Flash Info

  • 22/09/2017Cyclisme: L'Union cycliste internationale (UCI) va utiliser l'arbitrage vidéo la saison prochaine
  • 22/09/2017Football-FIFA: Ronaldo, Messi et Neymar finalistes au titre de Joueur de l'année
  • 22/09/2017Football-El.CM 2018: Marc Wilmots devrait donner sa liste pour le Mali le jeudi 28 septembre prochain
  • 22/09/2017Viet Vo Dao: Le président de la Fédération mondiale promet un stage au Vietnam aux encadreurs ivoiriens
  • 22/09/2017Football-Ligue 1: Diabaté Inza quitte l'AS Tanda et signe 2 ans en faveur du FC San Pedro
  • 22/09/2017Afrobasket 2017 Dame: Les Eléphantes ont reçu une prime olympique de 450.000 Frs Cfa chacune
Football
Elephants
MONDIAL

Les Eléphants s'inclinent face au Gabon

5 September 2017 0

Le Gabon a battu la Côte d’Ivoire dans le cadre de la 4è journée des éliminatoires de la Coupe du Monde 2018. Meye N’Dong et Mario Lemina ont donné l’avantage aux Panthères avant que Maxwell Cornet réduise la marque pour les Eléphants.

Bouaké, terre promise devenue le théâtre de la désillusion. Pour les Eléphants footballeurs. Et pourtant, à la suite de la victoire (0-3) à Libreville face à l’adversaire du jour, la Côte d’Ivoire semblait lancée pour trôner au dessus du groupe C. C’était sans compter sur la rage des Panthères et surtout, sur une entame catastrophique des Eléphants. Etrangement à son aise sur la pelouse du stade de la Paix, Mario Lemina se joue d’Adama Traoré avant de lancer Meye N’Dong dont la frappe immédiate surprend Sylvain Gbohouo (0-1, 19è). Dix minutes plus tard, le passeur gabonais se mue en buteur. Contrôle de l’ex-turinois est parfait, la frappe précise pour faire trembler les buts ivoiriens encore une fois (0-2, 29è). La douche est froide, le silence de Bouaké en disait long. Mais l’espoir né de l’expulsion de Lloyd Palun qui a écopé de deux cartons jaune, semblait tenace.

A la reprise, point de changement du côté des Eléphants. Jusqu’à la 53è. L’entrée de Maxwell Cornet, annoncé blessé par Marc Wilmots, apporte de la percussion et un brin de folie au sein d’une équipe à cours physiquement. Cinq minutes après ses premières banderilles, le Lyonnais rugit et éblouit le présent Bitseki Moto (1-2, 58è). Une réduction du score qui accouche de vagues incessantes d’Eléphants dans la tanière des Panthères. Mais la précision demeure une denrée rare, après le festival de Libreville. Du pain béni pour les hommes de José Camacho qui peuvent casser le rythme et passer tout proche du troisième but. Dans le temps additionnel, Meye N’Dong seul face à Gbohouo manque son lob. Une dernière sueur froide épongée mais qui n’efface pas la défaite au goût de frustration après le penalty refusé à Max Gradel. Une déception amortie par le nul entre le Mali et le Maroc (0-0) qui garde la Côte d’Ivoire en tête du groupe C. en attendant une folle dernière ligne droite.

Patrick GUITEY

Envoyé spécial à Bouaké

 

 

 

A lire aussi ...

TOP