Flash Info

  • 17/12/2017Football-Ligue 1-11è journée: USC Bassam 1-1 Stade d'Abidjan - WAC 2-2 ASI Abengourou
  • 17/12/2017Football: L'Intersyndical remporte le 17è Tournoi de la Confraternité face à l'URPCI
  • 17/12/2017Football-11è journée: Moossou FC 1-0 Africa Sports - Bouaké FC 1-2 ASEC - FC San Pedro 2-1 SC Gagnoa - SOA 0-1 Séwé -
  • 17/12/2017Football-Ligue 1-11è journée: AFAD 0-0 AS Tanda
  • 17/12/2017Football-Ligue 1-11è journée: Moossou FC-Africa Sports arrêté pour cause d'intempérie
  • 17/12/2017Cyclisme : Allah Kouamé Jean-Marie réélu pour 4 ans à la tête de la Fédération ivoirienne
Football
CAN
Afrique

Ahmad Ahmad : « Bannir le clientélisme et l'amateurisme »

18 July 2017 0

Le Symposium de la CAF s’est ouvert dans la matinée du 18 juillet 2017. Plusieurs réformes sont sur la table des panélistes qui sont en plein échange à Rabat, au Maroc. Le message d’ouverture d’Ahmad Ahmad, président de la CAF aura marqué plus d’un esprit, et indiqué la direction que veut prendre le successeur d’Issa Hayatou.

Contrairement à son prédécesseur, Ahmad ne veut pas manier la langue de bois, ni interdire la confrontation d’idées capables de sortir le football africain et sa gestion des canons ancestraux. La crainte du progrès, selon lui, doit disparaître pour faire place à la nécessité claire de réformes adéquates. « N'ayons pas peur de dire certaines vérités, cela nous renforcera et nous encouragera à rectifier le tir pour réduire la marge de nos erreurs. Trop de décisions n'ont pas été prises en temps et en heure dans l'intérêt de notre football. Trop de tergiversations nous ont conduites à être de simples observateurs plus qu'acteurs de notre propre destin. Nous devons mettre un terme à cette situation. Faisons en sorte que certaines pratiques disparaissent à tout jamais. Soyons prêts et unis pour prendre le train des réformes utiles qui donneront de la vigueur et de la profondeur à notre action », a-t-il déclaré.

« Je suis déterminé à réussir cette ambition »

La « peur », elle réside forcément dans chacun des huit point à aborder qui cache, chacun, l’ambition actée du nouveau comité exécutif de la CAF. Parmi eux, la réforme sur la CAN proposée de passer du mois de janvier à celui de juin balayant les contraintes climatiques du continent. Un avis dont ne semble pas s’encombrer M. Ahmad qui souhaite plus de réformes pour redonner un visage plus gaie à l’administration du football continental. « La CAF a un besoin urgent de vitalité, de nouvelles règles de travail, de mise en place de nouvelles procédures pour se régénérer, pour se donner de nouvelles ambitions, pour bannir les pratiques de clientélisme et d'amateurisme. Nous avons besoin d’une transformation en profondeur pour faire naitre une nouvelle CAF, le fruit de votre volonté. Je suis déterminé à réussir cette ambition », a-t-il fermement indiqué.

« La CAF est en face de plusieurs procès »

Des réformes et un besoin d’assainissement du milieu qui semblent encore plus impérieux pour Ahmad Ahmad qui a hérité d’une CAF impliquée ou citée dans plusieurs affaires dont il n’a pas donné la nature. « La CAF est en face de plusieurs procès. Une réalité que j'ai découverte lors de ma prise de fonction avec le comité exécutif », a-t-il révélé. Une réalité dont « nous avons l'obligation d'agir vite, efficacement, en préservant les intérêts supérieurs de la CAF. Nous devons nous sortir ensemble de cette épreuve et nous concentrer sur l'essentiel. Nous devons extirper le mal qui a trop longtemps miné les actions de nos associations nationales. Faire du football africain, une réforme sur le plan de l'éthique et de la déontologie. Je suis confiant et je serai intraitable », a fait savoir Ahmad Ahmad résolument engagé sur la voie du changement. Sous l’œil vigilant de Gianni Infantino, le président de la FIFA, qui a fait le déplacement à Rabat pour apporter sa caution à ce symposium, premier du nom au niveau de la CAF.

Patrick GUITEY

A lire aussi ...

TOP