Flash Info

  • 17/12/2017Football-Ligue 1-11è journée: USC Bassam 1-1 Stade d'Abidjan - WAC 2-2 ASI Abengourou
  • 17/12/2017Football: L'Intersyndical remporte le 17è Tournoi de la Confraternité face à l'URPCI
  • 17/12/2017Football-11è journée: Moossou FC 1-0 Africa Sports - Bouaké FC 1-2 ASEC - FC San Pedro 2-1 SC Gagnoa - SOA 0-1 Séwé -
  • 17/12/2017Football-Ligue 1-11è journée: AFAD 0-0 AS Tanda
  • 17/12/2017Football-Ligue 1-11è journée: Moossou FC-Africa Sports arrêté pour cause d'intempérie
  • 17/12/2017Cyclisme : Allah Kouamé Jean-Marie réélu pour 4 ans à la tête de la Fédération ivoirienne
Basketball

Ils ont dit adieux à Méité Alassane

4 August 2017 0

Décédé le 2 août dernier, Méïté Alassane a été inhumé ce vendredi 4 août 2017 au cimetière de Williamsville.

De la morgue du CHU de Cocody à la dernière demeure, la consternation était à son comble, chez tous ceux qui se sont déplacés pour faire leurs adieux au meneur de jeu. Du président de la FIBB aux responsables de clubs en passant aux athlètes, nul n’a pu retenir ses larmes face à la réalité de la séparation. Affligés, ils ont portant tenu à rester jusqu’au bout, pour rendre un dernier hommage à Méïté Alassane arraché à l’affection des siens, suite à une commotion cérébrale.

Sur les réseaux sociaux, les témoignages ne cessent d’affluer au sujet de celui qui était considéré comme le grand espoir du basket ivoirien, et l’une des attractions de la sélection des Eléphants pour l’Afrobasket 2017 masculin qui se déroulera simultanément au Sénégal et en Tunisie.

Pour Coulibaly Fétigué, président de l’ABC, club auquel appartenait désormais le défunt, « c’est un coup dur pour le club mais aussi pour le basket national ivoirien. Que la terre lui soit légère ».

 Un vœu partagé par tous. Egalement par la sélection nationale féminine senior qui affronte en amical le Mali pour la préparation de l’Afrbasket 2017 Dame, à partir de 19h au Palais des Sports. Un ultime hommage sera rendu à Méïté qui restera gravé à jamais dans les cœurs des basketteurs et au-delà.

Iris de Bankolé

A lire aussi ...

TOP