Flash Info

  • 17/01/2020Football-Ligue 1-Transfert: L'Africa Sports libère 12 joueurs dont Ange Gloudoueu Baresi
  • 17/01/2020Football-Ligue 1-Transfert : Magbi Gbagbo Laurent Junior quitte l'AFAD pour s'engager avec le WAC de Casablanca (source)
  • 17/01/2020Football-Ligue 1-Transfert: Kabirou Koutche s'engage avec l'AFAD
  • 16/01/2020Handball-CAN 2020 Homme-1ere journée : Côte d’Ivoire 19-28 Cameroun
  • 15/01/2020Infrastructures : La réhabilitation du stade Félix H. Boigny commence en avril 2020, selon Paulin Danho
  • 15/01/2020Football-Transfert : L'attaquant ivoirien Anderson Niangbo Anderson quitte RB Salzbourg pour la Gantoise en Belgique

Volleyball- CAN 2008, zone 3 : Les Eléphantes en bronze, sans Danon

CAN
Volleyball

Volleyball- CAN 2008, zone 3 : Les Eléphantes en bronze, sans Danon

25 October 2008 0
Les Eléphantes en bronze, sans Danon

La Côte d’ivoire a occupé la troisième place, à l’issue du Championnat d’Afrique des Nations de la zone 3, qui a débuté le lundi 20 octobre dernier, à Yamoussoukro. Les Eléphantes ont battu, samedi matin, par 3 sets à 1, les Aiglonnes du Mali, en match de classement. Terminant en bronze.
"Nous étions bien partis pour remporter le trophée. Nous aurions pu atteindre au moins la finale, mais nous avons manqué le coach en demi-finale, face au Togo. Nous avons jouer de malchance. Nous avons fait une préparation difficile, cela nous a un peu handicapé", a humblement reconnu le coach de la sélection dames de Côte d’ivoire, Koffi Koffi Bernard, après la victoire de son équipe sur le Mali dans la petite finale.
En effet, auteur d'une faute  d’indiscipline, la capitaine des Eléphantes a été purement et simplement écartée du groupe, par les encadreurs. Elle n’a donc pu disputer le match de ce matin.
Mais déjà, Diane Danon avait montré des signes de fébrilité, lors de la demi-finale contre le Togo. Ses virées nocturnes étaient, nul doute, à la base sa méforme.  En l'absence donc de la joueuse du Stella Club VB, le coach a fait confiance à la jeune garde de remplaçantes pour terminer sur la troisième marche du podium.
Sur le terrain, Kouamé Jocelyne, Meless Sess, Attoungbré Gwladys et autres Sissoko Nafi, Albertine Zama ont, tant bien que mal, défendu les couleurs ivoiriennes, en dépit de la mauvaise préparation et du coaching approximatif de la paire d’entraîneur qui n’a pas su galvaniser le groupe et lui imposer une rigueur dans le jeu. En tout cas, pendant toute la compétition, coach "Manitou" n’a pas trouvé son 6 majeur, après plusieurs combinaisons qui ne donnaient toujours pas satisfaction.
Rappelons qu’en six matches disputés, la Côte d’ivoire (dames) a remporté trois et en a perdu autant. C’est donc un bilan mitigé dont est créditée la sélection ivoirienne féminine, à l’issue de la 14è édition de la CAN de la zone 3, dotée du trophée de la Solidarité et de l’Intégration. Par ailleurs, les Ecureuils du Bénin ont remportée (3 set à 1), la petite finale chez les hommes, devant les Eperviers du Togo.
Alexis KOUAHIO, à Yamoussoukro
Propos de...
Koffi Koffi Bernard, coach (D) de la Côte d’Ivoire "Notre capitaine nous a trahi"
Nous étions bien partis pour remporter le trophée. Nous aurions pu atteindre au moins la finale, mais nous avons manqué le coach en demi-finale, face au Togo. Nous avons non seulement joué de malchance, mais nous avons été trahis par notre capitaine et meilleure joueuse, Diane Danon, à qui nous faisions confiance. A partir de cet instant, nous avons fait confiance aux remplaçantes qui ont su saisir leur chance. Elles ont donné satisfaction. Elles nous ont démontré qu’elles peuvent faire mieux que celles à qui nous avions fait confiance. (…). Nous avons une équipe jeune que nous allons commencer à préparer pour la 15è édition de la CAN de notre zone.
Mamadou Diarra, coach (D) du Mali
"Nous sommes satisfaits de notre 4è rang"
Nous avons beaucoup appris pendant la compétition. L’année dernière nous étions derniers. Cette année nous terminons 4è. C’est donc une satisfaction pour nous. Nous avons eu des joueuses essentielles absentes dans notre groupe. Ces absences de taille nous ont un peu diminué, mais nous n’avons pas à rougir, de cette 4è place, qui nous honore, bien au contraire. Nous allons continuer de travailler, afin d’être prêts, l’année prochaine, chez nous.
Recueillis par A.K, à Yamoussoukro

A lire aussi ...

TOP