Flash Info

  • 22/09/2019Football-El.CHAN 2020: Niger 2-0 Côte d’Ivoire
  • 19/09/2019Athlétisme-Mondiaux 2019: 4 milliards 466 millions 793 mille francs CFA seront distribué aux différents lauréats
  • 19/09/2019Athlétisme-Mondiaux 2019: Marie Josée Ta Lou et Cissé Gue se préparent à Rome en Italie
  • 19/09/2019Football: François Zahoui attendu dimanche à Bangui pour signer avec la sélection nationale de Centrafrique
  • 19/09/2019Football: Didier Drogba désigné ambassadeur du Ballon d'Or France Football
  • 17/09/2019Football-CAN 2019 (U23): Le tirage au sort à Alexandrie le 3 octobre 2019

GUINEE-CÔTE D’IVOIRE (0-5) LES ELEPHANTS AU SCANNER LE(S) SYSTEME(S) GILY : SUITE MAIS PAS FIN

Elephants
CAN

GUINEE-CÔTE D’IVOIRE (0-5) LES ELEPHANTS AU SCANNER LE(S) SYSTEME(S) GILY : SUITE MAIS PAS FIN

5 February 2008 0
GUINEE-CÔTE D’IVOIRE (0-5) LES ELEPHANTS AU SCANNER LE(S) SYSTEME(S) GILY : SUITE MAIS PAS FIN

Les Eléphants de Côte d’Ivoire ont administré au Sily National une leçon de football et de réalisme, et leur coach Gili a dispensé une nouvelle leçon de tactique et de stratégie.
TOUT NE FUT PAS PARFAIT…
Tout est parti d’un 4-2-4 « des écoles » : 4 défenseurs, 2 milieux récupérateurs, 4 attaquants dont 2 ailiers, Kalou et Kader qui devaient descendre travailler à la récupération et à la remontée du ballon. Disons-le tout net : ça n’a pas bien marché avec un Dindane hors du coup, Drogba obligé de venir aider le milieu, Kalou assez malheureux dans ses initiatives ; Kader Kéïta, le meilleur attaquant dans cette première période avait donné l’avantage à ses couleurs mais on pouvait s’attendre à la mi-temps, à la réaction de Gili par rapport au jeu de son équipe à celui de l’adversaire.
ALORS ON CHANGE !
Dindane est remplacé par Koné Arouna. C’est important car Gili joue un vrai N°10 distributeur et donneur passeur : il n’en dispose pas dans son équipe, alors il compense, comme avec les olympiques : Une récupération efficace, un positionnement et un repositionnement défensifs rigoureux et on sert de bons ballons pour les attaquants de rupture qui sont chargés de combiner pour produire le jeu. Le maillon faible du système, le N°15 Dindane ne répondant plus, les phases offensives étaient bloquées et le jeu d’ensemble présentait des « cassures ». Alors Arouna Koné rentre et Drogba se positionne un cran plus haut. Kader, le meilleur attaquant, sort pour être remplacé par Emerse Faé, milieu polyvalent ; Gnéhiri lui aussi monte d’un cran pour être plus près des attaquants le résultat ne se fait pas attendre. Le goléador des Eléphants entre en action : il conclut un une-deux avec Kalou puis devient passeur décisif pour son « petit » de Chelsea. Il peut sortir et Baky Koné vient démontrer lui aussi qu’il mériterait d’être titularisé, enfonçant un peu plus encore des Guinéens totalement dépassés par ce coaching réglé au millimètre : 3 remplacements effectués à la perfection, un repositionnement fatal à l’adversaire ; Gnéhiri, Faé, et la confirmation que Gili décidément sait  lire le jeu, réagir tout de suite selon l’évolution des événements (même lorsque son équipe mène 1-0) , gérer au mieux son effectif dans cette compétition particulière 7 matchs en 3 semaines !
L’entraîneur a su pleinement canaliser le sentiment de révolte et de frustration de tous ses joueurs devant ce qu’ils ont considéré à tort comme une injustice flagrante : l’attribution du Ballon d’Or Africain 2008 à Kanouté plutôt qu’à Drogba. (Lire « où est l’injustice ? »)
Il faut espérer maintenant que nous serons encore révoltés jeudi, puis dimanche, pour permettre à notre Drogba de récupérer « sa chose » en 2009. Et on attend pour notre part avec impatience de voir quelle stratégie va encore nous concocter à cette occasion José Mourinho ou plutôt Gérard Gili : la seule différence avec le portugais est que le Français porte la moustache…
Aimé Brière De L’IslesConsultant Sportif

A lire aussi ...

TOP