Flash Info

  • 16/04/2021Football-International : Yaya Touré rêve d'entraîner le FC Barcelone
  • 16/04/2021Football-Nigéria : Ahmed Musa s’est engagé jusqu’à la fin de la saison avec le Kano Pillars FC
  • 16/04/2021Athlétisme : Le TAS réduit à 18 mois la suspension de 2 ans de Christian Coleman
  • 16/04/2021Football-J.O 2020 : La Côte d'Ivoire dans le chapeau 3 du tirage au sort
  • 16/04/2021Omnisports-Côte d'Ivoire : Le Comité National Olympique de Côte d’Ivoire a organisé deux stages de renforcements pour 30 encadreurs
  • 16/04/2021Football-J.O 2020 : Le tirage au sort est prévu pour le mercredi 21 avril 2021 à Zürich

Football- Sélection de Côte d’ivoire : Le scanner des Eléphants donne des inquiétudes

Football
CAN

Football- Sélection de Côte d’ivoire : Le scanner des Eléphants donne des inquiétudes

10 June 2008 0
Le scanner des Eléphants donne des inquiétudes

L' objectif majeur assigné au nouveau coach de la Côte d’ivoire est de  qualifier la sélection ivoirienne pour la CAN et le Mondial 2010.  Vahid Halilodzic a accepté le contrat. Et la FIF lui a donné carte blanche pour être le sélectionneur et manager général des Eléphants. Mais sur le terrain, la mission est compliquée pour le technicien bosniaque qui n’a pas tout son monde souhaité. Et son équipe  donne des inquiétudes, en ce début des éliminatoires.
Vahid sans soutien
Depuis que Vahid a pris, début mai 2008, les commandes de la sélection ivoirienne, il n’a pas eu le soutien des joueurs pour lesquels il a accepté de prendre cette équipe. Les joueurs sur lesquels il comptait n’ont pas répondu à sa première convocation, à Paris. Sur 23 joueurs convoqués, 11 et non des moindres étaient absents au premier regroupement. La tache n’a donc pas été aisée pour le coach de constituer sa première sélection. Il a du faire appel à des joueurs de second niveau, des remplaçants et quelques Eléphants Espoirs. Le nouvel entraineur n’a pas eu le choix. Il a été contraint de composer avec ces joueurs là. Etant donné que des ceux susceptibles de remplacer valablement les absents ont décliné l’offre du sélectionneur. Sous prétexte qu’ils ne pourraient jouer les pompiers au moment où les soit disant titulaires sont absents pour des raisons diverses.
Sur cet aspect, les joueurs qui ont agi ainsi se sont carrément trompés. Car, en les appelant, Vahid leur a donné l’occasion de s’exprimer (ce qui n’était pas le cas précédemment), afin de gagner leur place de titulaire au sein du onze ivoirien, en l’absence des ‘’cadres’’. En réalité les joueurs n’ont pas été solidaires du nouvel entraineur. Sa tête ne plait peut être pas à certains. Mais là encore, ce ne serait pas juste. Car,  il ne s’agit pas d’aimer tel ou tel entraineur, mais plutôt de répondre à l’appel de la nation, en venant en sélection, défendre valablement, les couleurs de son pays. Vahid est bosniaque, mais il est là pour le compte de la sélection de Côte d’Ivoire dont il a la mission de qualifier.
Deux sorties non convaincantes
Parlant de qualification, les Eléphants ont débuté leur regroupement par un tournoi, la Kirin Cup, au Japon avant d’entamer la compétition africaine. Au pays de soleil levant, les résultats de la Séléphanto n’ont pas été bons. Un nul (1-1) face au Paraguay et une défaite devant le Japon (0-1). Entrés en compétition dans les éliminatoires combinées de la CAN et de la coupe du monde 2010, les Eléphants ont enregistré une courte victoire (1-0), face au Mozambique (71è au classement mondial) à Abidjan, sans pour autant convaincre sur le terrain. Pour sa deuxième sortie, la Cote d’ivoire a été tenue en échec à Antananarivo (0-0), par Madagascar, en quête de sa première qualification à une phase finale de la CAN. Laissant du coup la première place du groupe 7 au Botswana, son prochain adversaire. Relégués au second rang, les Eléphants ont obligation d’arracher l’une des deux places qualificatives pour le dernier tour.
Il reste encore 4 matches à disputer. Il est donc un peu trop tôt pour les calculs habituels de probabilité. Mais il faut craindre que la Côte d’Ivoire, dont l’équipe est démembrée se retrouve à faire le calcul des SI. Une défaite non souhaitable à Gaborone, samedi prochain contre l’actuel leader du groupe 7, donnerait le top départ des suppositions. Vainqueur (1-2) des Mambas Noirs de Mozambique, à l’extérieur, les Zèbres Botswanais  sont plus que jamais déterminés à passer le premier tour des éliminatoires. Ils sont même sûrs d’y arriver. Comptant sur la fébrilité de l’équipe actuelle de la Côte d’Ivoire, qui ne fait plus peur, sur le terrain et peut être même sur le papier. Du coup, la suite de la compétition devient une équation à inconnues pour les ivoiriens.
 
