Flash Info

  • 16/10/2018Football-El.CAN 2019-4e journée: Centrafrique 0-0 Côte d'Ivoire
  • 16/10/2018Football-France: Nicolas Pépé élu joueur du mois de septembre de Ligue 1
  • 16/10/2018Football-El.CAN 2019-RCA-CI: Le stade Barthelemy Boganda de Bangui est plein depuis 10h48 (témoin)
  • 16/10/2018Football-El.CAN 2019-4è journée-Groupe H: Centrafrique - Côte d'Ivoire à partir de 14h00 GMT
  • 13/10/2018El.CAN 19: Eric Bailly auteur de son premier but avec les éléphants face à la Centrafrique
  • 13/10/2018El.CAN 19 (3e J) : Côte d'ivoire 4-0 Centrafrique
Autres Sports

Sports Equestres : Cavaliers et Fédé à couteaux tirés

15 April 2018 0

Les cavaliers des écuries affiliées ne sont pas sur la même longueur d’onde avec la nouvelle Fédération ivoirienne des sports équestres. Cinq mois après son élection, le président Stéphane Ouégnin fait face à une fronde.

S’ils espéraient une amélioration de leurs conditions, les responsables de plusieurs clubs sont plutôt surpris. Et ce n’est pas rien d’agréable. Puisqu’ils ne semblent pas se retrouver dans les propos d’avant exercice tenu par le nouveau président.

«Lorsque le président de la fédération a été élu, il a dit qu'il allait rassembler tout le monde pour qu'on travaille ensemble. Mais très vite, nous avons constaté que parmi les personnes qu'il a nommé au sein du bureau fédéral, certains ne sont ni président d'écurie encore moins des cavaliers», ont-ils expliqué lors d'une rencontre, lundi 09 avril 2018, à l'abattoir de Port-Bouet.

L’esprit de corps inexistant actuellement est loin d’être le seul grief des clubs mécontents contre Stéphane Ouégnin. Interdits d’association pour lutter pour leurs droits, menacés et obligés de posséder 10 chevaux dans leurs écuries avant d’avoir le statut de club, les affiliés sont excédés.

 «Lorsque nous voulons organiser une compétition entre amis cavaliers, le président et son vice président nous menacent. Il faut donc qu'on prenne en compte nos préoccupations. Or le président refuse de nous recevoir», ont-ils souligné, reprochant au président de prendre seul, des décisions sans l'avis des présidents des écuries.

De son coté, le président Stéphane Ouégnin explique que ces cavaliers lui font un faux procès. «Je prends des personnes idéales qui n’ont peut-être pas forcément voté pour moi… Je suis là pour fédérer, rassembler et créer», a-t-il confié à Linfodrome.com. Selon lui, la fédération a le pouvoir de gérer «cette discipline comme bon lui semble, pour le bien de la plus grande majorité». Un nouveau bras de fer qui risque d’alimenter les colonnes des crises au sein du sport local ivoirien.

Iris de Bankolé

A lire aussi ...

TOP