Flash Info

  • 24/04/2019Football-CAN 2019, U23: La CAF disqualifie la RD Congo au profit du Maroc qui affrontera le Mali au prochain tour
  • 24/04/2019Football-CAN 2019, U17: La Guinée en finale après avoir battu le Nigeria en demie (0-0, 10-9 tab)
  • 22/04/2019Football-CAN 2019: La Côte d'Ivoire débutera sa préparation en France dans la dernière semaine du mois de mai
  • 22/04/2019Football-Ligue 1: La SOA championne de Côte d'Ivoire pour la première fois de son histoire
  • 22/04/2019Football-Ligue 1-24è journée: SOA 2-1 AFAD
  • 22/04/2019Football-Ligue 1-24e journée: AS Tanda 2-0 Bouaké FC - Moossou FC 1-0 ASEC - Africa 2-1 FC San Pedro - WAC 3-1 LYS - USC Bassam 0-1 SC Gagnoa
Football
International

Le président de Cardiff refuse toujours de verser les 17 M€ à Nantes pour le transfert de Sala

13 February 2019 0

La semaine dernière, le club de Cardiff a annoncé avoir gelé le paiement de 17 M€ dû au FC Nantes pour le transfert d’Emiliano Sala. Le club gallois voulait d’abord que toute la lumière soit faite sur cette disparition. Depuis, le corps du joueur a été retrouvé et identifié. Le transfert de l’attaquant argentin a été officialisé le 19 janvier, soit deux jours avant sa disparition en avion au-dessus de la Manche. Pourtant, pour l’instant, Nantes n’a pas reçu l’indemnité demandée et a donc menacé Cardiff d’actions en justice. « Ils ont demandé l’argentin qui selon eux leur est dû. Ils ont entamé une procédure pour cela », a confirmé le président du club gallois, Mehmet Dalman, dans un entretien accordé à la BBC.

LE PRÉSIDENT DE CARDIFF NOTE DES « ANOMALIES »

Le président de Cardiff City assure qu’il versera l’argent demandé par Nantes si toutes les « interrogations » sont levées. « Évidemment que nous les paierons si nous sommes contractuellement obligés de le faire. Nous sommes un club respectable. Mais si nous ne le sommes pas, et certaines anomalies vont dans ce sens, vous pouvez vous attendre à ce qu’en tant que président et garant des intérêts du club, j’étudie la question », prévient Mehmet Dalman, qui n’exclut pas un arrangement « à l’amiable » avec le président Waldemar Kita.

 

TOP