Flash Info

  • 21/10/2017Taekwondo-Grand Prix de Londres 2017: Gbagbi Ruth médaillée d'argent chez les moins de 67kg féminin
  • 21/10/2017Ligue 1-2è journée: Stade 1-2 FC San Pedro - Séwé 1-2 AFAD - SOA 0-2 ASI - AS Tanda 0-1 Moossou FC - SC Gagnoa 0-1 USC Bassam - Africa 2-0 Bouaké FC
  • 20/10/2017Football: Seri Jean Michael indisponible 3 à 4 semaines en raison d’une blessure aux ischios
  • 20/10/2017Football-Classement Fifa: Les Éléphants passent de la 54è à la 61è place, soit 7 places de perdue pour le classement d'octobre
  • 20/10/2017Taekwondo-Grand Prix de Londres 2017: Cinq combattants ivoiriens dont Cissé Cheick et Gbagbi Ruth en Angleterre
  • 20/10/2017Athlétisme-Côte d'Ivoire: La Fédération ivoirienne ouvre saison le 28 octobre 2017 avec la présentation du nouveau comité directeur
Autres Sports

Ministère-Fédérations, la gêne

2 October 2017 0

Au-delà de la pression des Eléphants footballeurs en course pour le billet de la Coupe du Monde, et de la passe d’armes entre la Fitkd de Bamba Cheick Daniel et le CNO-CIV de Lassana Palenfo, se vit une gêne entre les Fédérations sportives et le Ministère ivoirien des sports.

Qui de Proclava ou de Connectik assurera la gestion des Fédérations sportives ivoiriennes pour une meilleure recherche de ressources additionnelles ?  

La Conférence nationale des fédérations sportives de Côte d’Ivoire (Conafes-ci) a une réponse différente de celle du Ministère des Sports et Loisirs. En contact depuis deux ans avec Proclava, le regroupement des fédérations ivoiriennes craint d’être dirigé vers Connectik avec laquelle le Ministère des sports a signé un partenariat.

Pourtant, et selon Mamadou Soumahoro, président de la Conafes-ci, le Ministère semblait en accord avec le choix des fédérations. D’autant plus différents représentants de la tutelle avaient suivi les échanges avec la structure scandinave pour la création d’une plateforme numérique de gestion intégrée du sport Ivoirien, d’une part, et la recherche de sponsors et de partenaires capables d’aider au financement des infrastructures et des équipements d’autre part. «Depuis 2015, Proclava rencontre continuellement les responsables (Directeur centraux) du ministre sur recommandation de la Conafes-ci. Elle a rencontré Messieurs Sékongo Kafalo, inspecteur général des sports et Touré Nimbo en 2015. Par la suite, en mars 2016, les responsables de Proclava ont eu une séance de travail avec M. Anit Kouma, directeur de la professionnalisation du sport », a retracé M. Soumahoro.

Alors qu’une convention fut signée le 30 mars 2017 en présence du conseiller technique du Ministre Amichia, la Conafes-ci fut surprise d’être invitée le 22 septembre dernier à une signature de partenariat avec un autre partenaire aux compétences similaires à ceux des Scandinaves. Une démarche qui sème la confusion et crée une gêne au sein de la communauté des présidents de fédérations.

Loin de vouloir verser dans la polémique, Soumahoro Mamadou préconise un rapprochement des deux structures pour le bonheur des membres de la Confes-ci. «Nous ne nous opposons pas à la signature de notre ministre de tutelle intervenu dans des conditions que je n’ose pas qualifier. Seulement nous ne pouvons plus renoncer à la convention que nous avons signée avec notre partenaire et souhaitons que les deux sociétés soient rapprochées par le ministère, afin qu’elles travaillent ensemble pour l’essor du sport ivoirien», a conclu M. Soumahoro.

Iris de Bankolé

A lire aussi ...

TOP