Flash Info

  • 15/12/2018Football-Caf LdC 2019-16e aller: Stade Malien 0-1 ASEC Mimosas
  • 15/12/2018Foorball-CAN 2019: L'Afrique du Sud candidate à l'organisation
  • 15/12/2018Football-Caf CdC 2019-16e aller: Étoile du Sahel 3-0 Stade d'Abidjan -- DCMP 1-1 FC San Pedro
  • 14/12/2018Taekwondo: La Fédération Ivoirienne en assemblée générale ordinaire le 15 décembre 2018
  • 14/12/2018Football-CAN 2021: La conférence de presse du Ministre Danho Paulin prévue le 15 décembre est annulée
  • 13/12/2018Football-CAN 2021: La FIF indique convoquer la CAF devant le TAS pour avoir rétribuer la compétition au Cameroun
Football
CAF LDC
CAN

El.CAN 2019: Des Eléphants toujours convalescents

19 November 2018 0

La Côte d'Ivoire a atteint son objectif premier des éliminatoires de la CAN 2019: Se qualifier. Si personne ne croyait à un dénouement avant le terme de la campagne dans un groupe H mal embarqué, tous espéraient un mieux être des Eléphants. Hélas la somnolence reste de mise.

5 matches, 2 victoires, 2 nuls, 1 défaite. Cette dernière qui fut le premier résultat de la Côte d'Ivoire dans le groupe H, ne sera pas mise au passif de Kamara Ibrahim. Depuis qu'il est à la tête des pachydermes, la Côte d'Ivoire n'en connait plus le goût. Pas encore en tout cas. Une mince raison de satisfaction pour une Côte d'Ivoire qui embrassera une 23è participation à la CAN. Une routine que l'on aurait espérer être rééditée avec panache. Mais le voyage au stade du 28 septembre, à Conakry, est venu rappeler les premiers mots du technicien ivoirien nommé en juin dernier.

« Nous avons une équipe convalescente. Nous n'avons peut-être pas des certitudes en ce moment et donc nous allons essayer de verticaliser au maximum. Nous allons épouser des attaques rapides et souvent même jouer sur des contres ». Une idée transformée en consignes claires tombées pourtant dans l'oreille de grands corps malades. Car aucune volonté n’a su absoudre la majorité de la limite physique affichée ces temps-ci. Une équipe « moyenne » qui n’aura pas eu le salut d'un “Messi". Non, les noms attendus à Conakry comme Pépé Nicolas, Franck Kessié, Serey Dié, Serge Aurier,Max Gradel, Jonathan Kodjia...ont flanché. Et les moins attendus comme Seri Jean, Sylvain Gbohouo ou Wilfried Kanon furent trop empruntés pour relever le niveau collectif à des moments charniers d’une rencontre dite de « la revanche ».

La satisfaction de la qualification, loin d'être une promesse de performances, forcera, heureusement, à l'effort de perfectionnement pour hausser le niveau et en imposer à l'adversaire. « Lorsque nous aurons engrangé plus de confiance avec des victoires, nous allons basculer sur une jeu basé sur la maitrise collective et la circulation de sorte à imposer notre rythme à l'adversaire », disait Kamara Ibrahim. Pour l'instant, l'on en est encore loin. En attendant que de la préparation puis de la participation à la CAN 2019, jaillissent de barrissant Eléphants, prêts pour le rendez-vous de 2021, les fans espèrent que les hommes de Kamara Ibrahim se libèreront en mars 2019 pour offrir un visage moins ridé que celui de Conakry. Pour achever une campagne et sonner la naissance d'un nouveau cycle, d'une  nouvelle génération.

Patrick GUITEY

A lire aussi ...

TOP