Flash Info

  • 16/11/2018Football-Ligue 1: Aka Kouamé quitte l'encadrement technique de LYS de Sassandra
  • 15/11/2018Athlétisme-Marathon du District d'Abidjan 2018: Le Kenyan Stanley Teimet grand vainqueur
  • 13/11/2018Athlétisme: La représentation CPI en Côte d'Ivoire organise un cross populaire le 24 novembre entre Treichville et Marcory
  • 13/11/2018Media: La FIFA organise un Forum de développement pour les journalistes d'Afrique francophone le 5 Décembre à Lomé
  • 13/11/2018Rugby-Côte d'Ivoire: Le championnat national 2018-2019 démarre le 15 décembre prochain
  • 12/11/2018Football-Tournoi U20 UFOA B- Tirage-Groupe A : Togo, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Sénégal
Football
Elephants
CAN

El.CAN 2019 : Gbohouo se rétablit à Bangui

17 October 2018 0

La Côte d’Ivoire a réussi à se sortir du piège de Bangui. Sur la pelouse quelconque de Barthélémy Boganda, les Eléphants furent solides. Mais c’est bien la 89è minute qui a marqué les esprits. Par la frayeur qu’elle fit naitre chez les Ivoiriens. Par la parade Gbohouo, sur la voie de la résurrection.

Dans le cœur des Ivoiriens, Sylvain ne valait plus rien. Plus grande chose en tout cas. Sa fébrilité, sa neutralité dans les sorties aériennes et ses relances approximatives avaient fini par faire de lui la cible des contre-performances des Eléphants. Le mardi 16 octobre, le portier du TP Mazembe est sorti des radars des railleries. Pourtant, face aux Fauves du Bas-Oubangui à Bangui, l’ex-templier du Séwé Sport de San Pedro n’a pas eu à s’employer par douzaine.

La faute à des attaquants centrafricains maladroits. A l’image de l’énorme occasion de Vivien Mabidé, à la 82è. Ce n’était pas l’heure du miracle de Gbohouo. Il fallait attendre 7 minutes plus tard, pour le voir. Comme si le sort avait décidé de le hisser, il fit glisser Wilfried Kanon, pas au dessus de tout reproche, pour permettre à Sylvain de confondre ses détracteurs. En tout cas, sur cette action le dernier rempart a sorti la parade pour garder les Eléphants en vie. L’Homme du Match, c’est bien lui.

Cet arrêt reflexe exceptionnel ne saurait effacer les quelques hésitations du portier numéro 1 de la Côte d’Ivoire. S’il a sauvé la partie, il a également tenu la sienne à flot face à la pression populaire qui réclame une alternance. Il le sait, il faudra enchaîner dès le prochain match pour être totalement réhabilité aux yeux des observateurs qui lui ont donné un répit, le contraire du staff technique ivoirien qui lui fait confiance. A raison, pour l’instant.

Patrick GUITEY

A lire aussi ...

TOP