Flash Info

  • 20/10/2019Football-CHAN 2020: La Côte d'Ivoire éliminée par le Niger
  • 20/10/2019Football-El.CHAN 2020: Côte d’Ivoire 1-0 Niger
  • 20/10/2019Auto-Deuil: Le pilote ivoirien Soumahoro Moriféré décédé ce matin à la suite d'un malaise
  • 18/10/2019Football-El.CHAN 2020: L'entrée au stade pour le duel Côte d'Ivoire-Niger est gratuite
  • 18/10/2019Football-EL.CHAN 2020 : Côte d'Ivoire-Niger prévu le dimanche 20 octobre au stade Félix Houphouët-Boigny
  • 18/10/2019Athlétisme: L'Assemblée Nationale de Côte d’Ivoire offre 2 millions à Marie Josée Ta Lou

CAN 2008: Les stars de la CAN

CAN

CAN 2008: Les stars de la CAN

19 January 2008 0
CAN 2008: Les stars de la CAN

De Didier Drogba (Côte d'Ivoire) à Samuel Eto'o (Cameroun) en passant par Michael Essien (Ghana) et El Hadji Diouf (Sénégal), retrouvez toutes les stars présentes à la Coupe d'Afrique des Nations 2008.
DIDIER DROGBA (Côte d'Ivoire)
Son passage à Guingamp semble aujourd'hui bien loin. Depuis ses exploits dans les Côtes d'Armor, l'Ivoirien est devenu la plus grande star africaine. A Marseille, il s'était déjà fait un nom. Ses buts à foison avec Chelsea et surtout son impact incessant sur le jeu des Blues de Chelsea l'ont définitivement installé parmi les meilleurs attaquants d'Europe. Viscéralement attaché à sa sélection, adulé dans son pays, il court pourtant toujours après un sacre continental. Et espère effacer son échec de 2006 où les Eléphant ont craqué en finale.
SAMUEL ETO'O (Cameroun)
Aussi insaisissable sur les terrains que devant les micros, Samuel Eto'o est un vrai Lion Indomptable. Ses deux dernières saisons résument ce personnage imprévisible. "Pichichi" de la Liga, il avait été le grand artisan de la belle année catalane en 2006 (Champion d'Espagne et d'Europe). Avant de retomber dans ses travers. La saison passée, il a ainsi porté sa part de responsabilités dans la saison blanche du Barça en semant la zizanie dans le vestiaire après avoir taxé Frank Rijkaard de "mauvaise foi" et accusé Ronaldinho d'individualisme. Aujourd'hui, il veut repartir de l'avant au sein d'une sélection camerounaise qui pique du nez. Pour le motiver un peu plus, il tentera de rentrer dans l'histoire en dépassant Laurent Pokou (14 buts), meilleur buteur de la CAN. Il n'est qu'a trois unités de l'Ivoirien.
MICHAEL ESSIEN (Ghana)
Il est attendu par tout un peuple. Après avoir décroché deux titres de champion de France (2004 et 2005) et s'être imposé à Chelsea où il a été élu meilleur joueur la saison passée, le Bison est devenu l'une des références mondiales au milieu de terrain. Il faut dire qu'Essien sait tout faire. Puissant, intraitable dans la récupération, précis dans la passe, buteur à l'occasion, il peut aussi donner un coup de main en défense centrale. Le joueur rêvé de tous les entraîneurs. S'il offrait à son public, chez lui, une CAN qui échappe aux "Black Stars" depuis 1982, il surpasserait même le grand Abedi Pelé dans le coeur de ses compatriotes.
PASCAL FEINDOUNO (Guinée)
On lui reproche bien souvent son irrégularité. Son incapacité à reproduire à chaque match les prouesses que lui permet de réaliser son immense talent. Mais s'il ne fait pas l'unanimité en L1, Pascal Feindouno est une idole en Guinée. Avec le Sily national, le milieu offensif droit des "Verts" est en confiance. Et il régale ses supporters qui retiennent leur souffle dès qu'il touche le ballon. Déjà décisif lors de la dernière CAN 2006 où il avait mené sa sélection en quart de finale avec quatre buts inscrits, il portera encore les espoirs de tout un pays.
EL HADJI DIOUF (Sénégal)
Partout où il passe, El Hadji Diouf ne laisse personne indifférent. Pour beaucoup, il a gâché sa carrière avec ses sorties nocturnes, ses démêlés judicaires et ses changements d'humeur quotidiens. Et pour d'autres, il reste un footballeur d'exception. Les Sénégalais ont fait leur choix : il est le héros national. Ils lui pardonnent tout et même l'annonce de sa retraite internationale en septembre avant de se raviser. Elu deux fois de suite Ballon d'or africain (2001-2002), celui qui avait permis au Sénégal de se qualifier pour la première Coupe du monde de son histoire et d'atteindre les quarts de finale de la compétition sera encore l'atout N.1 des Lions de la Teranga avec Mamadou Niang pour aller décrocher une premier victoire à la CAN.
MAROUANE CHAMAKH (Maroc)
C'est un vrai paradoxe. A Bordeaux, Marouane Chamakh manque cruellement d'efficacité devant le but. Avec la sélection du Maroc, c'est pourtant un buteur d'exception. Auteur de 30 réalisations en 39 sélections, le natif de Tonneins est le chasseur de but tant espéré chez les Girondins, où il est plus reconnu par son travail de l'ombre que ses atouts de finisseurs. Son efficacité et son jeu de tête en font la pierre angulaire du jeu offensif des "Lions de l'Atlas", qui attendent beaucoup de lui pour cette CAN.
OBAFEMI MARTINS (Nigéria)
"Je veux continuer à marquer beaucoup de buts afin de devenir l'un des meilleurs buteurs au monde", affirme Obafemi Martins. Du haut de ses 23 ans, l'attaquant de Newcastle annonce la couleur. Mais l'homme qui signe ses buts de sauts périlleux retournés est une perle rare. Déjà auteur de 13 buts en 19 sélections avec les Super Eagles, il ne compte pas s'arrêter en si bon chemin pour offrir la CAN aux Super Eagles et ainsi rejoindre Yekini (meilleur marqueur de l'histoire du Nigéria avec 37 buts) dans les coeurs des Nigérians.
MAHAMADOU DIARRA (Mali)
Un ratisseur hors du commun. Au milieu, Mahamadou Diarra est le patron dans toutes les équipes où ils passent. Après avoir fait le bonheur de Lyon, il s'est imposé comme la cheville ouvrière indispensable du Real Madrid. Titré en Liga pour sa première saison avec les Merengue, Djila a séduit Bernd Schuster en quelques jours. Au Mali, son influence est encore plus grande. Capitaine des Aigles, il est l'homme à tout faire du sélectionneur Jean-François Jodar. Ses capacités de récupération, sa lourde frappe et ses qualités de passeur seront des plus indéniables pour permettre au Mali de rêver d'exploit dans cette CAN.
source: eurosport.fr

A lire aussi ...

TOP