Flash Info

  • 13/12/2018Football-CAN 2021: La FIF indique convoquer la CAF devant le TAS pour avoir rétribuer la compétition au Cameroun
  • 13/12/2018Football-CAN 2019: L'Egypte est officiellement candidate pour organiser la compétition
  • 12/12/2018Handball-CAN 2018 Dame: L'Angola bat la Sénégal en finale sur le score de 19-14
  • 12/12/2018Football-CAN 2019: Le Maroc ne sera pas candidat pour remplacer le Cameroun (officiel)
  • 12/12/2018Handball-CAN 2018 Dame: Le Congo bat le Cameroun (33-22) en match pour la 3è place et se qualifie pour la Coupe du Monde
  • 11/12/2018Football-International: Yaya Touré résilie son contrat à l'amiable avec l'Olympiakos (officiel)
Football
CAN

« Bouaké n’est pas une citadelle… »

11 October 2018 0

A la suite de la Côte d’Ivoire, la Centrafrique était face à la presse comme annoncé. Raoul Savoy, le sélectionneur des Fauves méfiant des Eléphants est plutôt confiant. Concentré, il espère permettre à ses hommes de suivre les traces du Gabon et de la Guinée, victorieux à Bouaké.

Les Eléphants à la peine à domicile, une vague sur laquelle la Centrafrique espère voguer. Et même si Bouaké semble hostile à l’approche du choc des dauphins de la Guinée dans le Groupe H des éliminatoires de la CAN, Cameroun 2019, Raoul Savoy est persuadé que rien n’est plus impossible pour les visiteurs de la Côte d’Ivoire. Les trois défaites consécutifs de la sélection ivoirienne, « je dirais que ça booste le moral. Et je peux dire que ce n'est pas une citadelle imprenable ». Et ce, même si « la Guinée et le Maroc qui gagnent sont des pays qui sont u' cran au-dessus de la Centrafrique », reconnait le technicien français.

Au regard de l’effectif des Eléphants, pas question de prendre la Côte d’Ivoire de haut. Au-delà de tout, le favori est la formation à domicile. Mais pas que pour cette raison. « La Côte d'Ivoire a beaucoup de qualités et elle est meilleure que nous actuellement. On va essayer de mettre les ingrédients pour faire un résultat ici ». Pour se faire, Savoy s’appuiera sur “la recrue“ de poids des Fauves. « C'est un joueur intelligent doté de beaucoup de qualité. Quand vous avez un tel joueur de gros calibre dans votre équipe, c'est clair que vous l'impliquez toute suite ». Mais si la Centrafrique doit sourire à Bouaké, ça sera plutôt en équipe. Car le technicien français n’est « pas dans la mentalité de donner les clés d'une équipe à un seul joueur. Car nous avons une équipe et il sera impliqué dans le collectif », a-t-il conclu avant de diriger sa dernière séance d’entraînement avant l’explication du 12 octobre. Les Eléphants sont prévenus.

Patrick GUITEY à Bouaké

 

A lire aussi ...

TOP