Flash Info

  • 19/05/2022Africa Sports : L'entraîneur des Aiglons a été démis de ses fonctions par les dirigeants ce jeudi 19 Mai
  • 19/05/2022Ligue 1-16è j: L'Asec bat le Stella (3-2) et occupe le fauteuil de leader avec 51 points
  • 19/05/2022NBA finales Est Conférence-Match 1 : Miami 118-107 Boston
  • 19/05/2022NBA finales Ouest Conférence-Match 1 : GSW 112-87 Dallas
  • 19/05/2022Football-Gabon: Pierre-Emerick Aubameyang met fin à sa carrière en sélection à 32 ans
  • 19/05/2022Elephants : L'entraîneur Antoine Kombouaré (Nantes FC) plus dans la course pour le poste de sélectionneur

Mariam Gabala : « Restons forts, restons solidaires »

Football
Elephants
CAN

Mariam Gabala : « Restons forts, restons solidaires »

19 January 2022 0

A la tête de la délégation ivoirienne à Douala, Mariam Dao Gabala président du CN-FIF s'est exprimé au micro de la FIF. Elle exhorte les ivoiriens à soutenir l'équipe nationale durant la dernière contre l'Algérie, ce jeudi 20 janvier 2022.

Présente au stade lors du nul contre la Sierra-Leone 2-2, elle a tenu à apporter son analyse sur le match des Eléphants. « Je pense que ce match a été un moment de stress. Je n’ai jamais vécu un match aussi stressant, captivant avec tous les rebondissements. Je peux vous dire que j’ai suivi le match à moitié débout. Je voudrais quand même faire une lecture de cette rencontre. C’est un match à partir duquel nous devons tirer plusieurs enseignements. Au plan technique, le Sélectionneur va prendre les mesures qu’il faut. Ce que j’ai noté, c’est qu’on avait une belle équipe, une équipe pétrie de talent, mais qui ne finissait pas les actions. Vous avez fait le meilleur match avec de meilleures techniques, mais si vous ne marquez pas de but, cela donne ce goût d’inachevé. A la rencontre d’après match, ce que j’ai dit aux joueurs, c’est qu’on a besoin de « tueur ». On aurait pu « tuer » ce match à la première mi-temps. Ils ont été trop à l’aise », a-t-elle déclaré.

Puis la présidente du Comité de Normalisation est revenue sur la situation concernant le décès du père Badra Ali Sangaré. A ses côtés, elle lui a envoyé un message fort. « Vous savez, c’est très difficile d’annoncer une telle nouvelle à quelqu’un qui a déjà eu un choc psychologique avec un match où il se culpabilise déjà. Oui, j’ai vu Badra Ali. Je suis restée à côté de lui. Je l’ai trouvé en larme, effondré. Il devrait comprendre qu’il n’est pas coupable et que c’est la volonté de Dieu. IL est souverain et Dieu sait ce qu’il fait. Quand un homme ou une femme perd son père, cela le met en position de responsabilité. C’est un peu ce que j’ai pu lui communiquer comme message. Comme on dit chez nous « Yako et soit fort. Ton père est parti, mais il ne faudra pas qu’il soit parti pour ne rien. Soit fort parce que l’équipe a besoin de toi. La famille a besoin de toi ». Et je pense que Badra l’a compris parce qu’il a demandé à revenir pour s’entrainer ce jour dans l’après-midi parce que très vite il doit passer ce choc. Vous savez dans la vie, chacun de nous fait des erreurs, mais il faut assumer ces erreurs. Ce n’est pas pour cela qu’on va nous fusiller. C’est un gardien de but et je pense que plus jamais dans sa vie, il ne fera ce type d’erreur. Je pense que c’est ainsi qu’on avance. Et c’est comme cela qu’on grandi », a confié la Présidente du CN-FIF.

La patronne du football ivoirien appelle également les ivoiriens à se mobiliser comme un seul homme derrière la Côte d'Ivoire afin qu'elle puisse réaliser un bon résultat et accéder au prochain tour. « Mon message à l’endroit des Ivoiriens est un message de solidarité et de cohésion. (...) Et, il faut qu’on retourne à Abidjan avec la Coupe. Je voudrais dire aux Ivoiriens que j’applaudis l’ouverture des médias, l’utilisation des réseaux sociaux.  Mais, n’utilisons pas les réseaux sociaux pour tuer des individus. (...) Je voudrais continuer en leur disant de se rappeler que c’est maintenant qu’on a besoin de plus de solidarité. C’est maintenant qu’on a besoin de démontré qu’on est une nation, que nous défendons un drapeau orange, blanc et vert. Les joueurs font de leur mieux pour cela. N’oublions pas que nous sommes une équipe : les Eléphants joueurs, mais il y a aussi les Eléphants supporteurs. Restons une équipe, restons forts, restons solidaires. Et c’est en surmontant les difficultés, qu’on dira qu’on est fort. J’ai la conviction qu’on a une belle équipe, qu’elle est forte et qu’elle va le démontrer dans cette CAN », a-t-elle conclu.

Chamade YAH

TOP