte le 17è Tournoi de la Confraternité face à l'URPCI
  • Il y a 1 heure 11 minFootball-11è journée: Moossou FC 1-0 Africa Sports - Bouaké FC 1-2 ASEC - FC San Pedro 2-1 SC Gagnoa - SOA 0-1 Séwé -
  • Il y a 8 heures 40 minFootball-Ligue 1-11è journée: AFAD 0-0 AS Tanda
  • Il y a 8 heures 41 minFootball-Ligue 1-11è journée: Moossou FC-Africa Sports arrêté pour cause d'intempérie
  • Il y a 8 heures 42 minCyclisme : Allah Kouamé Jean-Marie réélu pour 4 ans à la tête de la Fédération ivoirienne
Football
Elephants

« Sidy Diallo n’est pas rassembleur »

4 December 2017 0

Dans un entretien accordé à DDF sur la RTI, Jacques Anouma a donné ses sentiments après l’élimination de la Côte d’Ivoire de la Coupe du Monde 2018. Pour le président de l’AFAD tout était fait pour connaitre une telle désillusion.

Et contrairement à certains de ses pairs, Jacques Bernard Anouma a indiqué que l’absence de la Côte d’Ivoire au Mondial, après y avoir été trois fois successivement, est une régression de plus d’une décennie. « Je suis déçu comme tous les Ivoiriens. La Coupe du Monde, c'est quelque chose de féérique et ne pas y aller, c'est retourner 15 ans en arrière.  C'est cela qui me fait de la peine. C'est une perte pour nous les sportifs », a-t-il affirmé.

L’instabilité de l’encadrement technique, l’une des plaies de la dégradation actuelle des performances des Eléphants. « Depuis la Coupe du Monde 2014 qui sont les sélectionneurs qui se sont succédé à la tête de notre équipe nationale ? Et après on nous amène Marc Wilmots qui n'a même pas postulé. C'était un manque de respect à ceux qui ont fait acte de candidature. On met des critères que nous mêmes ne respectons pas. On a tracé nous-mêmes les sillons de notre échec », analyse-t-il.

Par-dessus tout, le management défaillant de Sidy Diallo, à la tête de la FIF depuis 2011, a été souligné par Jacques Anouma. « Pour être à la tête d'une fédération comme celle là, il faut un consensus comme on l'a fait en 2002. Et cette personne qui veut diriger doit rassembler, pas déchirer ni écarter les gens. L'actuel président n'est pas un rassembleur, je suis désolé. En 2013, quand on a été éliminé en Afrique du Sud, qui était la cible? C'était moi. En 2015 on la gagne Dieu merci, ça été la victoire de tous les Ivoiriens. Et moi j'étais très fier que cette coupe revienne en Côte d'Ivoire. Mais après cela, est-ce qu'on a rassemblé? ». Une interrogation dont la réponse est loin d’être positive.

Critique, Jacques Anouma a également fait sa proposition pour remettre le football ivoirien sur de bons rails. Des conseils qui datent, a-t-il fait remarquer. « Ce que je propose, je l'ai dit 10 ans avant. C'est un véritable plan Marshall qu'il faut au football ivoirien. Tout le monde doit s'asseoir autour d'une table pour faire le bilan. Ministère, clubs, opérateurs économiques...Qu'est ce que chacun a fait pour que ce football atteigne le niveau des Maghrébins? Il faut que le football ivoirien devienne autonome», a conclu l’ex-président de la FIF qui a indiqué ne pas être intéressé par un retour au sommet de la maison de verre.

Patrick GUITEY

A lire aussi ...

TOP