Flash Info

  • 07/08/2020Football-Mercato : Le club de Metz prolonge le contrat de Habib Maïga jusqu'en 2024
  • 06/08/2020Football-Mercato : Max Gradel courtisé par des clubs du Golfe, de MLS, le RC Lens et par l'Olympiakos
  • 06/08/2020Basket-FIBB Skills 2020 : Une cinquantaine de jeunes ont pris part au premier camp pour grands à Abidjan
  • 06/08/2020Football-Election FIF 2020 : Les clubs du Gontougo dont l'AS Tanda, font bloc derrière Sory Diabaté
  • 06/08/2020Football-Mercato : Bayo Vakoun proche de signer en faveur de Toulouse FC en France
  • 06/08/2020Omnisports-Côte d'Ivoire : Danho Paulin décide de la reprise des compétitions dans le respect des mesures contre le Covid-19

Transfert de footballeurs : Une d?rive de la marchandisation d'?tres humains ?

Football
Transferts

Transfert de footballeurs : Une d?rive de la marchandisation d'?tres humains ?

9 September 2006 0
Transfert de footballeurs : Une d?rive de la marchandisation d'?tres humains ?

Chaque ann?e, deux p?riodes de transfert de joueurs rythment l'infinie marche en avant de ce beau business qu'est le football professionnel. Le ? mercato ? estival vient de se terminer (31 ao?t) et pour la presse sp?cialis?e, il est d?j? temps d'en tirer les conclusions. Combien d'argent les clubs ont-ils d?pens? pour ? acheter ? des joueurs ?
Quel transfert a-t-il ?t? le plus cher ? Money, money, money : force est de constater que le footballeur n'est pas un travailleur comme les autres. Il est aussi une marchandise. Parfois, il finit ? la poubelle, ou, moins m?taphoriquement, s'agissant tout de m?me d'?tres humains, il se retrouve ? ? la rue ?. C'est notamment le cas de jeunes footballeurs africains et latino-am?ricains, souvent mineurs, qui sont attir?s en Europe par la promesse d'un avenir glorieux dans le football. Mais ils se retrouvent bien vite laiss?s ? eux-m?mes.
Des rapports et travaux de recherche ont document? l'existence dans le football de divers proc?d?s qui s'apparentent ? des formes de traite d'?tres humains. De nombreux t?moignages r?colt?s par Culture Foot Solidaire, une association bas?e ? Paris, ont fait ?tat de l'existence de r?seaux sp?cifiquement mis en place afin de procurer des visas ? des aspirants footballeurs en ?change de plusieurs milliers d'euro. Une fois ces jeunes arriv?s ? destination, les essais promis n'ont pas lieu et les joueurs sont abandonn?s ? leur triste sort.
Dans d'autres cas, des jeunes joueurs sont gard?s dans une situation de clandestinit? par les clubs qui, dans l'attente de leur ?ventuelle ?closion, ne leur versent que de l'argent de poche, sans contrat et sans salaire. En France, de nombreux jeunes joueurs africains s'entra?nent dans les centres de formation des clubs professionnels sur la base d'une ? convention de formation ?, selon laquelle le club se d?roge le droit de rompre unilat?ralement et ? tout moment le lien avec le joueur.
Les joueurs : vecteurs de capitaux financiers ?
La vente de joueurs remplit une fonction essentielle dans l'?conomie du football : elle permet la circulation des capitaux. De par les connivences existantes entre dirigeants des clubs, entra?neurs et agents de joueurs, les abus de biens sociaux r?alis?s ? travers le transfert de joueurs sont monnaie courante (Il s'agit dans ce cas du d?tournement par des individus de sommes d'argent de propri?t? du club). Le rapport de 2003 du Service central de pr?vention de la corruption fran?ais indiquait que ? les montages frauduleux de type ? classique ? sont essentiellement les surfacturations ?.
Par exemple, si la valeur reconnue d'un footballeur est de 3 millions d'euros, les deux n?gociateurs fixent une valeur d'?change de 4,5 millions d'euros et se partagent la diff?rence. Ce type de man?uvre est effectu? pour d?tourner de l'argent de la caisse du club, ou, alors, il sert ? cr?er une caisse noire.
L'existence de ces cas de figure a ?t? mise au go?t du jour lors du proc?s sur les ? transferts suspects ? effectu?s par l'Olympique de Marseille entre 1997 et 1999, ? l'issue duquel, en juin 2006, le tribunal correctionnel de la ville phoc?enne a condamn? treize personnes, dont six agents, cinq dirigeants et un entra?neur. En transf?rant 15 joueurs, 22,1 millions d'euro ont transit? frauduleusement ? travers l'Europe.
Le club virait de l'argent sur le compte bancaire d'un agent install? dans des pays fiscalement int?ressants, tels que la Suisse. Une partie de cet argent ?tait ensuite revers?e sur d'autres comptes et servait ? payer des joueurs et des entra?neurs sans que le club n'ait ? payer de charges sociales. Et les agents, en acceptant de fonctionner comme pr?te-nom, en profitaient pour renflouer ill?galement leurs caisses.
Le football : blanchiment d'argent ?
Aujourd'hui, l'achat de clubs et de joueurs semble aussi servir ? blanchir de l'argent. Des soup?ons en ce sens p?sent sur des oligarques d'anciens pays sovi?tiques qui ont r?cemment investi beaucoup de moyens dans des clubs du monde entier. Si le rachat du club londonien de Chelsea de la part de Roman Abramovich a ?t? fortement m?diatis?, les cas du club ?cossais d'Heart of Midlothian, rachet? par Vladimir Romanov, ainsi que du Beitar Jerusalem et de Portsmouth, appartenants d?sormais ? Arcadi Gaydamak, respectivement ? son fils Alexandre, l'ont moins ?t?.
En novembre 2004, une soci?t? de marketing sportif anglo-russe avec si?ge dans le paradis fiscal des Iles Vierges, la Media Sports Investment (MSI), a sign? un accord de dix ans avec le club br?silien de Corinthians S?o Paulo. Cet accord pr?voit le versement mensuel de 200.000 dollars en ?change du 80% des gains r?alis?s sur les ventes des joueurs. Quelques mois apr?s, la MSI annon?ait l'engagement en provenance d'Argentine de l'attaquant Carlos Tevez pour 22,6 millions de $, le chiffre le plus ?lev? jusqu'ici pay? dans l'h?misph?re sud de la plan?te.
La MSI est soup?onn?e par le Banco Central do Brazil d'agir de la sorte pour blanchir une partie du patrimoine d?tenu par le magnat g?orgien Badri Petarkasishvili, ancien associ? de Roman Abramovich, et suspect? d'entretenir des liens avec la mafia tch?tch?ne. Des soup?ons renforc?s par l'accord conclu entre Corinthians et le club g?orgien de Dinamo Tbilisi, pr?voyant un programme d'?change de joueurs et la construction d'une acad?mie de football dans la capitale g?orgienne.
On peut donc s'attendre ? ce que des transferts de joueurs interviennent dans le nouvel axe S?o Paulo-Tbilisi, peut-?tre avec des ? crochets ? dans d'autres clubs ? amis ?, tels que Chelsea, ou, qui sait, comme dans les exemples de l'OM et du PSG, dans des clubs suisses.
Auteur de l'article: Raffaele Poli, collaborateur scientifique, Centre International d'Etudes du Sport, Neuch?tel, Suisse (www.cies.ch)  / source starafric.com

A lire aussi ...

TOP