Flash Info

  • 19/03/2019Spécial Olympics World Games 2019: La Côte d'Ivoire médaillée de bronze au tournoi masculin de handball
  • 19/03/2019Taekwondo-Open de Belgique: Cissé Cheick et Ruth Gbagbi médaillés d'argent et de bronze
  • 19/03/2019Spécial Olympics World Games 2019: La Côte d'Ivoire en finale du tournoi de basket-ball feminin
  • 19/03/2019Spécial Olympics World Games 2019: La Côte d'Ivoire médaillée d'or au tournoi de football féminin
  • 19/03/2019Football-El. Can 2019: La séance d’entraînement des Eléphants prévue le mercredi 20 mars 2019 à 16h00 au stade Félix Houphouët-Boigny, est ouverte à la presse et au public
  • 18/03/2019Special Olympics World Games 2019: 17 médailles à présent pour la Côte d'Ivoire dont 8 Or, 2 Argent et 7 Bronze
Football
International

Quand la mort s'invite au stade

14 January 2019 0

Le football n'offre pas toujours de belles images. Outre celles des violences au sein des stades, des envahissements de terrains, des bagarres sur les pelouses, des gestes violents entre les joueurs ou encore des actes racistes, on a parfois eu l'occasion de voir disparaître de manière successive, comme une roulette en ligne.

Plusieurs footballeurs, victimes d'arrêt cardiaque notamment. Souvent terribles, ces images nous rappellent bien que personne n'est à l'abri de la mort, et que celle-ci s'invite parfois jusque sur les pelouses des terrains de football.

Le dernier sur la liste des "martyrs de la haute compétition", Bruno Boban. La rencontre entre Marsonjia Požega et Slavonija en mars 2018 lors d’un match de D3 croate a été fatale pour l’attaquant de Marsonjia.  Victime d'un arrêt cardiaque, le joueur s'est effondré à la 15e minute, quelques instants après avoir reçu un ballon dans la poitrine. Continuant le jeu, le jeune homme s'est ensuite agenouillé avant de tomber. L'arbitre et les joueurs autour de lui ont tout de suite compris que la situation était grave et ont fait appel aux secours. Malgré les massages cardiaques et tentatives de réanimation pendant près de 40 minutes, Bruno Boban est décédé alors qu'il était conduit à l'hôpital.  D’après une source médicale citée par l’agence Reuters, la mort de ce footballeur serait la conséquence d’une rupture de l’aorte thoracique.

Qui se souvient également de Cheick Tioté, international ivoirien, emporté à 30 ans par une crise cardiaque le lundi 5 juin 2017, lors d'une séance d’entrainement avec son club le Beijing Entreprises Group Football Club,  une équipe de China League One, la deuxième division professionnelle chinoise. Le drame a eu lieu quand le joueur a eu un malaise et s’est effondré. Le temps qu’il soit transféré d’urgence dans un établissement sanitaire de la capitale chinoise, son décès n’a pu qu’être constaté à l’arrivée.  Ses problèmes cardiaque avaient notamment été évoqués lors de sa visite médicale avec le club turc, le Galatasaray quelques mois avant son décès. 

Tout le monde a encore en mémoire Marc-Vivien Foé, le milieu de terrain camerounais de 28 ans, victime d'un malaise à la 72e minute de la demi-finale de la Coupe des Confédérations, Cameroun-Colombie (1-0), le 26 juin 2003. Décédé 45 minutes après sa sortie du terrain dans le centre médical du stade Gerland, l'ancien joueur de Lyon est décédée d'une crise cardiaque. Foé s'était écroulé seul, près du rond central, loin de l'action de jeu, les yeux révulsés, les mâchoires serrées. Evacué sur une civière et immédiatement placé sous assistance respiratoire par les pompiers, le Camerounais n'a pourtant pas été réanimé. L'annonce de son décès a provoqué la douleur des joueurs du Cameroun, au même titre que les journalistes africains et de la population camerounaise.

Patrick Ekeng, le milieu de terrain camerounais du Dinamo Bucarest (Roumanie), a lui aussi poussé son dernier souffle trop tôt. L'ancien joueur du FC Le Mans et du Lausanne-Sport a été victime d'un malaise sur le terrain  qui l'a emporté le 06 mai 2016 à Bucarest, à seulement 26 ans.

Mais outre certains drames télévisés, il y a aussi ceux qui sont tombés et qui restent dans l'oubli. Ricardo da Costa Oliveira, le premier joueur né au Brésil à avoir joué en Macédoine, est décédé d'une crise cardiaque à l'âge de 30 ans. Ce joueur de Skendija Tetovo a été retrouvé inanimé à son domicile. Oliveira avait rejoint la Macédoine en 1997, pour évoluer à Pobeda Prilep, Skopye et Vardar Skopje. Il avait également fait un crochet par la Belgique et Anvers pendant six mois.

Paulo Sergio de Oliveira Silva, dit «Serginho», âgé de 30 ans, s'est lui aussi effondré subitement sur le sol à la 14e minute de la deuxième mi-temps d'une rencontre disputée au stade de Morumbi, sans avoir subi de choc préalable avec un joueur adverse. Alertés par ses coéquipiers, les médecins des deux équipes arrivés près de l'arrière gauche de Sao Caetano, inanimé, décélèrent une crise cardiaque et appelèrent une ambulance qui transporta Serginho dans un état grave à l'hôpital où il décédait peu après.

Mais la liste est longue. Des noms inconnus et pourtant, tous ces joueurs sont décédés d'une crise cardiaque : Dany Ortiz, gardien guatémaltèque, Cristiano de Lima, attaquant brésilien, Suad Katana, défenseur bosniaque, Othman Boughanmi, défenseur tunisien, Stefan Toleski, défenseur macédonien, John Ikoroma, Amir Angwe, Samuel Okwaraji, attaquants nigérians, Omar Sahnoun, défenseur français, Renato Curi, milieu Italien, Lucas Damián Molina, gardien argentin, les espagnols Antonio Puerta , Daniel Jarque ,  d'autres ont été oubliés...

 

Stéphane DATHE

A lire aussi ...

TOP