Flash Info

  • Il y a 4 heures 44 minFootball-Ligue 1-1ere journée : WAC 2-2 SOA
  • 16/08/2019Afrobasket Women 2019-Classement 8-5e place : RD Congo 54-47 Côte d’Ivoire
  • 16/08/2019Afrobasket Women 2019-Classement: La Côte d'Ivoire s'incline devant la RD Congo 47-54
  • 15/08/2019Football-Ligue 1-1ere journée : Africa-ASI programmé pour le mercredi 28 août
  • 15/08/2019Afrobasket Women 2019-Quart de finale : La Côte d'Ivoire battue par le Mali 60-51
  • 14/08/2019Football-Maroc : Vahid Halilhodzic, nouveau sélectionneur des Lions de l’Atlas

CdM 2019-Préparation : Les Eléphants entament une grève pour primes impayées

Basketball

CdM 2019-Préparation : Les Eléphants entament une grève pour primes impayées

12 August 2019 0

Partis d'Abidjan sans la moindre prime, les Eléphants de Côte d'Ivoire, qui ont enchaîné 5 matches en un mois préparation, réclament leur prime totale de la préparation et celle de la Coupe du Monde qui démarre dans 19 jours.

Trop c'est trop ! Semble reprendre en chœur, l'ensemble des joueurs ainsi que le staff technique. Edi Guy Landry et les siens en ont cure de se battre comme des forçats, sans voir les engagements financiers prendre forme.

"Aucune prime versée à ce jour"

Aux antipodes de la Chine, du Venezuela et de la Pologne, adversaires du groupe A de la Coupe du Monde, qui se préparent au dessus de soucis financiers, les Ivoiriens, eux, vivent la galère depuis le regroupement à Abidjan. Après un mois de préparation, aucune prime n'a été versée comme promis aux joueurs. Une situation qui a provoqué le courroux des tricolores Ivoiriens. « Oui je confirme que nous entrons en grève dès ce lundi matin », nous a soufflé Edi Guy Landry, remonté avant de mettre à nu les raisons de cette grève. « On a rien perçu depuis le début de la préparation. Ça fait aujourd’hui un mois. Alors qu’on nous a promis la moitié de nos primes. Le régisseur a même fait le déplacement jusqu’à Madrid pour finalement rien nous donner. Sachant les dépenses que génère ce long voyage, sans oublier le séjour », a expliqué le capitaine des Eléphants. Un arrêt de travail décidé de concert avec l'encadrement technique, qui pourrait se prolonger si rien n'est fait. « Nous réclamons la prime totale de préparation et celle du mondial également », a exigé Edi Guy, porte-parole de l’indignation de tout un staff avant de menacer de ne point reprendre « les entraînements si nos revendications ne sont pas satisfaites », a-t-il confié.

Point de médicaments pour faire face aux blessure bénignes

Aux primes non encore versées se greffe l’absence d’une trousse médicale adéquate pour le traitement des athlètes victimes de pépins physiques. Et les blessés sont légions. A l’image de Souleymane Diabaté, Charles Abouo ou encore Fréjus Zerbo qui ont contracté des traumatismes bénins. Pour faire face, le staff médical a dû faire avec les moyens du bord. Inimaginable pour une sélection de Côte d’Ivoire en préparation de la Coupe du Monde en Chine. « On fait vraiment avec nos moyens. Nous avons quitté Abidjan sans médicaments, alors qu'on est en pleine préparation. On espère qu'ils viendront à temps, car actuellement ce ne sont que ces trois qui ont des traumatismes bénins! Imaginez que ce soit plus grave. Voyez la galère et l'amateurisme dans lesquels nous baignons. Pourtant, nous sommes sensés préparer un mondial. Que ceux qui doivent réagir, le fassent promptement pour nous éviter tout ce calvaire », s’estomaque le Docteur Guillaume Oulé, médecin de l'équipe nationale de basketball, également responsable du Staff médical et président de la commission médicale de la Fédération ivoirienne.

Une situation qui assombrit davantage la préparation du 4e mondial des Eléphants, et porte forcément le discrédit sur la Côte d’Ivoire sensée usée de ce rendez-vous pour promouvoir le pays. Après le départ raté sur Orlando (USA) ainsi que d'autres péripéties non moins glorieuses, cette nouvelle alerte devrait sonne la goutte d’eau de trop.

Rappelons que la sélection nationale a rejoint depuis ce dimanche sa base de Vincenza en  Italie pour un séjour de 10 jours. Avant leur départ pour les terres transalpines, les Eléphants ont disputé trois rencontres en Espagne, toutes sanctionnées par des revers en dépit de leur envie et bonnes dispositions.

Lebéni KOFFI

TOP