Flash Info

  • 19/04/2019Athlétisme: Murielle Ahouré affirme vouloir prendre sa retraite "qu'après l'or olympique"
  • 19/04/2019Football-Coupe Nationale 2019-Quarts: FC San Pedro-LYS - AFAD-Shadrac - Stade d’Abidjan-RCA - Séwé Sports-ASEC Mimosas
  • 19/04/2019Football-CAN 2019: Le Maroc favori du Groupe D selon Max Alain Gradel
  • 19/04/2019Boxe: Gobé Allou ambitionne construire un gymnase en Côte d'Ivoire pour instruire les jeunes à la pratique de la boxe
  • 19/04/2019Foot-C.Nationale 2019-8ès : COK 1-2 Shadrac - WAC 0-2 AFAD - LYS 0-0 (10-9 tab) N'Zi FC - FC San Pedro 5-0 SC Gagnoa - AS Tanda 0-2 Séwé Sports
  • 19/04/2019Athlétisme-CAN U18 & U20: Diasso Serge Armand s'offre la médaille d'argent au lancer du javelot, la première pour la Côte d'Ivoire
Football
Elephants
MONDIAL

CI-Maroc (0-2) : Les Tops et les Flops

12 November 2017 0

La Côte d’Ivoire n’ira pas à la Coupe du Monde 2018. La faute au Maroc plus efficace. Pourtant certains Eléphants ont donné des raisons d’espoir réactions au public déçu du stade Félix Houphouët-Boigny.

Les Tops

Wilfried Zaha

Pour sa première à Abidjan depuis ses 4 ans, Wilfried Zaha a semblé à son aise. Tentant de faire la décision lui-même en dépit des remontrances de Serge Aurier et de Max Gradel, l’attaquant a montré du caractère sans être efficace.

Jean Philippe Gbamin

Lui également évoluait pour la première fois à Abidjan. Considéré comme un milieu chez les Eléphants, l’ex-lensois a tenu avec intelligence la défense ivoirienne aux côtés de Wilfried Kanon qui n’a pas eu grande chose à faire.

Ghislain Konan

Il aurait dû démarrer la partie. Malheureusement, il a fait les frais des choix fantaisistes de Marc Wilmots. Entré en début de seconde période, le jeune latéral gauche a presque fait oublier les errements de Deli Simon pas à l’aise dans un inhabituel rôle.

 

Les Flops

Sylvain Gbohouo

A l’image d’une campagne pas aussi limpide, Sylvain Gbohouo est passé à côté du rendez-vous face au Maroc. Son manque d’autorité dans son petit carré fut préjudiciable à la Côte d’Ivoire. D’ailleurs, lui-même reconnait sa responsabilité dans la défaite du 11 novembre.

Deli Simon

Il aurait pu dire à Wilmots qu’il ne saurait pas exister dans le couloir gauche de la défense ivoirienne. A défaut il a bien démontré. Fébrile et sans aucune influence sur le jeu offensif, Simon est sorti sans gloire de la finale du groupe C.

Seydou Doumbia

Si le milieu n’a pas existé, l’on ne pourrait pas finir sans souligner le manque d’efficacité de l’attaque ivoirienne. Le porte-drapeau de cette tare pourrait être Seydou Doumbia. Absent du jeu collectif, incapable de gratter les ballons de Zaha, Doumbia est passé loin des objectifs.

par Sylvain MEL

A lire aussi ...

TOP