Flash Info

  • 22/07/2017Francophonie 2017-Basket Dame: Liban 63-66 Côte
  • 21/07/2017Athlétisme: Marie Josée Ta Lou remporte le 200m du Meeting de Monaco en 22'25
  • 21/07/2017Jeux de la Francophonie 2017: Méité Ben Youssef sera le porte-drapeau de la Côte d'Ivoire
  • 21/07/2017Francophonie 2017-Football-Groupe B : Congo 4-1 Niger -- Mali 0-0 Cameroun
  • 21/07/2017Natation: La Côte d'Ivoire sera présentes aux Championnats du Monde 2017 en Hongrie
  • 21/07/2017La Cérémonie d'ouverture des 8ès Jeux de la Francophonie à 18h30 au stade Houphouët-Boigny

Michel Dussuyer : « Pourquoi j’ai démissionné »

31 January 2017 0
Michel Dussuyer : « Pourquoi j’ai démissionné »

Michel Dussuyer, comment appréhendez-vous le parcours de la Côte d’Ivoire à la CAN 2017, sous votre direction technique ?

 

L’objectif était d’aller plus loin dans la compétition pour défendre notre titre. Et de ne pas passer ce premier tour, c’est une cruelle désillusion. Et je suis conscient de la déception que cela a pu engendrer chez tous les Ivoiriens. Mais il faut qu’ils sachent que je suis extrêmement  déçu. Quand un objectif n’est pas atteint cela me touche et je n’aime pas décevoir.

 

A quel moment précis avez-vous décidé de rendre le tablier ?

 

Après le match je suis allé à la rencontre du Président pour lui faire part de mon désir de démission. Il m’a demandé quelques jours de réflexion le temps de consulter le Comité exécutif. Mais je crois que pour permettre au groupe d’être dans un environnement serein, apaisé et d’évoluer sans pression négative, cela passait par mon départ.

 

Dans quel état d’esprit quittez-vous la tête de l’encadrement technique de la sélection ivoirienne que vous aviez en charge depuis juillet 2015 ?

 

Aujourd’hui, c’est avec beaucoup de regrets évidemment que je quitte mon poste de sélectionneur des Eléphants. Par ce que j’ai été très fier d’être à la tête de cette sélection. Il y a un groupe qui est là. C’est un groupe qui a changé en deux ans, avec les nombreuses retraites de certains joueurs cadres. Il y a eu un gros boulot pour le renouvellement du groupe. Je pense que ce groupe a de l’avenir.

 

Qu’est ce qui s’est passé entre Abu Dhabi et Oyem pour que votre groupe passe autant à côté de l’état d’esprit démontré lors des précédents sorties ? Qu’est ce qui a manqué ?

 

Je pense que pour réussir dans une CAN qui est très exigeante, il faut avoir un groupe prêt mentalement à faire face à ses exigences en terme d’impact physique, d’agressivité mais aussi de volonté. Nous étions sur une très bonne dynamique après les deux matches amicaux à Abu Dhabi. Nous avons fait un bon stage ponctué de deux matches tests intéressants. Mais, je reconnais que j’ai ressenti une cassure quand nous sommes arrivés à Oyem. Depuis J’essaie encore de me l’expliquer. J’ai discuté aussi avec les membres du Comité Exécutif pour trouver des solutions.

 

 

Qu’avez-vous personnellement fait pour remettre l’équipe dans le bon sens quand vous avez senti cette cassure ?

 

J’ai alerté les joueurs à la veille du match contre le Togo. Sur ces trois matches, je n’ai pas retrouvé mon équipe. Et moi-même, je reconnais que je ne suis pas parvenu à redynamiser et à donner un élan à mon équipe. Je n’ai pas trouvé les clés. Comme vous le savez, les matches se jouent à pas de grandes choses et les détails font les différences. Par moment, on n’était pas suffisamment concentré sur notre sujet à l’image des deux buts encaissés face à la RD Congo.

 

Comment vos joueurs ont ressenti ce que nombre d’Ivoiriens ont qualifié de démission, de grève même ?

 

Je pense aussi que les joueurs le ressentent comme une cruelle désillusion et pour beaucoup qui sont à leur première compétition de cette envergure cela leur servira pour l’avenir.

 

 

Recueillis par Patrick GUITEY

A lire aussi ...

TOP