Flash Info

  • 20/09/2018Football- Classement FIFA: La Côte d'Ivoire occupe la 66è place FIFA et la 12è CAF
  • 20/09/2018Football: Baky Koné est le nouveau président de la section football de l'ASEC Mimosas
  • 20/09/2018Football-Tournoi des 4 nations: Vietnam 3-1 Côte d'Ivoire
  • 18/09/2018Pétanque-Mondial 2018 : La Côte d’ivoire finalement absente
  • 18/09/2018Football-Championnat d’Afrique Freestyle : L’Ivoirien Titi Koné triomphe au Nigeria
  • 17/09/2018Cyclisme-Tour de Côte d'Ivoire 2018: L'Ivoirien Cissé Issiaka vainqueur de la 25è édition
Football
Côte d'Ivoire
Ligue 1

Le GX n’attend que la FIFA !

9 July 2018 0

Le GX ne lâche pas prise. Lors d’une nouvelle adresse à la presse, les membres du Groupement de présidents opposés à la gestion de Sidy Diallo ont dit attendre la décision finale de la FIFA dans la crise qui mine le football ivoirien.

Si ses lèvres fourmillaient, Armand Gohourou, habitué aux cours magistraux face aux medias, a fait place à Salif Bictogo. Le président du Stella Club, non moins avares en déclaration a affirmé que le GX demeurait droit dans ses bottes, et arc-bouté à la décision de la FIFA concernant la plainte sur la gestion financière de la FIF. « Nous attendons  dans la sérénité le résultat  de l’Audit ordonné par la FIFA. Nous  sommes  sereins et confiants dans  notre lutte car nous sommes dans la vérité », a-t-il indiqué non sans revenir sur l’affaire des 3,8 milliards de Frs Cfa. Et ce, en réponse aux explications de Sory Diabaté indiquant que cette sortie d’argent avait reçu l’autorisation du trésor public.

«  Une caisse  qui fait sortir 3.8 milliards de Frs Cfa pour une fédération, c’est énorme.  Ce genre d’acte équivaut à un blanchiment d’argent ». Mais en fait, selon Armand Gohourou qui a repris le flambeau en fin de conférence, « ce n’est pas tant la sortie des 3,8 milliards qui gêne ». Selon le président d’AGIR de Guibéroua, ce sont les justificatifs des dépenses effectuées qui posent problème. Surtout que cela fut révélé et relevé par le commissaire aux comptes. Pour Salif Bictogo, cette sortie massive de capitaux du territoire ivoirien ressemble à du «blanchiment d’argent ».

Des accusations qui durcissent encore une fois les positions difficiles à rapprocher. Et ce, même si Anzouan Kacou, présent à la table des intervenant a ouvert une porte au dialogue. Des échanges qui devront par contre s’appuyer sur les textes qui régissent la vie de la FIF. Une Fédération avec laquelle le GX a décidé le 23 juin dernier de suspendre toute collaboration, en attendant la décision de la FIFA. Mais alors, les clubs du GX ne prendraient-ils pas part aux différents championnats de l’administration Sidy Diallo si la FIFA faisait durer le suspense ? Salif Bictogo s’est voulu plutôt prudent.

 « La FIFA a son propre agenda. En temps opportun nous serons fixés sur les décisions de la FIFA.   Nous allons  aviser. Pour la suspension nous avons  participé  aux compétitions 2017.  Il reste la Coupe Félix Houphouët-Boigny, nous n’avons pas encore terminé. Nous avons un membre du GX qui doit remporter ce trophée. Nous sommes  dans l’attente. Dans une lutte il y a toujours une stratégie.  En temps opportun, vous saurez », a-t-il déclaré tout en refusant gentiment de se prononcer sur la nomination de Kamara Ibrahim à la tête des Eléphants A de Côte d’Ivoire.

Patrick GUITEY

A lire aussi ...

TOP