Flash Info

  • Il y a 5 heures 35 minFootball-El.CHAN 2020: L'entrée au stade pour le duel Côte d'Ivoire-Niger est gratuite
  • Il y a 5 heures 36 minFootball-EL.CHAN 2020 : Côte d'Ivoire-Niger prévu le dimanche 20 octobre au stade Félix Houphouët-Boigny
  • Il y a 9 heures 1 minAthlétisme: L'Assemblée Nationale de Côte d’Ivoire offre 2 millions à Marie Josée Ta Lou
  • Il y a 9 heures 1 minAthlétisme: L'Assemblée Nationale de Côte d’Ivoire offre 2 millions à Marie Josée Ta Lou
  • Il y a 9 heures 1 minAthlétisme: L'Assemblée Nationale de Côte d’Ivoire offre 2 millions à Marie Josée Ta Lou
  • 14/10/2019Athlétisme: La 5è édition du Marathon du District d'Abidjan se tiendra le vendredi 15 novembre 2019

Pays-Bas, brassard, Gevinho...Wilmots s'explique

Football
Elephants
CAN

Pays-Bas, brassard, Gevinho...Wilmots s'explique

9 June 2017 0

La débâcle face aux Pays-Bas, la gestion du brassard de capitaine, l’absence retentissante de Gervinho à Bouaké, le choc face à la Guinée et le décès de Tioté. C’est au tour de ces sujets que la conférence de presse Marc Wilmots a tourné cet après-midi à Bouaké. Et le technicien belge déjà sur des braises, s’est expliqué.

Le match contre les Pays-Bas

"C’était la première fois qu’on se réunissait. On a eu un bon stage en Belgique, dans les conditions idéales. Les Pays-Bas, je savais que c’était un morceau très dur. Surtout avec une équipe composée de débutants, une nouvelle équipe avec plusieurs jeunes qui n’ont pas d’expérience. Mais si on veut avancer, il faut jouer avec les équipes du top. On a fait trois grosses erreurs en début de match. Mené très tôt, on peut revenir à 1-1 ou même prendre l’avantage, mais la qualité de l’adversaire nous a mis en difficulté. On a fait trois grosses erreurs en première période. J’ai aimé des choses au niveau de l’animation. Mais je n’ai pas du tout aimé la manière dont on a réalisé le marquage sur les coups de pied arrêtés. Le lendemain du match, on s’est remis au travail avec une séance vidéo pour corriger les erreurs pour ne pas les répéter. Je préfère qu’on ait eu un tel match en amical. On va aborder les éliminatoires de la CAN 2019 qui sont les plus importants. On ne va pas tout miser sur ce premier match, mais je dis que pour moi tous les matches sont des finales. Nous savons ce que nous devons faire".

La gestion du capitanat

"J’ai su que dans le passé, il y a eu de gros soucis et de grosses disputes pour le capitanat, qui ont pourri l’ambiance de la sélection. J’ai trouvé cela dommage. Quand j’ai un problème je cherche la solution. J’ai donc discuté avec Serey Dié et j’en ai parlé avec Salomon Kalou, juste avant cette conférence de presse. Je compte en parler avec Gervinho qui, je l’espère, est dans l’avion pour Abidjan. La décision que j’ai prise, c’est qu’à chaque match il y aura onze joueurs sur le terrain. Et celui qui portera le brassard sera celui qui aura le plus de sélections sur les onze entrants. Si jamais je remplace un joueur ou qu’il est blessé, le brassard reviendra au deuxième joueur capé sur les onze de base et ainsi de suite. Lors du match contre les Pays-Bas, c’est Serge Aurier qui était le plus capé dans le onze et il était capitaine. On me dira que je n’ai pas de capitaine, moi je réponds pour dire que l’idée est que chacun prenne ses responsabilités. Il ne faudrait pas qu’un commence à croire qu’il peut tout se permettre ou tout régler tout seul. Car cela ne marchera pas. Si au football on n’a pas un collectif on n’a pas un groupe sur le banc et ce qu’il faut à l’encadrement technique  on n’y arrivera pas. Je  fais un choix qui respecte l’ancienneté. On va créer une équipe et pas des égos".

L’absence de Gervinho

"Le mardi matin, il m’a demandé une permission car sa femme avait un petit souci de santé. Elle a même été hospitalisée. Automatiquement, je me suis dit que la famille, c’est très important. Je lui ai donné la permission tout en lui demandant de me tenir informé de la situation. Il m’a appelé dans la soirée du mardi (6 juin) soir pour me demander s’il pouvait rester un jour de plus. J’ai pas trouvé d’inconvénient, parce que la santé c’est primordiale. Il (Gervinho) doit revenir et être dans l’avion aujourd’hui (jeudi 8 juin 2017)".

Le duel avec la Guinée

"J’ai regardé le match de la Guinée (contre l’Algérie, ndlr) et j’ai vu la composition de l’équipe. Elle a joué en 4-1-3-2 avec un joueur comme Naby Keita qui aime s’infiltrer. C’est une équipe très solide et technique. Je sais qu’on ne livrera pas un match facile lors de ce derby. C’est une équipe qui a beaucoup de qualité. Mais chez nous aussi il y en a. On doit pourtant se passer de joueurs comme Zaha, Koné Lamine, Salomon Kalou, Gervinho, Seko Fofana, Gnagnon et Serey Dié. C’est une longue liste pour un groupe qui est jeune. Mais une chose est certaine, nous allons tout faire pour avoir la victoire. C’est l’objectif principal de ce match. Il n’est pas décisif mais il faut rester intelligent et gérer au mieux ce match. Ça va se jouer au mental et les joueurs doivent aller chercher cette victoire. Les Ivoiriens veulent voir leur équipe se qualifier pour  la CAN 2019 et le Mondial 2018. Et moi, c’est aussi mon objectif. Je vais faire le maximum avec le potentiel que nous avons".

Le décès de Tioté Cheick

"C’est un drame et ce n’est pas facile pour des joueurs de perdre un des leurs. C’est moi qui l’ai annoncé au groupe. Ca fait très mal. On va jouer le match à Bouaké et el lendemain on reviendra  et on se rendra avec tous les joueurs saluer la famille de Tioté. C’est ce qui est prévu. C’est quelque chose de douloureux et il faut être fort mentalement. Le football apporte beaucoup de plaisir mais là nous sommes dans la tristesse. On n’a pas le choix, on va jouer le match et j’espère qu’ils le gagneront pour Tioté".

 

Une sélection de Patrick GUITEY

 

A lire aussi ...

TOP