Flash Info

  • 25/11/2021Basket- Elim.CM23: CI vs Angola ce vendredi 26 novembre 2021 à 16h GMT en Angola
  • 24/11/2021Football-Transferts : Giovanni Sio fait son retour à Sion
  • 23/11/2021Election FIF : Quatre parrainages seront autorisés pour plus de démocratie
  • 23/11/2021Football-Eléphants : Patrice Beaumelle maintenu dans ses fonctions de sélectionneur national
  • 22/11/2021Basket-Côte d'Ivoire : Le Championnat National 2021-2022 démarre le 18 décembre 2021
  • 18/11/2021Basketball: L' Assemblée Générale Ordinaire de la FIBB prévue pour le 20 novembre prochain

Normalisation de l'Africa Sport : Le CN-FIF assume sa décision

Football
Côte d'Ivoire

Normalisation de l'Africa Sport : Le CN-FIF assume sa décision

2 September 2021 0

Le sujet de la mise sous normalisation de l'Africa Sports d'Abidjan a occupé une place de choix dans la conférence de presse animée ce 1er septembre à l'hôtel Tiama par le Comité normalisation dirigé par Mariam Dao Gabala, la Présidente. Face aux questions qui fusaient sur la mise sous tutelle du club vert et rouge et surtout l'incrimination de Me Simon Abé, la patronne du football a été sans ambages.

« Je voudrais d’abord signaler que nous sommes une équipe. Nous sommes des individualités, on s’est fondu dans une équipe. Si nous prenons une décision, nous l’assumons ensemble et nous assumons cette décision », a-t-elle tenu à préciser en réponse à un confrère avant d'aller plus loin. « Vous me demandez si la mise sous administration provisoire ou si la mise sous normalisation de la section football de l’Africa était nécessaire ? Je dis oui, elle était nécessaire. Contrairement aux groupements d’intérêt, l’Africa Sports est un membre affilié à la Fédération dont la participation dans les compétitions était importante. Donc il fallait agir puisqu’on avait plusieurs entités qui n’arrivaient pas à s’entendre. Il fallait agir. Et nous avons agi ».

« Ça n’a rien à voir avec la normalisation de l’Africa Sports »

Relégué en deuxième division à l'issue de l'exercice 2020-2021, l’Africa Sports d'Abidjan devrait s'en prendre à lui -même. Car il est bien coupable de cette descente au purgatoire. C'est bien ce que souligne Mariam Dao Gabala. « Si l’Africa Sports est descendu en deuxième division, c’est la faute à l’Africa Sports elle-même. Ça n’a rien à voir avec la normalisation de l’Africa Sports. Et je vais vous expliquer pourquoi. Nous leur avons dit, avant de démarrer la Ligue 1, mettez-vous ensemble. On ne veut voir qu’une seule équipe de l’Africa. On ne veut pas une équipe de Vagba, on ne veut pas une équipe de Bahi. On ne veut pas une équipe de X, on ne veut pas une équipe de Y. Nous voulons une équipe de l’Africa Sports. Alors commencez à vous mettre ensemble et à travailler ensemble. Pour nous, c’était un moyen de les emmenez ensemble pour essayer de trouver une solution. Il s’est trouvé que ça n’a pas marché. Les équipes ne s’entrainaient pas ensemble. Et vous avez vu que les joueurs s’en prenaient au comité de normalisation pour payer leur salaire. On n’a rien à voir là-dedans. Ce n’est pas nous qui avons créé l’Africa Sports. Ce n’est pas nous qui devons payer les salaires des joueurs. Et le problème politique s’est exporté sur le terrain », a-t-elle expliqué

« Qu'ils se prévalent eux-mêmes de leurs propres turpitudes »

Citant en exemple les dames, championnes de l'élite féminine, le comité normalisation renvoie la section football masculine de l'Africa Sports à ses propres copies. « Si l’Africa Sports est descendu en deuxième division, je dirai, les joueurs, au lieu d’aller protester et de faire les palabres des autres, auraient dû jouer comme il fallait pour pouvoir rester en première division. La décision de la normalisation est venue au moment où on s’est rendu compte que vraiment, ça n’allait pas. Et l’Africa Sports avait déjà d’autres difficultés. Donc voilà pourquoi nous l’avons fait. Pourquoi nous avons précisé section football. Parce que c’est une organisation omnisport. Qu’est-ce qui intéresse, qui est sous le couvert de la Fédération ? C’est la section football. Voilà pourquoi on a précisé la section football. La preuve, les filles, elles ne se sont pas mêlées des palabres, ni de droite, ni de gauche. Elles ont compéti. Elles sont championnes de Côte d’Ivoire de la Ligue 1 féminine. Je veux dire qu’ils se prévalent eux-mêmes de leurs propres turpitudes. Mais nous assumons cette décision parce qu’elle était nécessaire, sinon elle allait mettre en péril non seulement la compétition, mais l’institution toute entière », a lâché Mme Gabala.

Lebéni KOFFI

A lire aussi ...

TOP