Flash Info

  • Il y a 1 heure 29 minFootball-Eléphants: Séance d'entrainement ouverte à la presse ce mercredi à partir de 17H au Stade Félix Houphouët Boigny
  • 12/11/2019Football-CAN U23-Égypte 2019: Côte d’Ivoire 0-1 Afrique du Sud
  • 12/11/2019Football-El. JO 2020: Cameroun 2-1 Côte d'Ivoire (En cours)
  • 12/11/2019Football-Tirage au sort CAF CDC- Groupe D: FC San Pedro -- Hassania US Agadir (Maroc) -- Enyimba (Nigeria) -- Paradou AC (Algerie)
  • 11/11/2019Handball: Le Red Star conserve sa couronne chez les hommes en battant Don Bosco 40-28
  • 11/11/2019Handball: Habitat d'Abobo champion de Côte d’Ivoire pour la première fois chez les dames

Ligue des champions: L'Europe a rarement souri au FC Barcelone et ? Arsenal

Autres Sports

Ligue des champions: L'Europe a rarement souri au FC Barcelone et ? Arsenal

14 May 2006 0
Ligue des champions: L'Europe a rarement souri au FC Barcelone et ? Arsenal

Le FC Barcelone et Arsenal, finalistes de la Ligue des champions de football, mercredi au Stade de France ? Paris, ont beau prendre rang parmi les plus prestigieux clubs d'Europe, aucun des deux n'a jamais vraiment brill? d'un ?clat vif-argent en C1.  Compar? aux neuf victoires record en C1 du Real Madrid, le Bar?a fait figure de "nain" avec un seul succ?s, en 1992. Un paradoxe au regard du prestige attach? au maillot blaugrana, lequel a attir? les plus grands, dont Cruyff, Maradona et Ronaldinho. Le club catalan a une histoire contrari?e avec la C1. Le Bar?a d?cha?n? de Kubala, Kocsis et Suarez fut le premier en 1961, en huiti?mes de finale, ? faire chuter le Real Madrid, qui restait sur cinq succ?s de rang et autant d'ann?es d'invincibilit? europ?enne, de 1956 ? 1960. Mais cette victoire n'eut pas les lendemains escompt?s. Quelques semaines plus tard, pour sa premi?re finale, il s'inclinait face au Benfica Lisbonne (2-3). Une d?faite qui ouvrira une longue parenth?se de 25 ans en Catalogne. A S?ville en 1986, le Bar?a, grand favori avec son strat?ge allemand Bernd Schuster, est encore d?fait par le modeste Steaua Bucarest. Apr?s un match m?diocre (0-0), les Blaugrana sombrent lors de la s?ance des tirs au but: les cinq tireurs ?chouent !  Humiliation Un traumatisme que le charismatique Johan Cruyff, entra?neur depuis quatre ans, parvient ? effacer en 1992. Apr?s une finale longtemps ind?cise face ? la Sampdoria G?nes (1-0), les Michael Laudrup, Hristo Stoitchkov, ou Ronald Koeman remportent enfin la plus prestigieuse des ?preuves continentales. Deux ans plus tard, le Bar?a ressort cependant ? nouveau d?confit d'une finale de C1. La m?me ?quipe -renforc?e de Romario-, r?put?e pour son style flamboyant, subit une humiliation terrible (0-4) face au Milan AC, un adversaire si peu glamour. Si Barcelone entretient une relation complexe avec la C1, il reste cependant l'un des quatre clubs (avec la Juventus Turin, l'Ajax Amsterdam et le Bayern Munich) ? avoir remport? les trois Coupes d'Europe: 1 C1, 4 C2 (record pour l'?preuve), 3 C3. Le bilan d'Arsenal est bien plus pauvre. Avec une C3 et une C2, et trois quarts de finale de C1 ? son actif, le club londonien est sur le continent peu en accord avec son prestige national. Au classement des troph?es europ?ens et domestiques, Arsenal (27) est troisi?me derri?re Liverpool (39) et Manchester United (31).  