Equation à inconnue
Coach Vahid va t-il rester ou claquer la porte ? Va t-il reprendre au sein de l’équipe les joueurs défaitistes ? Surtout que ça ne marche pas fort avec ceux qu’il a sous la main. Ou bien va-t-il continuer l’aventure africaine avec les joueurs qu’il a sous la main, comme il l’a annoncé, après le premier match de la Côte d’Ivoire ? Nous ne sommes pas à même de répondre à ces interrogations totales. Mais, il y a de quoi se poser tant de questions. L’équation de la sélection nationale se pose donc avec des inconnues. Un puzzle dont la solution se trouve certainement dans l’attitude que vont adopter et les décisions que prendront les dirigeants de la FIF, l’entraineur et les joueurs, pour la suite de la compétition.
En effet Coach Vahid pourrait rendre le tablier au cas où les joueurs sur lesquelles il comptait pour atteindre l’objectif de la FIF continuent de ne pas venir en sélection. Car, il est moins sûr qu’il réussisse à qualifier la Côte d’Ivoire pour la CAN et surtout pour la coupe du monde avec le groupe actuel. Il faut souligner que des équipes de gros calibres, telles que le Cameroun, le Ghana, l’Egypte et autres le Nigeria, le Sénégal pourraient, en cas de passage au dernier tour, se dresser devant l’équipe ivoirienne. La tache deviendrait encore plus difficile avec les gros bras.
Concernent le retour des joueurs absents, il faut noter que ceux qui sont blessés et qui l’ont signalé et fait constater par le médecin de la sélection pourront réintégrer immédiatement le groupe. Quant aux autres, leur sort dépendra de la décision du président Anouma et de Coach Vahid, qui a pour le moment décidé d’évoluer avec son même groupe.
D’ailleurs, le coach a reconnu, au cours de la conférence de presse d’avant le départ à Madagascar qu’il y a vraiment des problèmes. « Il y a trop de problèmes environnementaux avec cette équipe nationale. Il y a trop de problème à gérer. Je comprends ces défections. Il y a eu un laisser aller dans cette équipe. On a laissé trainer des choses qui existaient depuis longtemps », fait savoir le sélectionneur après s’être entretenu avec certains joueurs. Mais pour s’en laver les mains, Vahid a confié la gestion des cas d’indiscipline aux dirigeants fédéraux. «Moi, je n’ai pas le temps pour cela. Je ne vais pas courir derrière les joueurs. Je préfère mourir avec ma fierté. Ce n’est pas mon travail. Moi je fais mon boulot. J’ai appelé des joueurs, je travaille avec ceux qui sont là. Je respecte les gens et j’ai besoin qu’on me le rende. J’ai discuté avec les dirigeants à qui j’ai dit certaines vérités. Je ne vais pas pleurer pour ceux qui ne sont pas là. Je dis que c’est un moment crucial pour le football ivoirien.  Il faut donc que chacun, à son niveau,  joue son rôle, afin de vite régler ces problèmes», a-t-il ajouté. Si nous nous en tenons aux propos du successeur de Stielike, les deux autres inconnues de l’équation sont clairement identifiées. Pour sûr, coach Vahid continue avec son groupe actuel. Bien entendu, en récupérant les blessés. Mais, il pourrait accepter des joueurs que la FIF aura amnistiés. Il pourrait aussi jeter l’éponge, si les problèmes ne sont pas réglés ou s’ils gangrènent l’équipe.
En attendant donc la décision de la FIF, souhaitons que les joueurs absents reviennent à la raison. Ou, s’ils doivent être amnistiés, que cela se fasse le plutôt.  Car, il ne faut pas perdre de vue la qualification au mondial 2010. S’engluer dans les sanctions et autres répressions serait suicidaire pour la Côte d’Ivoire. Ne pas sanctionner les cas d’indiscipline serait également la porte ouverte à tous les abus. La compétition sera à sa 3è journée, le week-end prochain et le ciel est obscur pour l’équipe ivoirienne qui ne se retrouve toujours pas. Sans ses ‘’cadres’’.Il faut faire vite. Mais, attention à la décision à prendre, pour ne pas tout foutre en l’air.
Alexis KOUAHIO
Classement du groupe 7
1er-Botswana         4 points +1
2è- Côte d’Ivoire  4 points +1
3è-Madagascar    2 points  +0
4è-Mozambique  0 point -2
Reste à jouer
Botswana-Côte d’Ivoire
Madagascar-Mozambique
Côte d’Ivoire-Botswana
Mozambique-Madagascar
 Mozambique-Côte d’Ivoire
Madagascar-Botswana
Côte d’ivoire-Madagascar
Botswana-Mozambique
 

A lire aussi ...

TOP