Flash Info

  • 22/09/2017Cyclisme: L'Union cycliste internationale (UCI) va utiliser l'arbitrage vidéo la saison prochaine
  • 22/09/2017Football-FIFA: Ronaldo, Messi et Neymar finalistes au titre de Joueur de l'année
  • 22/09/2017Football-El.CM 2018: Marc Wilmots devrait donner sa liste pour le Mali le jeudi 28 septembre prochain
  • 22/09/2017Viet Vo Dao: Le président de la Fédération mondiale promet un stage au Vietnam aux encadreurs ivoiriens
  • 22/09/2017Football-Ligue 1: Diabaté Inza quitte l'AS Tanda et signe 2 ans en faveur du FC San Pedro
  • 22/09/2017Afrobasket 2017 Dame: Les Eléphantes ont reçu une prime olympique de 450.000 Frs Cfa chacune
Autres Sports
Athlétisme

Ta Lou vice-championne du monde au 200m

11 August 2017 0

Marie Josée Ta Lou a récolté sa deuxième médaille des mondiaux de Londres. Cette fois au 200m féminin. La texture de la breloque reste argentée, mais quelle course de la nouvelle reine du sprint ivoirien.

En 22s08, Ta Lou, à Londres, a pulvérisé le record national ivoirien. Une performance à l’écho mondiale. Puisqu’en finale du 200m féminin courue dans la soirée du 11 août 2017, la seule représente ivoirienne s’est adjugée le titre de vice-championne du monde.

Après avoir frôlé l’or au 100m, la Côte d’Ivoire avait grand espoir que l’exploit se réaliserait avec sa nouvelle pépite au 200m. L’optimisme avait fait oublier le métier de Dafne Schipers. La Néerlandaise dépassée au 100m a démontré qu’elle restait reine du 200. Et ce, malgré le cassé cette fois réussie de Ta Lou.

Après sa première victoire à Pékin, Dafne, sortie du virage en tête, elle a utilisé les dix deniers mètres d’une course dominée par Ta Lou pour ravir le haut du tableau de seulement trois centièmes (22s05). Scénario identique deux ans auparavant quand, en 21s63,  elle soufflait l’or au nez d’Elaine Thompson (21s66).

Le duel des deux flèches a fait même oublier la médaille de bronze de la Bahamienne Shaunae Miller (22''15). La Côte d’Ivoire, comme en 2013 à Moscou avec Murielle Ahouré, glane deux autres médailles d’argent pour clôturer ces mondiaux qui resteront, eux aussi, marqués d’une pierre blanche par le sprint continental.

Patrick GUITEY     

A lire aussi ...

TOP