Fortune Mais les "Gunners" sont outrepass?s en C1 par Nottingham Forest, double vainqueur (1979, 1980), aujourd'hui rel?gu? dans l'oubli de la 3e division anglaise. Pourtant, avec six finales europ?ennes, ils sont seulement d?pass?s par Liverpool (10), quintuple vainqueur de la C1. Arsenal a connu son premier succ?s europ?en en 1970 en C3, alors encore baptis?e Coupe des villes de foire, en venant ? bout d'Anderlecht (1-3, 3-0). Le club s'illustrera ensuite particuli?rement en C2. En 1980, il s'incline en finale aux tirs aux buts face ? Valence (0-0). Mais en 1994, l'?quipe de George Graham, s'appuyant sur son fameux "back four" d?fensif, accroche un deuxi?me troph?e europ?en en battant (1-0) le tenant Parme, sur un but d'Alan Smith. L'ann?e suivante, elle perd son titre face ? Saragosse (1-2), ? Paris. L'arriv?e d'Ars?ne Wenger en 1996 ne change pas la fortune europ?enne des "Gunners". En 2000, ils sortent vaincus aux tirs au but ? Copenhague d'une terne finale (0-0) face ? Galatasaray. En 2001, ils atteignent les quarts de finale de C1 pour la premi?re fois depuis 1972, ?limin?s par le futur finaliste Valence. Invincible sur son sol lors de la saison 2003-2004, Arsenal ?choue pourtant encore en quarts de finale sur le voisin londonien Chelsea. R?guli?rement cit?s parmi les favoris de la comp?tition, les "Gunners" avaient toujours d??us, jusqu'? cette ann?e o? nul ne les attendait plus.  Ligue des champions: Les grandes finales de l'histoire Cinquante ans apr?s la premi?re finale remport?e par le Real Madrid au Parc des Princes, la Ligue des champions (C1/ex-Coupe des clubs champions) et son Histoire reviennent ? Paris, au Stade de France mercredi, pour la finale 2006 entre le FC Barcelone (ESP) et Arsenal (ENG).  Si les supporteurs esp?rent un "feu d'artifice" entre les co?quipiers de Ronaldinho et ceux de Thierry Henry - les deux vedettes de formations r?put?es offensives et port?es sur le beau jeu -, depuis 1956, nombre de finales ont d?j? laiss? une trace ind?l?bile, qu'elles aient consacr? une ?quipe, un joueur ou un geste de g?nie. Autant d'inspirations pour Catalans et Londoniens mercredi. 1956 ? Paris, Real Madrid-Reims (4-3): la premi?re finale de l'histoire couronne le Real, aujourd'hui d?tenteur du record de victoires (9). Reims r?siste un temps aux "Merengue" en menant 2-0. Mais, dans le sillage de Di Stefano, la machine madril?ne est irr?sistible et remporte le premier de ses cinq troph?es cons?cutifs. 1960 ? Glasgow, Real Madrid-Eintracht Francfort (7-3): cinqui?me succ?s de rang du Real ? l'issue de la finale la plus prolifique de l'histoire (10 buts). Le duo mythique Di Stefano-Puskas est sur un nuage: les deux joueurs marquent respectivement 3 et 4 buts! Au coup de sifflet final, les spectateurs r?servent une "standing ovation" de plusieurs minutes aux 22 acteurs. 1962 ? Amsterdam, Benfica Lisbonne-Real Madrid (5-3): battu la saison pr?c?dente en 8e de finale - sa premi?re ?limination en C1 -, le Real arrive on ne peut plus revanchard ? la finale 1962. Mais le Benfica, d?j? vainqueur en 1961, ne l'entend pas de cette oreille. Partis tambour battant (2-0 au bout de 23 minutes gr?ce ? Puskas), les Madril?nes craquent ensuite, laissant les Portugais revenir au score avant qu'Eusebio ne signe un doubl? fatal en deuxi?me p?riode. 