Flash Info

  • 22/09/2017Cyclisme: L'Union cycliste internationale (UCI) va utiliser l'arbitrage vidéo la saison prochaine
  • 22/09/2017Football-FIFA: Ronaldo, Messi et Neymar finalistes au titre de Joueur de l'année
  • 22/09/2017Football-El.CM 2018: Marc Wilmots devrait donner sa liste pour le Mali le jeudi 28 septembre prochain
  • 22/09/2017Viet Vo Dao: Le président de la Fédération mondiale promet un stage au Vietnam aux encadreurs ivoiriens
  • 22/09/2017Football-Ligue 1: Diabaté Inza quitte l'AS Tanda et signe 2 ans en faveur du FC San Pedro
  • 22/09/2017Afrobasket 2017 Dame: Les Eléphantes ont reçu une prime olympique de 450.000 Frs Cfa chacune
Football
Elephants
MONDIAL

Les Tops et le Flops

3 September 2017 0

La Côte d’Ivoire s’est magistralement sortie du traquenard du Gabon, samedi à Libreville. Si certains Eléphants ont crevé l’écran, d’autres furent plutôt discrets. Voici les Tops et les Flops de Patrick GUITEY.

Tops

Max Alain Gradel

Il ne devait pas être là. « Frustré », la néo-toulousain avait souhaité se mettre en retrait. Mais de la fougue et de l’envie, Gradel en avait sous la semelle pour la Côte d’Ivoire. Face au Gabon, il l’a démontré avec un but plein d’autorité et une prestation au-delà de l’attaquant qui n’avait que deux matches dans les jambes.

Gervinho

Le brassard au bras, il avait envie de forcer la décision. La sagesse de l’âge lui a soufflé que passeur était aussi bien que buteur. Et lui n’a pas fait la sourde oreille. Avec deux passes décisives, Gervinho signe son come-back avec le sourire du capitaine-guide et non bide.

Seydou Doumbia

Un renard de surface n’a pas besoin de faire un grand match pour se faire un nom. Doumbia l’a prouvé. Absent durant une grande partie du duel avec le Gabon, l’attaquant du Sporting Club de Lisbonne était là pour transformer les services de Gervinho en buts. Un deuxième doublé en deux matches qui fait de lui le nouveau “ Serial Killer“ de la Séléphanto.

Sylvain Gbohouo

Une grande équipe a besoin d’un grand gardien. Sylvain en n’est pas loin. En tout cas face au Gabon, le portier du TP Mazembe a fait le job. Rarement sollicité, Gbohouo a sorti une claquette sur la frape enroulée de Bouanga (23è) et eu de la baraqua sur la frappe à bout portant de  Malick Evouna (73è). Suffisant pour préserver l’état d’esprit du groupe et une victoire sans tâche.

Flops

Eric Bailly

L’on s’attendait à une plus grande influence en défense, mais c’est son insouciance et souvent sa grande prise de risque dans les difficultés qui ont mis le défenseur de Manchester United en évidence. Sa suffisance et son retard dans le marquage ont failli profiter à Bouanga ou à Evouna.

Adama Traoré

Perte de balle, sans prise d’initiatives, peu agressif et peu influent dans le jeu offensif de l’axe gauche du dispositif ivoirien, l’on attend toujours qu’Adama se réveille de sa CAN 2017, qui reste son unité de mesure.

Seri Jean Michael

La tête peut être encore à son transfert manqué au FC Barcelone, Jean Michael Seri n’a pas été à la hauteur des attentes. Tout simplement pas au niveau des superlatifs qui lui collent à la peau. L’on attend toujours qu’il soit décisif et visible à l’échelle Côte d’Ivoire.

 

A lire aussi ...

TOP