Flash Info

  • 22/09/2017Cyclisme: L'Union cycliste internationale (UCI) va utiliser l'arbitrage vidéo la saison prochaine
  • 22/09/2017Football-FIFA: Ronaldo, Messi et Neymar finalistes au titre de Joueur de l'année
  • 22/09/2017Football-El.CM 2018: Marc Wilmots devrait donner sa liste pour le Mali le jeudi 28 septembre prochain
  • 22/09/2017Viet Vo Dao: Le président de la Fédération mondiale promet un stage au Vietnam aux encadreurs ivoiriens
  • 22/09/2017Football-Ligue 1: Diabaté Inza quitte l'AS Tanda et signe 2 ans en faveur du FC San Pedro
  • 22/09/2017Afrobasket 2017 Dame: Les Eléphantes ont reçu une prime olympique de 450.000 Frs Cfa chacune
Football
Afrique

CHAN 2018 : La CAF avorte sa mission d’inspection

4 September 2017 0

La CAF a annulé sa visite d’inspection au Kenya qui doit abriter le CHAN 2018 en janvier prochain.

Après le report de l’inspection des infrastructures du Cameroun qui devrait accueillir la CAN 2019, la CAF a également ajourné la visite du Kenya prévu pour le 7 septembre prochain, dans le cadre de la préparation de l’organisation du CHAN 2018.

Selon un communiqué publié par la Fédération kenyane de football, la situation sociopolitique du politique due aux résultats contestés de l’élection présidentielle, est l’unique cause de la décision de la CAF.

« La CAF a annulé sa visite d’inspection prévue le 7 septembre prochain en raison de la situation politique dans le pays », indique le communiqué. Néanmoins, la faitière dépêché le premier vice-président de son comité exécutif pour prendre la température à Nairobi et constater l’avancée des travaux.

Selon plusieurs observateurs, le Kenya est très en retard sur les travaux inscris au cahier des charges de l’organisation du CHAN. Une situation qui si elle est confirmée devrait pousser la CAF a retirer l’organisation de la compétition au pays toujours sous tension. Et ce, après l’annulation du résultat de l’élection présidentielle. Déjà évoqué pour suppléer le Cameroun dans l’organisation de la CAN 2019, le Maroc semble bien placé pour remplacer le Kenya.

Iris de Bankolé

A lire aussi ...

TOP