1968 ? Londres, Manchester United-Benfica Lisbonne (4-1 a.p.): dix ans apr?s la trag?die de Munich, qui avait vu sept joueurs de MU p?rir dans un accident d'avion, les Red Devils disputent leur premi?re finale. M?me si le Benfica fait de la r?sistance, il craque en prolongation sous l'impulsion, notamment, de George Best et de pr?s de 100.000 supporteurs. Bobby Charlton, Billy Foulkes ainsi que l'entra?neur Matt Busby, survivants du crash a?rien, sont ?mus aux larmes. 1972 ? Rotterdam, Ajax Amsterdam-Inter Milan (2-0): deuxi?me des trois victoires cons?cutives de l'Ajax, la finale 1972 consacre le chatoyant "football total" des N?erlandais face au rugueux "catenaccio" de l'Inter. Johan Cruyff, auteur des deux buts, est au sommet de son art. 1976 ? Glasgow, Bayern Munich-Saint-Etienne (1-0): pour le Bayern de Franz Beckenbauer, il s'agit de la troisi?me victoire cons?cutive, face aux courageux Fran?ais de Saint-Etienne dont les exploits ont tenu tout un pays en haleine. Impeccable de r?alisme, la formation bavaroise s'impose gr?ce ? un coup franc tandis que son adversaire voit deux de ses tentatives repouss?es par les poteaux. 1987 ? Vienne, FC Porto-Bayern Munich (2-1): la rencontre restera marqu?e par une inspiration g?niale de Madjer, l'Alg?rien de Porto. Alors que les Allemands m?nent au score, il marque d'une talonnade aujourd'hui rentr?e dans l'histoire. Remis dans le sens de la marche, les "Dragoes" prennent l'avantage 3 minutes plus tard et s'imposent. 1989 ? Barcelone, AC Milan-Steaua Bucarest (4-0): le triomphe de la tr?s offensive ?quipe d'Arigo Sacchi. Avec deux buts chacun, les N?erlandais Marco van Basten et Ruud Gullit sont irr?sistibles. Ils r?cidiveront l'ann?e suivante. 1994 ? Ath?nes, AC Milan-Barcelone (4-0): entre le jeu offensif pr?n? par le Bar?a de Johan Cruyff et le s?rieux m?thodique inculqu? par Fabio Capello ? Milan, les amateurs de football ont t?t choisi leur favori. Sauf que, contre toute attente, ce sont les Lombards, euphoriques, qui font la le?on aux Catalans. Humili?s, ils encaissent quatre buts. 1999 ? Barcelone, Manchester United-Bayern Munich (2-1): ce jour l?, MU s'offre la fin de match la plus haletante et la plus folle de l'histoire. Menant depuis la 6e minute, le Bayern semble se diriger vers la victoire alors qu'il ne reste plus que trois minutes d'arr?ts de jeu. Mais ces trois minutes d?bouchent sur deux coups de tonnerre: Sheringham ?galise (90+1) puis Solskjaer donne l'avantage (90+3)! Le Bayern est an?anti et les Red Devils jubilent. 2002 ? Glasgow, Real Madrid-Bayer Leverkusen (2-1): alors que le surprenant Bayer ne fait pas de complexes face au grand Real, Zin?dine Zidane, d'une reprise de vol?e absolument parfaite, permet aux Madril?nes de prendre l'avantage au score. Sonn?s, les Allemands ne reviendront pas, laissant Madrid empocher son 9e troph?e. 2005 ? Istanbul, Liverpool-AC Milan (3-3, 3 t.a.b. ? 2): la 50e Ligue des champions s'offre un vainqueur miracul?. Pendant les 45 premi?res minutes, les Lombards sont irr?sistibles. A la pause, Liverpool regagne les vestiaires la t?te basse: les Reds ont encaiss? trois buts... Mais, en deuxi?me p?riode, six minutes magiques permettent aux Anglais d'?galiser gr?ce ? Gerrard (54), Smicer (56) et Xabi Alonso (60)! Sonn?s, les Milanais tiennent tout juste le coup jusqu'? la s?ance des tirs au but qui leur est fatale.

A lire aussi ...

TOP